Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Vive les Porsche du peuple!

Par ,

La Panamera a fait son entrée sur notre marché en octobre dernier. En trois mois seulement, Porsche Canada en a vendu un peu plus d’une centaine. À la fin des trois premiers mois de 2010, les ventes avaient triplé!

Les ventes de ce modèle au Canada vont si bien que, si la tendance se maintient (pour paraphraser un grand homme de notre télé « radio-canadienne »), à la fin de 2010, Porsche aura vendu autant de Panamera que de Cayenne.

Cela représente environ un millier de Panamera.

Ajoutez à cela un autre millier de véhicules, des Cayenne cette fois, total très approximatif des ventes annuelles canadiennes de ce modèle.

Et puis, il y a les sportives biplaces de la marque : les 911, Boxster et Cayman. Grosso modo, en un an, il s’en vend un peu moins de 1000 par année. Au Canada, toujours.

Alors, pour les besoins de notre analyse très scientifique, arrondissons tous ces chiffres : 1000 sportives + 1000 Cayenne + 1000 Panamera = 3000 Porsche.

Et ça, ce n’est qu’au Canada. Chez nos voisins états-uniens, les ventes sont dix fois plus importantes qu'ici! Et puis, imaginez tout le potentiel commercial que présente la Chine pour Porsche. Tiens, tiens, n’est-ce pas justement à Shanghai que le fabricant allemand a présenté en première mondiale la Panamera?

Sans ces «  vulgaires » Porsche à 4 portes – quelle horreur! – le constructeur de Zuffenhausen serait aujourd’hui, disons, trois fois moins visible sur les routes du monde. Et moins de visibilité = moins d’attrait = moins de ventes = moins de profits.

Avec une gamme plus diversifiée, les profits engrangés permettent à Porsche de développer de nouveaux modèles : des modèles de « grande » diffusion, mais aussi des modèles de diffusion très limitée. Je pense, par exemple, à la Carrera GT de 2004-2006, mais aussi à une éventuelle 918 Spyder de série. Qui sait?

Alors, qu’ils ravalent leurs paroles, ces puristes snobinards qui avaient tant critiqué la création d’un utilitaire Porsche et, tout autant, le lancement d’une berline. Sans ces véhicules, qui amènent plus d’eau au moulin, l’auréole de la marque de Zuffenhausen aurait perdu beaucoup d’éclat et, par manque de profit, elle aurait peut-être été récupérée par une obscure entreprise chinoise. Imaginez que la société Sichuan Tengzhong fasse une offre d’achat pour s’accaparer Porsche, après avoir raté l'acquisition de Hummer!!