Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Pardon Scion, est-ce qu'on REDÉCOUVRE vraiment le pilotage?

Pardon Scion, est-ce qu'on REDÉCOUVRE vraiment le pilotage?

Par ,

Je regardais la télévision l’autre jour quand est apparue une publicité pour la nouvelle Scion FR-S 2013. Dans une succession enivrante, des plans d’images convaincants, des grondements de moteur et des slogans accrocheurs.

« MOTEUR À PLAT » et « PROPULSION ARRIÈRE » apparaissent en grosses lettres majuscules.

Rien que de voir et entendre ce coupé flamboyant, vendu chez Toyota sous la bannière Scion, dévaler à l’écran une route tortueuse, je commençais à baver.

La voiture semble avoir tout pour plaire. La publicité aussi, savait capter l’attention, mais le message à la toute fin m’a bien fait rigoler.

On pouvait lire : « REDÉCOUVREZ LE PILOTAGE ».

LOL. Vraiment, Toyota?

J’ai dû manquer le communiqué de presse. Ces dernières années, j’étais convaincu que le PILOTAGE se portait très bien. Ce n’est pas comme si le plaisir de conduite avait disparu au moment où Toyota a décidé de ne plus fabriquer de voitures sport. Les gens avaient envie de conduire des voitures de sport, avec ou sans Toyota. Il y avait toujours des modèles sur le marché pour apprécier le PILOTAGE.

Scion FR-S 2013 vue 3/4 arrière
Scion FR-S 2013 (Photo: Scion)

Oui, d’accord, cette nouvelle FR-S semble plutôt géniale, mais ce n’est pas comme s’il n’y avait pas d’options lorsque Toyota s’est détournée de cette part du marché pour se concentrer sur d’autres spécialités.

Comme slogan, peut-être que « NOUS AVONS REDÉCOUVERT LE PILOTAGE » aurait été plus approprié pour la conclusion de la pub.

Dans le passé, Toyota a produit des voitures sport plutôt géniales. Je possède l’un de ces modèles fétiches et j’ai pleuré comme tout le monde quand une de mes marques préférées est devenue la coqueluche des acheteurs de Camry et d‘hybrides.

La Supra? Finie. AE86? Finie. Celica? Sayonara. MR2? Tuée, ramenée de façon peu convaincante et re-tuée. Oh! ce que j’ai souffert… Mais aujourd’hui, les sollicitations du pied droit sont filtrées à travers la police électronique anti-fun, les coussins gonflables se sont multipliés, alors que les coupés, avec leurs trappes d’air sur le capot et leurs turbos ont disparu. Les différentiels arrière sont devenus plutôt rares.

Je suis convaincu que la FR-S saura en mettre plein la vue. On en dit déjà que la tenue de route est d’une précision chirurgicale, l’équilibre général excellent et l’habitacle sportif à souhait.

Mais vraiment? On REDÉCOUVRE LE PILOTAGE?

C’est à se demander si les gens derrière cette publicité n’ont jamais conduit une Honda S2000. Ou une Volkswagen GTI. Ils n’ont sûrement jamais entendu parler de la MINI Cooper S, de la Volvo C30 T5, des Mazda RX-8 et MX-5, et de toute évidence ne savent rien de ce qui s’appelle BMW.

Ces voitures procurent toutes le plaisir de conduite. Certaines sont même offertes à un prix raisonnable. Toutes ont (ou ont eu) du caractère, du charisme et du charme. Et elles étaient toutes là quand Toyota n’avait aucune voiture performante et excitante au sein de leur gamme de produits.

On a presque oublié la Hyundai Genesis Coupe. Voilà une voiture qui a sonné le retour des voitures de sport japonaises, et elle n’est même pas japonaise. Certes, elle est sortie des usines d’une compagnie qui n’a à peu près aucune histoire en course automobile, mais elle a comblé le vide laissé par le départ des RX-7, Supra et autres MR2. La mienne incluse.

Je suis très heureux de voir arriver la FR-S. Je trépigne d’impatience à l’idée d’en prendre le volant et de voir de quoi il retourne vraiment. J’aurai cette chance plus tard cet été.

En attendant, aux gens de Toyota, je dis : « FÉLICITATIONS D’AVOIR REDÉCOUVERT LE PILOTAGE. ON VOUS ATTENDAIT. »