Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Novice des circuits, plus maintenant

Novice des circuits, plus maintenant

Par ,

Vous pensez sûrement qu’après toutes ces années derrière le volant, j’ai déjà connu l’ivresse de la conduite sur piste à un certain moment. Ce n’est malheureusement pas le cas. Évidemment, je suis allée sur les pistes à de nombreuses reprises, comme passagère ou pilote, mais toujours accompagnée d’un instructeur, jamais en solo. Récemment, j’ai enfin brisé la glace.

Au cours de nos essais pour le Comparo 2.0 (dont vous voudrez certainement consulter le compte-rendu) nous avons décidé de tester notre groupe de voitures sur piste afin de savoir vraiment ce qu’elles valaient. C’était l’occasion pour moi d’assouvir ma passion.

J’étais à la fois nerveuse, anxieuse, excitée, incertaine et confiante. (Dieu merci, Matt était là pour m’enseigner les rudiments...)

Miranda Lightstone Subaru BRZ 2013
Photo: Miranda Lightstone

Après un bref examen de la piste et des différentes façons de m’attirer des ennuis, il était temps de mettre mon casque et de prendre le volant pour effectuer quelques tours de reconnaissance. Dès l’instant où j’ai mis ce casque, j’ai su que les choses seraient différentes après - que JE serais différente.

Piloter une Volkswagen GTI, une Subaru BRZ, une Scion FR-S, une Hyundai Genesis Coupé 2.0T R-Spec et une Mazda MX-5 SV sur une piste locale répondait à mes attentes, et plus encore. En tant que néophyte, je manquais de confiance en moi durant les premiers tours. Toutefois, après avoir établi mes repères et retrouvé mon assurance, je me suis imaginé que j’étais la version canadienne féminine du Stig (que voulez-vous, c’est mon fantasme).

Et je sais que je ne suis pas la seule à avoir apprécié une telle initiation. De nos jours, de nombreux véhicules sont vendus avec la promesse d’une conduite digne de grandes sportives; la plupart des propriétaires ne vivront jamais une telle expérience sur la route. Ce n’est qu’au moment où ils mettent leur casque, adoptent la position de conduite idéale, enfoncent l’accélérateur sur une portion en ligne droite, appuient sur l’embrayage avant de prendre la courbe selon l’angle idéal, atteignent le point culminant et foncent, qu’ils conduisent réellement leur voiture.

Lorsque j’ai conduit la légendaire Nissan GT-R 2013 il y a quelques semaines, je savais que je profitais d’à peine 40 % de ce que la voiture pouvait m’offrir. Conduisez la GT-R sur une piste, et en plus de vous en mettre plein la vue, elle vous permettra de comprendre ce que posséder une GT-R signifie vraiment.

Je recommande fortement à tous les conducteurs d’aller sur un circuit au moins une fois dans leur vie. Si vous aimez conduire, vous aimerez conduire sur une piste. C’est enivrant, effrayant, passionnant et très amusant. Vous apprendrez non seulement à connaître davantage votre voiture, mais aussi votre comportement en tant que conducteur et surtout, vos limites.

À mon avis, conduire sur une piste exige une grande humilité. Vous pouvez toujours faire le fanfaron au puits, mais une fois sur l’asphalte, c’est une autre histoire. Vous oublierez toutes vos belles paroles dès l’instant où vous vous rendrez compte que vous entrez dans la courbe trop rapidement et qu’il n’y a aucun moyen d’y remédier. Il est essentiel de reconnaître ses propres limites lorsqu’on est en piste. Oubliez-les et vous frapperez un mur.

Est-ce que je le referais? Sans hésitation. J’ai passé cette journée sur la piste à conduire des véhicules à propulsion (sauf pour la GTI), de sorte que j’ai adapté ma conduite en conséquence. Toutefois, les « leçons » que j’ai apprises étaient tout aussi valables. Et je suis extrêmement satisfaite de les avoir apprises et de pouvoir les appliquer lors de ma prochaine expérience en piste.

Beaucoup moins embarrassant et bien plus passionnant que n’importe laquelle de mes « initiations ». Je suis fière de vous informer que je ne suis plus une novice de la piste.