Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

NASCAR: Carl Edwards est l'acteur principal de la valse des volants

NASCAR: Carl Edwards est l'acteur principal de la valse des volants

Par ,

Alors que la Coupe Sprint de NASCAR profite d’une semaine de congé avant la présentation du Brickyard 400 à Indianapolis, Carl Edwards est à la croisée des chemins.

Edwards mène au classement général, mais son contrat avec l’écurie Roush Fenway Racing prend fin cette saison.

Lors de la course présentée au New Hampshire la semaine passée, Edwards a avoué « je ne sais pas encore » à la question l’interrogeant sur la suite de sa carrière.

Car la complexité de l’affaire ne repose pas que sur le salaire. À presque 32 ans, Edwards sait que le temps file et que sa carrière ne sera pas éternelle. Il désire aller dans une équipe qui pourra le faire gagner.

Carl Edwards (Photo: Getty Images pour NASCAR)

En ce moment, une rumeur circule dans les garages, affirmant qu’Edwards serait en discussions ou aurait signé pour être le pilote d’une future quatrième écurie de Joe Gibbs Racing. Évidemment, Edwards dit que rien n’est encore fait.

Les écuries Roush Fenway Racing et Joe Gibbs Racing ont toutes deux remporté des championnats, mais c’était avant que Jimmie Johnson exerce une domination sans partage.

Les deux équipes peuvent aussi offrir un volant en Nationwide à Edwards, lui qui apprécie courir deux fois chaque weekend.

Si Edwards émigre chez Roush Fenway Racing, cela ouvrira la porte à Brian Vickers qui sera sans doute sans volant si Jay Fry n’arrive pas à trouver un autre commanditaire pour pallier au départ de Red Bull.

Parmi les pilotes qui suivent, tous désirent remporter des courses et le titre. Le truc est de trouver la bonne équipe qui pourra le faire.

Juan Pablo Montoya est lui aussi en fin de contrat avec Earnhardt Ganassi Racing. Il pourrait bien partir pour joindre une écurie qui va lui permettre de participer à la « Chase » de fin de saison.

Clint Bowyer est toujours en pourparlers avec Richard Childress Racing, mais les volants qui risquent de se libérer pourraient l’intéresser.

De retour chez Roush Fenway Racing, une rumeur veut qu’UPS ne renouvellera pas sa commandite à moins d’être associée à un pilote gagnant. L’échec de David Ragan au Daytona 500 de début de saison lui a fait bien du mal. Mais il a rebondi et gagné le Coca-Cola 400 à Daytona ce mois-ci, ce qui pourrait lui avoir sauvé son volant…

Reste le cas de l’éternel Mark Martin. Son contrat avec Hendrick Motorsports se termine cette saison. Qui sait s’il voudrait rester à plein temps ou ne disputer qu’un calendrier partiel ?