Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un bien triste anniversaire

Un bien triste anniversaire

Par ,

C'est aujourd'hui le 8 mai que nous commémorons le 30e anniversaire du décès tragique du pilote québécois Gilles Villeneuve.

Un bien triste anniversaire, car le pays entier perdait non seulement un grand champion, mais aussi un formidable ambassadeur.

Le sport automobile et la Formule 1 en particulier étaient relativement inconnus ici avant que Gilles arrive en Grand Prix. La F1 n'était pas populaire, facile d'accès et médiatisée comme elle l'est aujourd'hui.

Je me souviens quand Villeneuve a remporté sa première victoire au Grand Prix du Canada le 8 octobre 1978. Après la course, nous nous sommes arrêtés avec des amis pour souper dans un restaurant.

« Vous avez l'air très heureux! » nous a lancé la serveuse.

« Évidemment! Gilles Villeneuve vient de gagner le Grand Prix du Canada! » avons-nous répondu.

« Gilles Villeneuve? C'est qui? » a-t-elle répliqué.

Gilles Villeneuve
Photo: Jean-Claude Loustau

Pourtant, seulement quatre années plus tard, la planète entière savait qui était Gilles Villeneuve, pilote incroyablement doué, excessivement déterminé à réussir et qui est arrivé à courir en F1 sans un sou. Gilles est en effet parvenu en Grand Prix avec son talent seul. C'est lui qui a fait découvrir la course automobile à des centaines de jeunes Canadiens comme Claude Bourbonnais, Stéphane Proulx, Paul Tracy, Scott Goodyear et autres.

Les circonstances entourant son accident survenu sur le circuit de Zolder en Belgique ne sont toutefois pas encore, trente ans après, parfaitement limpides.

Pourquoi n'a-t-il pas levé le pied lors de ce tour de piste alors que ses pneus étaient fusillés? Pourquoi est-il allé du même côté de la piste que Jochen Mass? Voulait-il absolument battre le temps de son coéquipier chez Ferrari, Didier Pironi?

Certaines personnes ont aussi parlé d'une possible défaillance mécanique de la Ferrari. J'ai entendu parler de panne de freins et aussi d'un câble d'accélérateur coincé. Si c'est le cas, seules quelques personnes sont réellement au courant et elles emporteront le secret avec elles dans l'au-delà. Je crois bien qu'on ne saura jamais avec certitude ce qui s'est vraiment passé ce 8 mai 1982 dans le cockpit de la Ferrari No. 27.

Il faut effectuer un pèlerinage à Maranello, la petite ville où se situent les quartiers généraux de Ferrari, pour apprécier à quel point Gilles Villeneuve était une légende. Dans chaque bar, chaque restaurant, chaque lobby d'hôtel et chaque magasin de souvenirs, on peut admirer des affiches, bustes, photos, autocollants et livres sur Gilles Villeneuve. Partout. Il est encore un dieu en Italie.

Aujourd'hui, son fils Jacques pilote à Fiorano en Italie une de ses monoplaces préférées : la 312 T4 avec laquelle Gilles a été sacré vice-champion du monde en 1979. Bel hommage.

Salut Gilles!