Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz forcée de rappeler 774 000 véhicules en raison d’un logiciel frauduleux

Les modèles visés par le rappel ne sont vendus qu’en Europe avec ces mécaniques Par ,

Le ministère allemand des Transports a ordonné à Daimler, la maison mère de Mercedes-Benz, de rappeler 774 000 véhicules à motorisation diesel, dont 238 000 ont été vendus sur le marché local.

Les autorités soupçonnent certains modèles d’être équipés de logiciels ayant la capacité de modifier les données relatives au niveau d’émissions polluantes. Jusqu’à cinq unités frauduleuses auraient été découvertes sur une poignée de véhicules.

Les produits en question sont le fourgon Vito, la berline C220d ainsi que le VUS GLC220d.

Daimler a confirmé qu’elle était pour se plier aux exigences des officiels. Le ministre fédéral des Transports, Andreas Scheure, a ajouté que l’entreprise était pour agir promptement et en parfaite transparence avec les instances afin que les logiciels suspects trouvés dans les moteurs et jugés illégaux par le gouvernement soient éliminés.  

Le fabricant allemand est certain qu’une mise à jour de ces derniers permettra de ramener dans les normes les véhicules visés par le rappel.

Le problème, c’est que ce n’est pas le premier soupçon qui est levé contre la légendaire marque de luxe.

La principale différence entre ce qui se passe avec Mercedes-Benz et ce qui s’est produit avec Volkswagen, c’est l’intention de tricher. Dans le cas du plus grand constructeur allemand, la chose a été prouvée ; pas dans les cas de Mercedes-Benz, du moins pour l’instant.

Et tant que des accusations formelles de fraude volontaire ne tomberont pas contre elle, aucune amende ne lui sera imposée.

Il est estimé que le présent rappel coûtera quelque 118 millions de dollars américains à Mercedes-Benz.

Ça, et un œil plus suspect du public et des autorités. Depuis le scandale Diesel qui a éclaté en septembre 2015, les consommateurs sont moins friands de véhicules fonctionnant au gazole cependant que plusieurs grandes villes allemandes ont commencé à prendre des mesures visant à les interdire.

Photo : Mercedes-Benz