Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Pas une faillite, mais presque : Saab fera une réorganisation volontaire

Pas une faillite, mais presque : Saab fera une réorganisation volontaire

Par ,

Aux prises avec des difficultés financières qui empirent de semaine en semaine, des usines au neutre et dans l'incapacité de payer ses employés, Saab a annoncé qu'elle se placerait sous la protection des autorités suédoises afin de mettre en place « une réorganisation volontaire ». Étrangement, l'ancienne filiale de General Motors suit un parcours extrêmement similaire...

Par définition, une réorganisation volontaire se décrit comme suit :

« Refonte de la composition du capital d'une société éprouvant des difficultés financières, approuvée par le tribunal et ayant généralement pour effet de restreindre les droits des créanciers et des diverses catégories d'actionnaires, d'éponger le déficit […] et d'attribuer aux éléments de l'actif une valeur plus réaliste qui tient compte de la situation dans laquelle se trouve l'entreprise [...] ».

Il ne s'agit donc pas d'une faillite proprement dite, mais plutôt d'un processus dans lequel Saab, sous la supervision du gouvernement de la Suède, se donnera une dernière chance de survivre en utilisant ses ressources de manière plus efficace afin d'assurer sa stabilité financière à court terme.

Pour les employés qui attendent toujours le versement de leurs salaires, cela signifie qu'ils recevront ce qui leur est dû sous peu.

Un plan de restructuration devra être présenté aux créanciers du constructeur d'ici environ trois semaines. Advenant son acceptation, la restructuration devra se faire dans un intervalle pouvant varier entre 3 et 12 mois.

Par voie de communiqué de presse, le président et chef de la direction Victor Muller a affirmé que Pang Da et Youngman, les deux sociétés ayant injecté des fonds pour stabiliser l'avenir de Saab à long terme et lui permettre de percer le marché chinois, supportaient le processus.

Il estime que « le processus de réorganisation volontaire présentera sans aucun doute un bon nombre de questions et des décisions difficiles », mais que Saab Automobile en sortira plus forte ».

M. Muller a finalement « exprimé sa profonde gratitude aux concessionnaires, fournisseurs et aux autres intervenants « qui ont été si patients et compréhensifs dans les derniers mois ». Il a dit réaliser avoir mis leur patience à rude épreuve et a souligné son désir de poursuivre ces relations avec eux afin de construire un meilleur avenir pour Saab.