Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Royal Dutch Shell annonce la suppression de 6500 emplois dans le monde

Royal Dutch Shell annonce la suppression de 6500 emplois dans le monde

L’entreprise réduira également ses investissements Par ,

La pétrolière Royal Dutch Shell a annoncé ce jeudi la suppression de 6500 emplois à travers le monde, elle qui emploie 94 000 personnes, selon Bloomberg. Elle réduira également ses investissements de 7 milliards de dollars car elle anticipe une faiblesse des cours du pétrole qui « pourrait durer de nombreuses années ». Shell rejoint d’autres gros joueurs du secteur de l’énergie, qui ont eux aussi annoncé des suppressions de postes récemment, à savoir Chevron (1500), Saipem SpA (8800 sur 2 ans) et Centrica PLC (6000), ce dernier réduisant du même coup sa production d’huile et de pétrole, selon ce qu’on peut lire dans le Wall Street Journal.

Évidemment, de telles suppressions de postes ne se font pas sans dommages collatéraux. Ainsi, nombre de sous-traitants devront également sabrer dans leurs effectifs en raison de ces milliers d’emplois perdus. Les suppressions d'emplois prévues chez Shell pour l'année représentent environ 7% de l'effectif total de Shell et incluront des réductions déjà annoncées dans la mer du Nord et au Canada.

Le prix du baril de pétrole, qui a littéralement dégringolé depuis un an en perdant plus de la moitié de sa valeur, n’est pas étranger à toutes ces mises à pied, Et même si Shell prévoit qu’au cours des 3 prochaines années le baril de pétrole reprenne de la valeur et s’échange entre 70 et 90 $, reste que pour l’instant, le Brent de la mer du Nord s’échangeait à moins de 54 $ jeudi matin. 

Une industrie mise à mal

Les suppressions d'emplois au niveau de l'exploration et de la production ont représenté environ 10 % des plus de 150 000 mises à pied à l'échelle mondiale dans toute l'industrie, selon Graves & Co., une entreprise conseil basée à Houston. Par ailleurs, Shell a vu ses profits fondre comme neige au soleil au 2e trimestre, s’établissant à 3,8 milliards de dollars comparativement à 6,1 milliards à pareille date l’an dernier.