Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Séries GP3-GP2-F1: la voie royale ?

Séries GP3-GP2-F1: la voie royale ?

Par ,

Malgré la multiplication des formules d’accession, une voie royale vers la F1 semble se dessiner avec le GP2, auquel s’ajoutera cette année le GP3, qui pourrait bien supplanter la F3 Euroseries.

Une filière d’autant plus « naturelle » que le GP2 et le GP3 se produiront toutes deux en avant-première des Grands Prix de Formule 1, ainsi que la Formule BMW Europe qui complète ainsi la pyramide vers la discipline reine du sport automobile.

Autour de cette filière, la F3 Euroseries continuera à former les jeunes champions de demain, mais son prestige pourrait bien être écorné par l’arrivée du GP3. D’ailleurs, plusieurs équipes ont quitté la série, et d’autres ont sensiblement réduit leur implication.

Autre série formatrice, qui continue de jouir d’une bonne cote auprès des jeunes pilotes : les World Series by Renault 3.5, qui ont vu passer des pilotes comme Robert Kubica, Sebastian Vettel, ou plus récemment Jaime Alguesuari. Une série compétitive, qui fait néanmoins davantage figure de tremplin vers le GP2, plutôt qu’une antichambre de la Formule 1. Le Belge Bertrand Baguette, champion 2009, s’en est rendu compte.

Le cas de la F2 est particulier. Se voulant une formule d’accession à la Formule 1, cette discipline, voulue par Max Mosley pour concurrencer le GP2 soutenu par Ecclestone (et Briatore à une certaine époque), la F2 peine quelque peu à trouver une certaine crédibilité.

À part quatre ou cinq pilotes, le niveau global du championnat est loin d’être intéressant. Si le champion 2009, Andy Soucek, a eu la satisfaction de se voir offrir un test en F1 sur une Williams (partenaire de la série), ce dernier aura a priori bien du mal à s’assurer un volant en F1 dans le futur. Le départ de Mosley de la présidence de la FIA n’arrangera pas les choses.

En-dessous des GP2, WSR Renault 3.5, Formule 2, GP3 et Formule 3 Euroseries, la discipline phare reste la Formule Renault 2.0. L’Eurocup F. Renault est un vivier de futurs champions depuis de nombreuses années. Avant de se lancer dans cette série, les jeunes pilotes débutant en automobile pourront se former dans les différents championnats nationaux de Formule Renault 2.0.

Une catégorie F. Renault 1.6 sera lancée en 2010 lors des meetings World Series Renault, qui regrouperont ainsi leurs différentes disciplines : WSR 3.5, Eurocup F. Renault, et donc F. Renault 1.6.

Au même niveau, la Formule BMW Europe continuera à se produire en avant première de la Formule 1, malgré le départ de BMW du plateau. Le niveau reste cependant inférieur à la Formule Renault.

La plupart des pays européens comptent leur propre championnat de F3 (Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Italie surtout). Hormis la Grande-Bretagne, il s’agit là surtout d’un palier avant la F3 Euroseries.

Enfin, concluons avec une série qui prendra un peu d’ampleur en 2010 : l’Auto GP. Il s’agit là du nouveau nom de l’Euro 3000 (elle-même née suite à l’arrêt du championnat international de F3000, remplacé par le GP2 il y a cinq ans). De souche italienne, la série comptait un plateau réduit en 2009. Mais les voitures seront désormais plus puissantes (il s’agit des anciennes Lola de l’A1 GP), les coûts moins importants, et les primes revues à la hausse. Du coup, plusieurs écuries feront leur entrée dans la série (DAMS, Supernova, Ombra notamment), et le niveau de compétitivité sera immanquablement plus élevé. Une nouvelle alternative ?

En résumé, la voie royale pour la Formule 1 reste aujourd’hui la Formule Renault 2.0, la F3 Euroseries (ou le GP3 désormais), puis enfin le GP2, indiscutable antichambre de la discipline reine.




photo:Euroseries F3