Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Superbike Mondial: le duel Haga-Spies au tiers de la saison

Superbike Mondial: le duel Haga-Spies au tiers de la saison

Par ,

Cette saison s'annonce comme l'année de Noryuki Haga. Le vétéran et toujours populaire et spectaculaire pilote profite du meilleur début de saison de sa carrière, récoltant tout ce que la recrue Ben Spies lui laisse et accumulant les victoires chaque fois que le jeune tombe, ce qui est souvent le cas.

Haga a remplacé le champion 2008 Troy Bayliss à bord de l'invicible 1198R Ducati, qui a nettement dominé le mondial Superbike l'an dernier. Ben Spies est régulièrement plus rapide que Haga et tous les autres pilotes lors des qualifications SuperPole, 5 sur 5 à date cette saison, et au début de chaque course, mais il ne les finit pas toujours, tandis que Haga remonte jusqu'en deuxième place et hérite de la victoire, ce qui lui a valu la tête du championnat après cinq épreuves sur 14 et la première place au championnat provisoire avec 200 points, devant les 146 de Spies. À moins que Spies ne troque sa stratégie de victoire à tout prix au profit d'une vision de championnat, Haga semble se diriger vers le championnat à la fin de la saison.

Pour sa part, Ben Spies mène une croisade bien ciblée, n'ayant pas obtenu un guidon en MotoGP et s'étant fait largué par Suzuki après avoir gagné trois championnats AMA Superbike pour eux. Je soupçonne que le jeune est un peu beaucoup frustré et veut prouver au monde entier que sa place est en MotoGP, le summum du sport. À posteriori, avoir obtenu un guidon MotoGP chez Suzuki l'aurait mal servi, puisque l'entreprise ne semble pas vraiment en mesure de gagner, et son image aurait ainsi été ternie. Aller demander à l'ancien pilote Suzuki John Hopkins ou au pilote actuel Chris Vermeulen ce qu'ils en pensent !

Voilà donc Spies à bord de la nouvelle Yamaha R1, battant records et tout ce qu'il trouve devant lui, et ce sur des pistes qu'il n'a jamais vues. Il continuera probablement à tenter d'écraser la concurrence, même au risque de chute occasionnelle. L'an prochain, il connaîtra les pistes et sera même plus rapide sans avoir à prendre tant de risques. Pour ce qui est du MotoGP, cette catégorie est dominée par de minuscules pilotes ces jours-ci, et je crois que Spies, plus grand et plus carré, serait pénalisé sur ces petites machines toutes en puissance et régimes élevés, plutôt que coupleuses et moins punissantes pour les pilotes de taille plus habituelle.

Plutôt que de viser la MotoGP à tout prix, Spies pourrait rester en Superbike et s'y établir en tant que légende bien payée. Remarquez qu'une ou deux bonnes saisons en MotoGP ne lui feraient certainement pas de tort et le rendraient plus fort en Superbike, surtout s'il choisit la bonne équipe et le bon constructeur, et s'attire le bon entourage, comme Mat Mladin, Kenny Roberts Sr, "King Karl" Fogarty, Mick Doohan et Schumi en F1 l'ont fait avant lui dans leur spécialité.

À mon avis, Suzuki s'est tiré dans le pied en laissant partir Spies; les dirigeants européens et japonais méprisant la valeur des trois championnats AMA de ce dernier dans une série qu'ils considèrent de second plan. Ils ont plutôt opté pour des pilotes Allemand (9e au classement provisoire) et Japonais (13e) pour les représenter à l'échelle mondiale. Suzuki se classe actuellement 4e parmi les constructeurs, devant deux nouveaux venus (Aprilia et BMW) et Kawasaki. J'ai peut-être découvert quelque chose de plus obscur et tordu qu'un opéra wagnérien : les objectifs et les politiques de dirigeants japonais!

Mention plus qu'honorable pour Michel Fabrizio, le second pilote officiel Ducati, fort de 125 points et une victoire cette saison. Rapide et lui aussi en croisade vers la MotoGP, il pourrait rejoindre Spies ou même Haga au fil des 18 courses (Neuf week-ends) à courir encore cette année.

Et une petite vite pour bien brasser les cages: Il est peut-être trop tard, mais j'aimerais voir Mat Mladin (fort de ses 79 victoires en Superbike AMA!) signer un contrat de deux ans avec ses chères Suzuki en Superbike mondial. Je crois qu'il en planterait plus d'un la deuxième année, comme le champion 2008 Troy Bayliss l'a fait l'an dernier à l'âge de 39 ans. Les snobs européens méritent bien une telle leçon!
photo:Yamaha