Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Pierre Bourque, le seul pilote canadien à temps plein en NASCAR

Pierre Bourque, le seul pilote canadien à temps plein en NASCAR

Par ,

On l'a surnommé le «Roi des junkies de l'information au Canada», l'équivalent de Matt Drudge, grand manitou du Drudge Report (un site Internet sensationnaliste qui s'attarde à la politique et aux affaires du monde hollywoodien).

Ancien conseiller municipal à Ottawa et candidat libéral fédéral au début des années 1990 (il a perdu ses élections aux mains du Bloc québécois), Pierre Bourque s'intéresse depuis longtemps au pouvoir grandissant du Web comme source d'information. Un des pionniers du journalisme en ligne, il a fondé le site Newswatch, qui traite des nouvelles et des potins d'importance concernant les divers enjeux canadiens et mondiaux.

C'est également un peintre qui, tout dernièrement, a exposé ses toiles dans un musée de Lafayette, en Louisiane. Ses paysages insolites, inspirés de Paul Klee et du Groupe des Sept, ornent plusieurs autres galeries et collections privées. Il a par ailleurs écrit de nombreux récits, ayant déjà quatre livres à son actif et travaillant présentement sur un film sur le monde de la course, Full Throttle.

Il a inventé et commercialise son propre «Café Bourque Newswatch», issu d'un riche mélange de graines provenant de Sumatra, Sain-Domingue et du Guatemala, dit-il.

Mais dans le cas qui nous intéresse le plus, Pierre Bourque est aussi le seul pilote canadien à temps plein en NASCAR.


Pour employer un cliché, on peut dire que Pierre Bourque est un homme de la renaissance. Or, comment et pourquoi s'est-il investi dans des entreprises aussi variées? Ses parents ont encouragé sa passion pour la course dès son plus jeune âge. Il a assisté et participé à plusieurs épreuves à Monaco avant de s'inscrire à l'école de conduite de Jim Russell, à Mont-Tremblant, en 1978. Puis, pendant une douzaine d'années, il a piloté des bolides en Formule Ford, Formule 2000, Formule Atlantique et même Formule 3000 (en Autriche et en Angleterre).

En 1990, Bourque a décidé d'accrocher son casque et, peu de temps après, d'approfondir son intérêt pour le Web. Newswatch a vu le jour en 1998 et a tellement crû en popularité que la carrière de pilote de Bourque était somme toute finie pour toujours. «Rien n'est aussi excitant que de conduire des bolides de course, s'exclame-t-il. Cela dit, j'éprouve un profond plaisir à assouvir mes autres passions, comme rapporter des scoops.»

Grâce à un revirement du destin, Bourque s'est remis à courser, cette fois-là sur les pistes de glace de sa ville natale, Ottawa, puis en Formule Ford et dans la série Honda Michelin. C'est son implication en tant que membre du conseil du Temple de la Renommée qui lui a permis d'entrer dans l'univers du NASCAR, de plus en plus visible au Canada. Bourque était prêt à travailler pour cette remarquable machine -- dans le domaine des communications.

Mais les gens du NASCAR le voulaient... comme pilote.