Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai des pneus BFGoodrich T/A K02, 2e partie : un hiver réussi

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

L’automne dernier, je faisais l’acquisition de cette camionnette Ford Ranger XLT 2004, un modèle que j’affectionne particulièrement, je dois l’admettre. Dès le départ – outre les premières révisions d’usage sous le capot –, je me suis bien rendu compte que les pneumatiques installés sur le véhicule ne convenaient vraiment pas à ce pickup, ces pneus tout terrain neufs qui étaient simplement trop gros. J’ai donc décidé de retourner à la base avec un train de pneus tout terrain avec la taille d’origine calculée et étudiée par les ingénieurs du constructeur américain.

À voir aussi : Essai des pneus BFGoodrich T/A K02, 1e partie : des pneus tout terrain douze mois par année?

Des pneus tout terrain homologués pour l’hiver?
C’est vers BFGoodrich que je me suis tourné pour envelopper les jantes de 16 pouces de mon plus récent jouet, les pneus T/A K02 qui, malgré leur âge de conception, m’apparaissaient comme une option très noble pour le type d’utilisation que je comptais faire avec cette camionnette d’une autre époque. C’est que, voyez-vous, mon métier de chroniqueur automobile m’amène à conduire plusieurs véhicules par mois, mais à l’occasion, j’aime bien m’asseoir au volant d’un véhicule peu raffiné comme le Ranger commercialisé jusqu’en 2011.

Face aux véhicules modernes, ce camion n’a vraiment rien pour lui : confort discutable, consommation de carburant peu reluisante, équipement sommaire, tenue de route aléatoire, et j’en passe. En revanche, cette camionnette simple au possible a cet avantage d’être beaucoup moins feutrée qu’un VUS de luxe. Bref, on sent toutes les imperfections de la route, les coups de vent et, vous l’aurez deviné, comment se comportent les pneus sous le poids du véhicule.

J’ai donc décidé de tenter l’expérience de rouler douze mois par année avec un seul train de pneus, puisque de toute manière, mon kilométrage annuel allait être assez restreint. À quoi bon faire installer huit pneus sur deux jeux de roues pour un véhicule moins sollicité que la voiture de tous les jours? Et, je l’avoue, j’étais surtout curieux de voir comment allaient se comporter les pneus tout terrain en plein hiver. Et ça tombe bien, car notre hiver 2021-2022 a été assez rigoureux.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Le pneu BFGoodrich T/A K02, dans la boue
Photo : V.Aubé
Le pneu BFGoodrich T/A K02, dans la boue

Sur le sec d’abord
Mon essai des pneus BFGoodrich T/A K02 a tout d’abord commencé à l’automne alors que les rues se couvrent de feuilles mortes détrempées et où les premières journées sous le point de congélation s’amènent. Comme je l’avais mentionné plus tôt en 2021, les premiers kilomètres n’avaient posé aucun problème, même que le pneu, avec son design agressif, s’était montré très silencieux, à ma grande surprise. Bien sûr, des pneus à faible roulement font encore mieux, mais quand on pense à la vocation passe-partout de ce pneu, il est assez étonnant que ceux-ci soient aussi doux sur le bitume.

Le fait qu’ils soient homologués pour l’hiver explique aussi pourquoi les pneus ont très bien adhéré à la route pendant ces premières journées un peu plus froides. C’est vrai qu’en forçant un peu en mode deux roues motrices (2RM) et avec absolument rien dans la boîte de chargement, il est possible de faire patiner les pneumatiques arrière, mais n’oublions pas le fait que le système antipatinage brille par son absence à bord du vieux Ranger. Peu importe, ces légères sessions de patinage ont tôt fait d’accrocher un sourire à mon visage.   

Sur la neige, la glace et l’asphalte en hiver
Ironiquement, il s’est écoulé deux semaines entre ma prise en main sur le sec à l’automne et mon premier contact avec une surface glissante, recouverte de neige et d’une fine couche de glace entre l’asphalte et le manteau blanc du mois de décembre. J’ai pu, dès cet instant, remarquer que l’adhérence était un peu moins mordante à cet instant bien précis, mais c’était assurément le fruit de mon imagination. D’ailleurs, il est toujours dangereux d’émettre une opinion après seulement quelques kilomètres. Clairement, je n’avais rien vu encore!

Le pneu BFGoodrich T/A K02, de tous les angles
Photo : BFGoodrich
Le pneu BFGoodrich T/A K02, de tous les angles

Heureusement pour mon projet de conduite hivernale, cette chose blanche qui recouvre nos routes pendant quelques mois par année allait se montrer généreuse aux deux premiers mois de l’année. C’est en plein cœur de l’hiver que j’allais voir si des pneus tout terrains homologués pour l’hiver peuvent remplacer deux ensembles de pneus, un pour la saison chaude et l’autre, du 1er décembre au 15 avril.

J’ai pu me rendre compte qu’une camionnette stationnée sur une entrée de garage recouverte de glace avait de la difficulté à reculer en mode deux roues motrices. J’avais beau être doux avec la pédale de droite, le véhicule se mettait rapidement à patiner. Pas de panique, un simple repositionnement en 4RM (pour quatre roues motrices) a tôt fait de régler mon problème. En fait, j’avais presque l’impression d’avoir des ventouses sous les pneus tellement le véhicule mordait bien sur cette inclinaison glacée. Plus tard, j’ai fait par exprès pour m’embourber dans un banc de neige, puisque j’avais replacé mon Ranger en 2RM. Aussitôt le passage en 4RM effectué, mon pickup s’est extirpé de cette mini-montagne de neige comme si de rien n’était. Certes, il manque cette fine adhérence que seul un pneu d’hiver peut accomplir lorsqu’il faut très froid, mais règle générale, ce train de K02 m’a certainement impressionné pour son comportement général en hiver, sa neutralité et cette « grip », gracieuseté des crampons du K02.

Et l’après K02?
Il sera intéressant de voir comment va réagir le manufacturier de pneus avec cette nouvelle mode des véhicules d’aventure où les versions les plus robustes viennent avec des pneus tout terrains. Les BFGoodrich T/A K02 bénéficient déjà de la technologie CoreGuard, une technologie empruntée aux pneus Baja T/A KR2 utilisés dans le désert en course automobile. Les flancs du K02 sont 20 % plus robustes que l’ancien modèle, le K0. Le caoutchouc est également plus épais pour cette génération du pneu tout terrains.

De plus, il semble que le design de la semelle (avec des éléments de la bande de roulement à emboîtement) a grandement aidé à mordre dans les différentes surfaces empruntées au cours des derniers mois.

Le pneu BFGoodrich T/A K02, paroi latérale
Photo : V.Aubé
Le pneu BFGoodrich T/A K02, paroi latérale

Ce nouveau modèle appelé Trail Terrain T/A au sein de la gamme BFGoodrich semble être une option plus douce pour les propriétaires de VUS et multisegments. Ce nouveau modèle est exactement ce que les propriétaires de petits camions viseront lorsqu'ils devront remplacer le jeu de pneus d'origine sur leur véhicule, s’ils veulent un pneu un peu plus agressif bien entendu. Nous garderons toutefois ces pneus pour un futur essai de pneus, car pour l'instant, ces T/A K02 conviennent parfaitement à ce que je compte faire avec ce vieux camion.

Le camion Ford Ranger avec les pneus BFGoodrich T/A K02
Photo : V.Aubé
Le camion Ford Ranger avec les pneus BFGoodrich T/A K02