Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz Classe A : après la version à hayon, la berline s’en vient chez nous

C’est au prochain Salon de Paris à l’automne que sera présentée la version berline de la Mercedes-Benz Classe A Par ,

Nous savions déjà que Mercedes-Benz proposerait sa Classe A chez nous, cette fois sous configuration à hayon. Hier, le constructeur a annoncé que le marché canadien aurait aussi droit à la variante berline du modèle.

Cette dernière doit d’ailleurs faire ses débuts à l’automne dans le cadre du Salon automobile de Paris. Mis à part le fait qu’on va retrouver un coffre à l’arrière en lieu et place d’un hayon, le modèle demeure essentiellement le même.

Ce qui est intéressant, c’est qu’au moment où nous sommes témoins d’une mouvance qui fait disparaître les voitures au profit des VUS, Mercedes-Benz continue de ratisser large et ose ajouter une voiture (du moins une variante) à sa gamme.

Les lignes de cette Classe A, fidèles à la tradition Mercedes-Benz, empruntent celles des autres propositions de la compagnie, si bien que de loin, on a l’impression d’observer une Classe C. Ce n’est qu’en s’approchant du modèle lorsqu’il sera sur la route ou en l’analysant de près en regardant les photos qu’on réalise qu’il est plus petit.

On remarque quelques différences, cependant, notamment du côté des phares qui sont différents et très bien intégrés à la carrosserie. Aussi, le becquet avant et l’aileron arrière permettent à l’auto d’offrir un niveau d’aérodynamisme inégalé pour une voiture de production de masse.

Notre modèle
La Classe A qui va se pointer au Canada portera le nom A220 et sera équipée d’un 4-cylindres turbo de 2 litres. Avec une puissance de 188 chevaux et un couple de 221 livres-pieds, la berline avancera un peu moins de pep que la livrée à hayon.

La boîte automatique à sept rapports sera servie de série alors que la traction intégrale, elle, sera optionnelle.

Le modèle de base proposera quand même certains équipements intéressants. Du lot, on note la présence de phares aux D.E.L., d’un toit panoramique et d’un système de freinage automatique, entre autres. Des roues de 17 pouces décoreront les modèles, mais l’acheteur pourra faire passer leur dimension à 18 en consultant le catalogue d’options. Ce dernier va se composer de quelques groupes et si on se fie à l’historique de la marque, il sera nécessaire de sortir le chéquier pour en profiter.

Il faudra attendre la présentation du modèle à Paris avant d’espérer avoir des informations sur les prix des versions canadiennes.