Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Plan de redressement : GM s'explique

Plan de redressement : GM s'explique

Par ,

Au lendemain du dépôt de son plan de restructuration, le géant américain General Motors a tenu une conférence de presse mondiale, diffusée sur internet, pour faire le point devant les principaux analystes financiers des médias.

GM n'a rien annoncé de nouveau, se contentant d'insister sur la nécessité d'apporter des changements radicaux, en raison essentiellement de l'affaissement du marché. « L'industrie est en chute, et continuera de baisser encore pour plusieurs mois. Nous devons prendre les décisions en conséquence», a expliqué Ray Young, vice-président finances chez General Motor.

Concrètement, les décisions sont annoncées, même si les détails ne sont pas spécifiés. La fermeture de quelques usines de production, la perte de plusieurs dizaines de milliers d'emplois et la fermeture de quelques centaines de concessions font toujours partie des obligations futures, tout comme la disparation de certains modèles.

Ray Young, vice-président finances chez General Motor.

Dans le cas des bannières cependant, on est encore au stade de la réflexion et des négociations dans certains cas. C'est le cas par exemple de Opel, dont l'avenir dépend clairement d'une entente possible avec les gouvernements allemands et européens. « Nous savons que nous devons couper les coûts de production, et diminuer les heures de production, mais s nous n'y parvenons pas, et ne recevons aucun autre appui, nous devrons envisager des décisions radicales », a précisé monsieur Young.

Le cas de Hummer est un peu différent. La bannière est à vendre, et deux acheteurs seraient sur les rangs,. Mais rien n'a été confirmé. Enfin, la division canadienne de GM fait toujours l'objet de négociations avec le gouvernement canadien et ontarien. « Le syndicat canadien des travailleurs nous a dit confirmé leur désir de se coller aux négociations avec leur pendant américain. Si tout va bien, nous souhaitons en arriver à une entente avec tous les intervenants canadiens d'ici la fin du mois de mars».

« Notre plan est viable, et nous permettra d'assurer notre viabilité à long terme. Il ne reste que quelques accords pour y parvenir», a conclut le représentant de General Motors.
photo:General Motors