Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une Aston Martin DB5 d'un demi-million de dollars aux Enchères de Bonhams!

Une Aston Martin DB5 d'un demi-million de dollars aux Enchères de Bonhams!

Par ,

Une Aston Martin DB5 Vantage 1965 a été vendue pour le prix record de 414 500 € (550 000 $CAN environ selon le cours de l’euro au moment de publier cette nouvelle) lors d’une vente aux enchères organisée par la société britannique Bonhams durant le « Weekend de l'excellence automobile », qui se tenait le 11 septembre sur l’ancien site du grand prix de France, à Reims-Gueux.

Ce record dépasse les attentes des experts, qui s’attendaient à un prix gravitant entre 300 000 et 400 000 €. Pas surprenant, puisqu’il s’agit d’un modèle rare. Cette DB5 fait partie d’un petit lot de 17 voitures fabriquées avec une conduite à gauche et le moteur Vantage.

Aston Martin DB5 Vantage 1965 (photo: Bonhams)

Une marque prisée

L’Aston Martin DB5 a été lancée en juillet 1963. Elle était animée par un 6-cylindres en ligne de 4,0 litres, une évolution du moteur utilisé auparavant pour la Lagonda Rapide 1961. Ce moteur à trois carburateurs SU développait 282 chevaux à 5 500 tours. Il était jumelé à une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports avec surmultipliée, remplacée par la suite par une boîte ZF à 5 rapports plus « appropriée ».

Il fallait un œil exercé pour reconnaître une DB5. Après tout, même les doubles bouchons de réservoir de carburant, qui la caractérisaient, se retrouvaient sur les derniers exemplaires de la DB4 Série 5, sa devancière!

Les différences notoires se trouvaient sur la fiche technique. Ainsi, la DB5 bénéficiait d’un alternateur amélioré, de freins à disque Girling plutôt que des Dunlop, d’un vitrage Sundym, de lève-vitres electriques et d’un cadran de pression d’huile (en équipement de série, svp!).

À partir de septembre 1964, le fabricant a offert le moteur Vantage à triples caburateurs Weber. Fort de ses 314 chevaux, il a équipé un total de 95 DB5.

Précisons que toutes les DB5 n’ont pas été des coupés. Le fabricant l’a également proposé sous la forme d’un élégant cabriolet (mais ce n’est qu’à partir de l’apparition de la DB6 que l’appellation « Volante » désignera ce type de carrosserie). Par ailleurs, le carrossier britannique Harold Radford l’offrait également sous la forme d’une familiale sport, un type de carrosserie appelé « break de chasse » en France et « Shooting Brake » au pays de Shakespeare.

De juillet 1963 à septembre 1965, Aston Martin a fabriqué 1 021 exemplaires de la DB5. Du lot, 23 étaient des décapotables et 12, des « Shooting Brake ».

Une DB5 particulièrement rare
La DB5 vendue par Bonhams est particulièrement rare. Elle est assortie d’une lettre signée par l’historien et archiviste d’Aston Martin, Roger Stowers, qui confirme qu’il s’agit bien de l’une des 17 DB5 à conduite à gauche équipée du moteur Vantage. Par ailleurs, les informations contenues dans les registres de la marque nous apprennent que cette voiture avait été livrée avec des roues en broches chromées, une radio Motorola, des avertisseurs sonores Fiamm et deux antibrouillards Marchal. La couleur de sa carrosserie était argent (« Silver Birch ») et à l’intérieur, elle avait une sellerie de cuir Connolly rouge.

Bâtie sur le châssis numéro 2217, cette voiture avait été livrée au Portugal par la société Mocar. Elle est restée là-bas jusqu’en 1991, lorsque la veuve de son propriétaire original l’a vendue à celui qui l’a cédée lors de ces enchères. Entre-temps, en 1992, cette DB5 a subi une restauration, sauf pour l’intérieur. Au moment de la vente, elle indiquait 76 419 kilomètres.

D’autres Aston qui se sont bien vendues
Quatre autres Aston Martin figurent parmi les dix meilleurs ventes de ces enchères. Cela confirme, selon les experts de Bonhams, l’intérêt soutenu des collectionneurs envers les véhicules de cette marque.

Ainsi, une DBS Vantage 1969 a été vendue à un prix étonnant de 103 000 € (137 000 $CAN). De plus, une Vantage 1995 avec à peine plus de 37 000 kilomètres a été raflée pour 92 000 € (122 400 $CAN), alors qu’une V8 Volante 1986 a trouvé preneur pour 74 750 € (100 000 $CAN) et un coupé Vanquish 2003, pour 59 800 € (80 000 $CAN).

Bonhams offrait une quarantaine de voitures de différentes marques dans le cadre de cette vente aux enchères.