Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Projet Viper

Projet Viper

Objectif 325 km/h Par ,

Projet Viper
Objectif 325 km/h

En 1997, Jacques Duval, au volant d'une Dodge Viper, établissait le record absolu de vélocité de l'anneau de vitesse du centre d'essai automobile de la compagnie PGM située à Blainville au nord de Montréal. Il n'aurait fallu que quelques détails pour franchir la barrière des 300 km/h, mais la journée s'était terminée sans que ce seuil mythique soit franchi. Cette année, c'est avec le désir de surpasser cette marque qu'il retournait au même endroit dans le but de dépasser cette marque et, si possible, d'atteindre une vitesse de 325 km/h au volant d'une autre Dodge Viper encore plus rapide.

Cette fois, il s'agit de la plus récente version du coupé le plus sportif à jamais avoir été fabriqué par Dodge. C'est une authentique voiture de course en comparaison du coupé Viper de 1997 qui était une voiture de route.

Comme ce fut le cas lors de la première génération de la Viper, la division Dodge a tout d'abord commercialisé la SRT-10, un roadster deux portes pour ensuite réaliser une série très limitée de coupés spécialement destinés à la course et ne pouvant être utilisés sur la route. Par la suite, des versions roturières de ce coupé seront produites en plus grand nombre. Le montréalais Mike Lee est l'un des 32 propriétaires de cette Viper vraiment unique et, grâce à la collaboration du Club Viper du Québec, il a gracieusement accepté de laisser Jacques Duval tenter de briser son record.

C'est dans ce contexte qu'une trentaine de membres du Club Viper se sont donné rendez-vous au Centre d'essai de Blainville en cet avant-midi pluvieux du 25 août dernier pour assister à cette tentative de record.

Lorsque je suis arrivé sur place, tous étaient agglutinés autour d'un camion à plate-forme sur laquelle trônait une rutilante Viper Coupé. Tous sont inquiets : la température s'annonce maussade et le crachin qui nous tombe sur la tête n'est pas tellement encourageant. Bien entendu, pas de tentative s'il pleut ou même si la piste n'est pas suffisamment asséchée.

Deux personnes veillent sur le bolide comme s'il était fait de métal précieux. Denis Gosselin du Garage Premier Chrysler-DodgeJeep de Saint-Jean-sur-Richelieu et son fils Sacha ont préparé la voiture en hâte pour cet essai hors du commun. Ils ont travaillé toute la nuit et la voiture est prête. Comme tout le monde, ils se croisent les doigts lorsque la pluie cesse et qu'un vent chaud se met de la partie. Aurons-nous assez de temps pour que cet anneau de vitesse de 6,4 kilomètres de long devienne suffisamment sec pour tenter l'aventure ? Et si c'est annulé, le centre d'essai n'est pas disponible avant deux semaines.