Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mini : l'an Un

Mini : l'an Un

Par ,

Nouveautés

Detroit et Montréal - La plus petite voiture vendue en Amérique n'est plus d'origine asiatique. Son nom est chargé d'une nostalgie empreinte d'anglicité. D'ailleurs, c'est à Oxford, en Angleterre, qu'elle est assemblée. Toutefois, sa commercialisation est assurée par le constructeur allemand BMW. Il s'agit, naturellement, de la Mini Cooper, dont le lancement officiel a eu lieu en janvier dans le cadre du Salon Luxe, Performance, Passion de Montréal. Les premiers exemplaires seront livrés en mars 2002.

Selon Rob van Shaik, responsable de l'implantation de la marque au Canada (vétéran de BMW Canada avec une vingtaine d'années de service) "environ 1800 Mini devraient être vendues au pays cette année", un objectif de vente plutôt humble par rapport aux chiffres de 100 000 unités, dont 20 000 pour les États-Unis, avancés par Torsten Müller-Ötvos, directeur de la marque et chef de produit Mini à l'échelle mondiale, au Salon de Detroit en janvier. D'autant plus que pas moins 7400 Canadiens se sont inscrits au site Internet www.mini.ca pour être alimentés en informations.

Ce faible volume de ventes correspond au réseau qui ne compte qu'une quinzaine de concessionnaires pour l'instant, contre 70 aux États-Unis. Au Québec, il n'y en a que deux, qui sont situées dans le grand Montréal. "Nous avons actuellement trop peu de voitures à vendre pour justifier un réseau plus important", a précisé Rob van Shaik. Car les Mini risquent de s'envoler rapidement, à cause de leurs prix alléchants : 24 950 $ pour la version de base de la Mini Cooper et 27 100 $ pour la Cooper édition Inaugurale, tirée à 500 exemplaires. En guise de comparaison, les prix des base des diverses versions de la Volkswagen New Beetle, autre "voiture culte", s'échelonnent entre 21 950 $ et 29 665 $.