Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une leçon d'embargo

En cas de doute, retenez-vous... même si vous n'avez aucun doute Par ,

J’ai récemment assisté au lancement de la Honda Civic 2012 à Washington. Le modèle le plus populaire au Canada depuis les 13 dernières années, la Civic attire toujours une foule importante. Nous sommes nombreux ici au bureau à avoir conduit une Civic à un moment donné dans notre vie. Et je suis certain que vous connaissez quelqu’un dont l’écurie comprend une Civic. Oui, mesdames et messieurs, la Civic a la COTE!

Ainsi, quand Honda nous a invités au lancement de la mouture 2012 à Washington, nous avons sauté sur l’occasion! J’allais mettre le cap sur la capitale américaine.

Une de mes responsabilités, c’est d’élaborer et tenir à jour le calendrier de la rédaction. L’invitation indiquait clairement qu’il y avait un embargo, et je cite : « P.S. Notez que la date d’embargo pour les données techniques complètes et les premières impressions de conduite est le mercredi 20 avril ». J’ai donc inscrit une note à mon calendrier : 20 avril 2011, Honda Civic 2012 Premières impressions (Matt).

Je débarque à Washington, aussitôt en proie à une attaque impitoyable d’allergies saisonnières, me rends au gala où l’on expose les voitures, et me branche sur Twitter. Je vous le dis, notre spécialiste en réseautage (le gars qui s’occupe de nos comptes Facebook et Twitter) aurait été fier de moi. Me voilà en train de prendre une photo après l’autre sur mon BlackBerry Torch, de les télécharger sur Twitpic à l’aide de Seesmic et d’inonder mon profil (@Matt_St_Pierre) d’images et de commentaires à propos de la nouvelle Civic 2012. Du beau travail, quoi. Eh bien, non!

Moins d’une demi-heure plus tard, un représentant de Honda vient interrompre une agréable conversation avec un collègue pour me demander si j’avais publié des photos des voitures en ligne. De toute évidence, l’embargo s’étendait également aux photos, en plus des données techniques et des impressions derrière le volant. Semblerait qu’un grand diffuseur américain avait remarqué mes gazouillis…

D’un air contrit, j’ai supprimé lesdits gazouillis et poursuivi mon repas, oubliant que mes photos survivaient toujours sur Twitpic… On a tôt fait de me le rappeler, et je les ai enterrées aussi.

Honda et moi avons tiré une leçon de cette expérience. Avec l’émergence de nouvelles technologies et d’applications de réseautage ultra simples et ultra rapides, les avis d’embargo devront être minutieusement détaillés ou bien préciser les « limites » de ce qui est permis. C’est ce que le constructeur et moi aurons retenu. Dans mon cas, je demanderai des précisions à tout coup, pour en avoir le cœur net.

L’époque où l’on publiait quelque chose une semaine et même un mois après les faits est révolue. Aujourd’hui, tout se passe en temps réel. Enfin, jusqu’à avis contraire.