Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Un produit doit parler de lui-même

Un produit doit parler de lui-même

Par ,

J'ai assisté à de nombreux lancements de véhicules au fil des ans et j'arrive presque toujours à déterminer si un modèle connaîtra du succès d'après la présentation que font les gens de la compagnie.

Il y a des cas extrêmes, bien sûr. Parfois, on nous donne les clés, une carte routière et quelques instructions avant de nous abandonner à nous-mêmes pendant le reste de la journée. Un petit mot de bienvenue et c'est tout. Pour moi, ça signifie que le constructeur a totalement confiance en son produit. Il nous laisse faire ce que nous voulons avec le véhicule... avant de nous assommer avec leurs stratégies de marketing et détails techniques.

Lors d'un lancement ordinaire, les journalistes se remplissent le ventre au déjeuner, puis ils assistent à une présentation PowerPoint d'une durée variable (généralement 45 minutes). Les fabricants fiers de leur produit accélèrent souvent cette séance pour nous permettre de l'essayer sur la route le plus rapidement possible. Peu le font mais, quand ça arrive, nous savons que la journée sera très agréable.

Véhicules Toyota
Photo: Michel Deslauriers

D'autres fois, il nous faut endurer de longs discours et des démonstrations ennuyantes, comme si les représentants de la compagnie voulaient à tout prix nous convaincre que leur nouveau modèle est sensationnel. Or, nous ne sommes pas dupes, ni nos lecteurs et les consommateurs, d'ailleurs.

Je sais habituellement quand m'attendre à des présentations interminables vantant la sportivité et le dynamisme du véhicule. En fait, à en croire les constructeurs, tous les modèles sont sportifs et dynamiques. Rarement suis-je tombé dans le piège, du moins au cours des dernières années.

En général, je garde un esprit ouvert et j'essaie de ne pas avoir de préjugés. Cependant, quand le personnel sur place démontre un faux enthousiasme, j'en déduis qu'ils aiment plus ou moins leur produit et je sais que je risque fort d'être déçu également.

Les manufacturiers doivent bien sûr croire en ce qu'ils font, mais je pense que l’honnêteté a sa place, surtout en présence de journalistes chevronnés et autres experts de l'automobile.

Je comprends qu'ils ont un rôle à jouer. Or, c'est mon rôle de filtrer toute l'information qu'on nous balance et de ne retenir que les vrais éléments pertinents dans mes comptes rendus. Désolé, c'est ainsi que ça marche.

Si un nouveau véhicule ne parle pas de lui-même, il y a quelque chose qui cloche. On aura beau déployer tous les efforts possibles pour nous convaincre, rien ne changera.