Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Occasion: Toyota Camry 2002-2005

Occasion: Toyota Camry 2002-2005

Par ,

La Toyota Camry n’a jamais été un véhicule excitant. Elle n’accélère pas avec aplomb, ne prend pas les courbes avec aplomb et ne freine pas avec aplomb. Alors pourquoi s’intéresser à cette voiture? Parce qu’elle est une des plus fiables sur la route, point final. Lorsque vous avez deux enfants qui doivent aller à une pratique de soccer, vous n’avez pas besoin de 600 chevaux ou d’une suspension ultra sophistiquée à défier les voitures de F1. Vous avez besoin d’une voiture qui va du point A au point B sans problème. C’est exactement ce que la Toyota Camry fait.

La nouvelle Camry 2002 était nettement plus intéressante que le modèle précédent avec son habitacle plus spacieux. (Photo : Toyota Canada)

Introduite en 1980 sous le nom de Celica Camry, la Camry a bénéficié de sa propre gamme en 1982. Depuis ce temps, que ce soit le modèle 5 portes à hayon, la familiale conventionnelle ou le coupé 2 portes ou encore le cabriolet qui ont porté le nom de Camry Solara, elle a pris toutes sortes de configuration. La version berline 4 portes est de loin la plus connue. C’est sans surprise qu’elle fût la seule offerte sur la nouvelle plateforme lorsque la cinquième génération a vu le jour en 2002,.

Avec le nouveau châssis, la voiture a gagné en longueur et en hauteur, tandis que l’accroissement de l’empattement de 51 mm (2 po) a fait augmenter le volume de l’habitacle. Les passagers arrière pouvaient profiter d’une longueur supplémentaire de 38 mm (1,5 po) pour les jambes. Le coffre n’a pas fait exception puisque qu’il a lui aussi pris du volume avec ses 473 litres (16,7 pi3), un incontournable lorsque vous devez trimbaler les articles pour vos jeunes joueurs de hockey ou de soccer.

Même dans sa version de base, la Camry offrait toujours un niveau raisonnable d’éléments de confort comme la climatisation et le filtre à pollen. (Photo : Toyota Canada)

Même le modèle d’entrée de gamme LE vient bien équipé avec tout le nécessaire dont une famille a besoin. La climatisation, le filtre à pollen, le volant inclinable, le régulateur de vitesse, les vitres latérales et les rétroviseurs extérieurs à commande électrique, le télédéverrouillage ainsi que le lecteur DC en faisaient une voiture bien équipée pour le prix. Ajoutez le système de navigation à écran tactile et vous avez tout ce qu’il faut pour votre argent.

Si la LE a un point faible, c’est bien au niveau de la sécurité. Elle ne possède pas les coussins gonflables latéraux qui sont de série dans les versions SE et XLE. C’est pour cette raison que l’organisme américain IIHS lui a accordé une mauvaise note sur la protection lors d’un impact latéral. Par contre, l’histoire est différente pour la protection dans une collision frontale et c’est une bonne nouvelle, car elle fait plutôt pitié au niveau du système de freinage. Premièrement, il lui manque les freins à disque arrière dont sont pourvues les versions SE et XLE. Deuxièmement, elle n’est pas munie de l’antiblocage sauf pour le millésime 2005. Pourtant, cela semble presque inexcusable pour une berline intermédiaire au début du 21ième siècle. Pour tourner le fer dans la plaie, en plus de l’absence de coussins gonflables latéraux, tous les modèles 2002 munis du volant à 3 branches ont fait l’objet d’une campagne de rappel pour le couvercle de coussin défectueux : apparemment, la portion du bas avait tendance à se briser et frapper le conducteur au moment du déploiement en lui infligeant ainsi
Le V6 de 3,0 litres optionnel était offert pour la LE et la XLE et assurait des dépassements sécuritaires. (Photo : Toyota Canada)

une blessure évidente. La réparation consiste à remplacer le module du coussin gonflable et elle est effectuée chez le concessionnaire. Assurez-vous qu’elle a été faite avant d’envisager l’achat. Comme tous les modèles, la LE est munie d’un 4 cylindre en ligne de 2,4 litres produisant 157 chevaux et 162 lb-pi de couple. Il peut être accouplé à une boîte manuelle à 5 rapports ou une automatique à 4 rapports. Un V6 de 3,0 litres était offert en option (avec 192 chevaux jusqu’en 2003, puis 210 chevaux à partir de l’année 2004) et il était jumelé uniquement à la transmission automatique à 4 rapports. Soyez prudent avec la transmission automatique des Camry de l’année 2002, car son fonctionnement n’est pas exemplaire; un problème causé par le module de contrôle du moteur. Toutefois, afin de résoudre ce désagrément, les modèles 2003 ont hérité d’un nouveau module et ce dernier est compatible avec les modèles 2002.