Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Souvenirs d’enfance

Souvenirs d’enfance

Et vous, quelle voiture a marqué votre imaginaire? Par ,

J’ai plusieurs souvenirs de ma prime jeunesse : Passe-Partout, Sesame Street, Ciné-Cadeau, mes Barbies, les bonbons à « une cenne », nos jeux de rôles à l’extérieur (rappelez-vous, on passait nos journées dehors il y a 30 ans, beau temps mauvais temps!), l’arrivée de la très high-tech console Nintendo (que de modernisme par rapport à nos Atari!), et j’en passe.

Si vous me demandez quelle voiture est imprégnée dans mes souvenirs, je dirais sans hésiter la Chevrolet Chevette bleu poudre 1983 (ou 1982?) de mon père. En fait, à cette époque, tout le monde dans mon quartier semblait posséder une Chevette ou une Acadian! Mais celle de mon père avait ceci de particulier… que c’était celle de mon père justement!

J’avais 7 ans en 1983, et je me souviens parfaitement des virées à Québec et des soirées au ciné-parc avec mes parents, avant que ma petite sœur vienne compléter la famille. Oreiller et doudou en main, je m’endormais dans le coffre arrière car papa rabattait les sièges pour que j’aie plus de place; mes parents écoutaient Wargames, Star Wars épisode VI : Le Retour du Jedi ou bien Jamais plus Jamais et ils me réveillaient par la suite pour rentrer à la maison.

Ceux de ma génération (et les plus âgés aussi!) se rappelleront des espèces de cornets haut-parleurs qu’on accrochait dans la voiture pour pouvoir entendre le film, pas question alors de syntoniser la chaîne radio inscrite au bas de l’écran…

C’est aussi dans la Chevette de papa que nous allions au chalet de grand-maman, près de la frontière américaine, en Montérégie. Quand on a 7 ans, 60 kilomètres, c’est long, surtout avec les péages sur le pont (tiens donc!)… je ne me lassais pas de regarder les champs de maïs aux abords de l’autoroute et je savais, dès que nous prenions la route secondaire, que nous nous rapprochions du petit casse-croûte qui faisait la meilleure poutine du monde! (D’accord, à cette époque, c’était la seule que j’avais goûtée…)

Pour nous rendre au chalet, nous empruntions ensuite sur moins d’un kilomètre un petit chemin en « garnotte » qui faisait énormément de poussière. Je me souviens aussi que mon père m’asseyait parfois sur ses genoux pour finir le trajet, que nous faisions à pas plus de 15-20 km/h vu l’état de la route… ce n’était pas très sécuritaire, je l’avoue.

Par la suite, mon père a eu de nombreuses autres voitures : une Pontiac Acadian, une Cutlass Eurosport, une Ford Festiva, une Ford Escort, une Ford Aerostar (peut-être pas dans cet ordre toutefois), et quelques autres. Cependant, sa petite Chevette bleu poudre a toujours été ma préférée et celle dont je me rappelle le mieux. Peut-être que mon subconscient m’a envoyé un message subliminal quand j’ai acheté ma Versa Note bleu poudre il y a quelques mois…

Et vous? Quelle a été la voiture marquante de votre enfance? Et pourquoi?