Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un faux sentiment de sécurité

Un faux sentiment de sécurité

Par ,

Deux semaines seulement après le décès d’un travailleur de piste bénévole au circuit Gilles-Villeneuve après le Grand Prix du Canada, le monde de la course automobile a encore été assombri, cette fois par la mort d’un pilote aux 24 Heures du Mans.

En tout début de course, Allan Simonsen, pilote de l’Aston Martin No. 95, a perdu le contrôle de sa voiture au virage du Tertre-Rouge. Le bolide s’est écrasé lourdement contre le rail de sécurité à haute vitesse. Le pilote danois de 34 ans n’a pas survécu à ses blessures ; la décélération ayant été d’une violence incroyable.

Ce terrible événement nous rappelle, encore une fois, que le sport automobile reste dangereux. L’ennui, c’est que certaines personnes croient, à tort, que les voitures modernes sont ultra sécuritaires.

L’édition 2011 des 24 Heures du Mans aurait pu tourner au drame.

L’Audi No. 3 d’Allan McNish fut entièrement détruite lors d’une effroyable sortie de piste. Quelques heures plus tard, une seconde Audi, la No. 1, pilotée par Mike Rockenfeller, fut elle aussi réduite à l’état d’épave suite à une autre sortie de route survenue à haute vitesse.

Photo: WRI2

McNish et Rockenfeller auraient facilement pu être mortellement blessés dans ces accidents spectaculaires, mais ils s’en sont miraculeusement tirés indemnes, quoique très fortement secoués.

Le problème ici est que certaines personnes affirment immédiatement : « Voyez, les voitures sauvent des vies. La course automobile est devenue ultra sécuritaire », et ils ne se posent plus de questions.

Ce que je veux dire c’est que certains experts campent sur cette fausse idée de sécurité et ne réclament plus d’améliorations. Pourtant, la réaction correcte était de se méfier et d’exiger l’optimisation de la sécurité des voitures.

Il était évident que tôt ou tard un pilote allait sérieusement se blesser, ou même perdre la vie. Les énormes accidents de McNish et de Rockenfeller auraient dû servir de sonnette d’alarme, tant les voitures sont devenues rapides.

Ce n’est pas parce tout va bien qu’on peut baisser les bras. Il faut toujours être vigilant.

C’est la même chose sur les routes. Ce n’est pas parce qu’un véhicule est muni de toutes les dernières trouvailles électroniques en sécurité active qu’il faut relâcher sa vigilance au volant. Aucun dispositif de sécurité ne sera parfait.