Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Salon de l'auto de New York : La nouvelle avenue Hyundai

Salon de l'auto de New York : La nouvelle avenue Hyundai

Par ,

J'entends d'ici les sceptiques, ou les plus mal informés, se bidonner à la lecture des projets du constructeur coréen Hyundai : celui qui s'est principalement fait connaître pour ses voitures économiques à prix abordables, se lance désormais dans la vente de voitures de grand luxe, destinées à compétitionner les Mercedes Benz et BMW de ce monde.


Le projet est pourtant tout ce qu'il y a de plus sérieux, comme l'a prouvé Hyundai lors de la présentation de son prototype Genesis au salon de l'auto de New-York. La berline, dont la taille la situe quelque part entre les séries 5 et 7 de BMW, propose un ensemble d'accessoires de luxe impressionnants, mais surtout des capacités en matière de conduite bien au-delà des attentes traditionnelles des produits Hyundai.

Ainsi, la Genesis, qui verra le jour en version de production dès le second semestre de 2008 comme modèle 2009, sera la première propulsion du constructeur coréen à trouver sa place en Amérique du nord. Elle sera aussi dotée du premier moteur 8 cylindres disponible chez nous, qui est une évolution de celui déjà présenté en Corée et que l'on a baptisé Tau.

Pour assurer de meilleures performances, l'architecture de la Genesis à propulsion favorisera une répartition de la masse presque parfaite de 53/47, tout en maintenant une rigidité supérieure de 14% aux BMW actuelles. Bref, la Genesis se veut un véritable plaisir de conduite, aussi bien qu'un modèle de confort.

« Nous sommes conscients que les gens n'associent pas directement Hyundai aux voitures de luxe, et que nous aurons d'imposants efforts marketing à faire, mais je pense que le produit lui-même sera bien au-delà des prévisions », lance John Vernile, vice-président ventes et marketing chez Hyunda Canada.

Mais comme le produit ne vient pas seul, il faut aussi prévoir une échelle de prix qui sera de nature à rassurer les consommateurs. « Disons que nous devrons être logique en matière d'échelle de prix. Pas question par exemple de se lancer dans la vente de voitures à 100 000 $ puisque l'évolution ne serait pas normale avec nos produits actuels. En revanche, si nous avions seulement un peu d'écart avec la plus luxueuse Azera, cela nous positionnerait favorablement », continue monsieur Vernile.


Concrètement, et même si aucune annonce de prix n'a encore été faite, la Genesis devrait se situer quelque part aux environs des 65 000 $, ou un peu moins. Et pas question de partager la plate-forme avec la compagnie soeur, mais de moins en moins jumelle, Kia, qui a pris un tournant plus sportif aux dires du vice-président. « Le plus beau, cependant, c'est que cette architecture pourrait aussi servir à développer de nouveaux produits, comme un multisegment de luxe, par exemple. Je pense que Hyundai a complètement renouvelé sa gamme depuis deux ans, et vise maintenant de nouveau créneaux, et que la Genesis, c'est notre clé pour y arriver », termine John Vernile.
photo:Marc Bouchard