Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nouveau Mazda CX-5 2017 : vers un marché haut de gamme

Nouveau Mazda CX-5 2017 : vers un marché haut de gamme

Beaucoup plus chic et raffiné Par ,

La première génération du Mazda CX-5, présentée en 2011, a été une grande réussite pour la compagnie japonaise avec des ventes mondiales annuelles frôlant les 370 000 unités. En fait, la croissance des ventes du CX-5 a été plus forte que celle du segment de marché dans lequel il évolue. Et dire que les VUS compacts jouissent d’une popularité exponentielle en ce moment à travers le monde! 

La philosophie KODO, qui repose sur les grandes bases du design japonais en termes de simplicité, de pureté des lignes et de souci du détail, ainsi que la technologie SKYACTIV ont permis au constructeur d’Hiroshima de se tailler une place enviable parmi les renommés Honda CR-V, Toyota RAV4 et Nissan Rogue, sans oublier le Volkswagen Tiguan, le Jeep Compass et plusieurs autres de talent également. Soulignons que la presse automobile a acclamé le CX-5 à plusieurs reprises, lui ayant décerné pas moins de 90 titres mondiaux d’importance.

Chez Mazda, la direction du marketing est claire sur le cahier de charge du CX-5 2017 : il faut commercialiser un produit se rapprochant du marché haut de gamme, délaissant ainsi celui des généralistes. D’ailleurs, lors du lancement médiatique nord-américain, le constructeur n’a pas hésité à nous faire conduire les modèles de luxe auxquels le nouveau CX-5 aspire à ressembler : BMW X1, Audi Q3, Mercedes-Benz GLA et Lexus NX 200. 

La barre peut sembler haute, mais le design de la nouvelle génération est remarquable avec des détails de style normalement réservés à des modèles plus huppés. Admirez ses belles jantes en alliage, ses lumières, sa ligne de bas de caisse, ses rétroviseurs de même que ses couleurs riches et distinctives.

L’habitacle du Mazda CX-5 2017 est rehaussé (en version GT) d’un cuir de qualité, blanc ou noir, qui s’agence très bien avec le tableau de bord muni de rembourrage, les coutures et le fini style laqué sur la console centrale, sans oublier l’attention portée au design de l’interface principale ainsi qu’aux différentes commandes. Mentionnons que la version intermédiaire GS est maintenant proposée de série avec une sellerie de style similicuir et suède d’une très belle apparence et agréable au toucher.

Fruit d’une véritable chasse aux bruits et aux vibrations de la part des ingénieurs de Mazda, le nouveau CX-5 gagne sans contredit des points. En matière de commodités de luxe, sachez qu’un hayon arrière électrique, des sièges chauffants à plusieurs intensités à l’avant comme à l’arrière, un système Mazda Connect perfectionné sur un écran de style iPad, une chaîne audio Bose à 10 haut-parleurs et un affichage tête haute sur le parebrise sont tous disponibles. Quant à la sécurité active et passive, soulignons le système de freinage Smart City Brake Support, le détecteur d’angles morts, le régulateur de vitesse adaptatif et l’avertissement de sortie de voie.

Sur papier, les éléments mécaniques peuvent sembler similaires à ceux de l’ancienne génération avec des 4-cylindres de 2,0 et 2,5 litres de puissance comparable. Toutefois, c’est sur la progression de l’accélération du point mort jusqu’à la vitesse de croisière que les ingénieurs ont porté attention, tout comme les reprises du moteur. Même chose pour la boîte à 6 rapports, notamment en version automatique, qui gagne en précision et en douceur dans les changements de rapports. Si le concept jinba ittai de Mazda (cavalier et monture ne font qu’un) peut sembler un peu idéaliste, l’essai du CX-5 tout comme celui de la Mazda3 revue pour 2017 nous ont prouvé encore une fois le sérieux de Mazda et son grand souci de l’ergonomie.

Au Canada…
Selon Marc Peyman, directeur de la marque et du développement de produits de Mazda Canada, les ventes du CX-5 atteignent maintenant 25 000 unités au pays. De ce nombre, la version de base GX représente 14 %, tandis que l’intermédiaire GS s’accapare 58 % et la version haut de gamme GT, 28 %. 

L’orientation vers les modèles plus haut de gamme est la preuve que le Mazda CX-5 attire une clientèle possédant une plus forte éducation et un revenu plus élevé. Ces acheteurs privilégient le style extérieur, la finition intérieure et l’agrément de conduite, car une voiture n’est pas pour eux qu’un simple moyen de transport. Ils sont de plus très sportifs et soucieux de l’environnement. Rappelons sur ce dernier point que la technologie SKYACTIV de Mazda est une riposte aux voitures soi-disant vertes avec une consommation de carburant comparable à bien des hybrides.

Un succès mérité
Avec un produit aussi raffiné sur le plan du comportement routier et du confort en général, nul doute que les acheteurs de la génération précédente resteront fidèles et que Mazda ira ravir des clients à ses adversaires. L’ajout d’une motorisation turbodiesel à la fin de l’été permettra au CX-5 d’enregistrer des ventes supplémentaires.

C’est donc un succès mérité pour Mazda quand on pense à toute l’attention portée aux détails du nouveau CX-5. Vraiment, le sérieux de l’équipe d’ingénierie, du marketing et du design de Mazda est remarquable. Voilà la preuve qu’un petit fabricant peut toujours exceller dans le marché automobile actuel et se démarquer par la qualité de son produit.

Les prix canadiens du Mazda CX-5 2017 en bref :

  • - GX 2,0 L manuelle à TA : 24 900 $
  • - GX 2,5 L automatique à TA : 26 300 $
  • - GX 2,5 L automatique à TI : 28 300 $
  •  
  • - GS 2,5 L automatique à TA : 29 100 $
  • - GS 2,5 L automatique à TI : 31 100 $
  •  
  • - GT 2,5 L automatique à TI : 34 700 $
  • - GT 2,5 L automatique à TI (Groupe technologie) : 36 300 $