Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Électrification : Toyota va investir en Ontario… au moment opportun

Toyota bZ4X | Photo : D.Rufiange
Obtenez le meilleur taux d'intérêt pour votre prêt auto chez Automobile en Direct
Daniel Rufiange
Toyota sait que l’avenir est électrique, mais selon elle, la bonne stratégie est celle de la prudence.

Au cours des derniers mois, nous avons été témoins de plusieurs annonces de constructeurs concernant des investissements en électrification en Ontario, mais aussi au Québec.

Une des marques qui est présente au pays, mais qui est restée discrète jusqu’à présent, est Toyota. La compagnie avait cependant quelque chose à dire là-dessus, par le biais de son président, Frank Voss, qui s’exprimait dans le cadre du Sommet de l’automobile du Canada organisé par l’Association des fabricants de pièces d’automobile, et qui s’est tenu à Vaughan, en Ontario, le 11 juin dernier.

C’est le site Automotive News qui rapporte la nouvelle.

 « Nous sommes une entreprise très prudente et nous prenons beaucoup de temps pour prendre des décisions, mais ce sont généralement de bonnes décisions. »

Frank Voss a reconnu que Toyota est le seul des cinq constructeurs qui assemblent des véhicules en Ontario aujourd’hui à ne pas avoir annoncé de plans de production locale de véhicules électriques ou de cellules de batterie.

Cependant, c’est là que ça devient intéressant, il a souligné que le bon investissement au bon moment est très important. « Lorsque le moment sera venu pour nous d’investir en Ontario, nous serons prêts à le faire. »

Bien entendu, Frank Voss n’a pas précisé si les futurs investissements concerneraient l’assemblage de véhicules électriques ou la production de batteries, ou les deux, mais il a souligné que les plans de production de batteries de Toyota en Amérique du Nord étaient inadéquats pour répondre à la demande à moyen terme.

Même en adoptant une « approche conservatrice » avec un taux d’adoption de 30 % pour les véhicules électriques en Amérique du Nord en 2030, il a déclaré que l’entreprise « aura besoin de plus » de capacité du côté des batteries. Toyota dépense déjà 13,9 milliards de dollars américains pour un complexe de cellules de batteries en Caroline du Nord, complexe qui devrait produire 30 GWh de cellules par année d’ici 2028.

En Ontario, Toyota emploie quelque 8500 travailleurs dans ses usines de Cambridge et de Woodstock, là où sont assemblés les Toyota RAV4, mais aussi les Lexus NX, RX 350 et 500 h. En 2023 seulement, 525 811 véhicules ont été fabriqués là-bas, selon le centre de recherche et de donnée d’Automotive News. Frank Voss a déclaré que Toyota prévoyait de construire à nouveau plus d’un demi-million de véhicules dans ces deux usines en 2024.

Frank Voss a bien expliqué lors de la conférence que Toyota n’avait aucun doute que l’avenir était électrique, mais que la rapidité à laquelle devait se faire la transition était incertaine. C’est la raison pour laquelle la compagnie essuie les critiques concernant sa lenteur, par rapport à l’engagement d’autres entreprises.

Au Québec et en Ontario, ce sont plus de 50 milliards d’investissements qui ont été promis depuis un peu plus de trois ans par différents fabricants. Ces investissements, selon Frank Voss, témoignent de la capacité de l’Ontario à répondre à la demande.

Daniel Rufiange
Daniel Rufiange
Expert automobile
  • Plus de 17 ans d'expérience en tant que journaliste automobile
  • Plus de 75 essais réalisés au cours de la dernière année
  • Participation à plus de 250 lancements de nouveaux véhicules en carrière en présence des spécialistes techniques de la marque