Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Volkswagen pourrait vendre plus de véhicules électriques que Tesla en 2024

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Lorsqu’un constructeur domine un segment donné, ses rivaux se donnent pour mission de l’attaquer de front et tous les coups sont permis. Après tout, on a affaire à une économie de marché et c’est souvent la loi du plus fort qui l’emporte.

Surtout dans le domaine automobile.

Et en matière de véhicules électriques, la compagnie qui a défini les normes, c’est Tesla. Que vous aimiez ou non cette dernière, il faut reconnaître que sans son apport, les autres constructeurs n’en seraient pas où ils en sont dans ce domaine.

Maintenant, plusieurs l’ont dans sa mire, à commencer par Volkswagen. La compagnie affirme depuis des années qu’elle a l’intention, un jour, de vendre plus de voitures électriques que Tesla.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Volkswagen ID.Buzz
Photo : Volkswagen
Volkswagen ID.Buzz

Deux loin devant
Cela pourrait se produire en 2024, si l’on se fie à une analyse de Bloomberg Intelligence. Selon celle-ci, au cours des prochaines années, ces deux constructeurs vont se battre pour être le meneur des ventes mondiales de véhicules électriques, laissant le reste de l’industrie automobile derrière.

Il faut dire que Volkswagen a un atout dans sa manche. Avec dix marques différentes sous son contrôle, de Volkswagen à Bentley, la firme peut vendre une grande variété de modèles électriques à travers le monde. Ça va des produits Audi à ceux de Volkswagen comme les ID.3 et ID.4, en passant par ceux de Porsche, par exemple, qui propose déjà la Taycan et qui nous arrivera éventuellement avec un Macan électrique.

La gamme limitée de modèles de Tesla la rend particulièrement vulnérable face à l’étendue de l’offre et des prix de Volkswagen.

Puis, nous apprend l’analyse, deux marchés, la Chine et l’Europe, seront particulièrement importants pour trancher le débat. Les réglementations dans ces deux endroits favorisent fortement les véhicules électriques. D’ici 2025, ces derniers devraient représenter 25 % de toutes les ventes de véhicules en Chine et 20 % en Europe.

Volkswagen, qui est basée en Allemagne et possède de nombreuses usines en Europe, y devance déjà Tesla pour les ventes de modèles électriques.

En Chine, cependant, Volkswagen est loin derrière Tesla. La firme allemande détenait 3,5 % du marché en 2021. Tesla figurait à 13 %, à égalité avec l’entreprise chinoise BYD et derrière Wuling, un autre constructeur local qui vend 16 % de tous les véhicules électriques au pays.

Les modèles électriques ne représentent actuellement que 11 % de toutes les ventes de véhicules en Chine, mais la réglementation impose une lourde charge financière aux constructeurs qui ne vendent pas de produits électriques, tout en récompensant ceux qui en vendent, de sorte que ce pourcentage devrait augmenter rapidement.

Tesla Model Y
Photo : Tesla
Tesla Model Y

La gamme Tesla, qui ne compte que deux modèles produits localement en Chine — la berline Model 3 et le VUS Model Y — la rend vulnérable aux produits de plus en plus attrayants des fabricants locaux, ainsi que de Volkswagen, selon l’analyse. De plus, Tesla a engagé son usine de Shanghai à produire pour l’exportation plutôt que pour le marché local.

Les analystes de Bloomberg Intelligence croyaient que Volkswagen dépasserait Tesla en 2023 au niveau mondial, mais les efforts de Tesla pour ouvrir de nouvelles usines au Texas et en Allemagne ont repoussé cette date.

Aussi, si l’entreprise introduit son Cybertruck, ça pourrait repousser encore l’échéance (à condition que tous ceux qui ont manifesté un intérêt passent à l’action). Les analystes de Bloomberg Intelligence commencent à douter de la chose, toutefois ; Tesla a repoussé plusieurs fois la date de lancement de sa camionnette Cybertruck.

Tout n’est pas négatif pour Tesla cependant, même si l’entreprise se fait devancer par Volkswagen. Bloomberg explique que les deux firmes auront une avance considérable sur la concurrence en 2024, quoi qu’il advienne. En fait, c’est la firme chinoise BYD qui se classerait en troisième place, loin derrière les deux autres.

Et lorsque la machine sera bien huilée chez les autres constructeurs, la pression sera encore plus forte sur Tesla. Il ne faudrait pas la compter pour battue, toutefois, car elle nous a montré une chose depuis ses débuts ; de la résilience.

Chose certaine, la lutte sera intéressante à suivre.

À partir d’une nouvelle parue sur le site de CNN