Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

WRC: Le retour de Kimi Raikkonen en F1, pas si simple qu'il n'y paraît

WRC: Le retour de Kimi Raikkonen en F1, pas si simple qu'il n'y paraît

Par ,

Le président de Renault F1 Gerard Lopez a fait savoir à Autosport que l'intérêt soudain du champion 2007 Kimi Raikkonen pour un retour en F1 ne serait pas suffisant à le convaincre de lui offrir un volant.

« Il y a certainement un pilote de rallye qui s’est montré intéressé à revenir en F1 et qui est entré en contact avec nous. Ça nous amuse, mais on n’est pas rendu là », s’est exclamé Lopez.

Le président a expliqué qu’il devait faire le pour et le contre d’inviter une vedette à se joindre à l’équipe, tout particulièrement en ce qui a trait aux finances de l’équipe. Raikkonen n’est, disons-le ainsi, pas gratuit alors que Vitaly Petrov, par exemple, emmène avec lui des dizaines de commanditaires pour l’équipe.

« Nous utilisons la F1 comme vitrine pour notre intérêt principal qu’est la vente de véhicules Renault. Tout est une question d’image », a indiqué celui qui a bien l’intention de maximiser les revenus afin de s’assurer que l’équipe soit en position pour l’emporter en 2011.

Petrov est par ailleurs un bon pilote selon son patron qui confirme que son volant Renault ne lui serait pas remis exclusivement grâce à ses commandites.

« Vitaly aurait gagné le championnat GP2 l’an dernier si ce n’avait été des bris mécaniques qui l’ont ralenti. Bien sûr, il est une vitrine directe sur la Russie et ses 250 millions d’habitants convaincus de son talent. Nous serions idiots d’ignorer ces faits », a dit Lopez.

En bref, Lopez est clair : si Raikkonen est un coup de publicité assuré, il n’est pas nécessairement le choix le plus judicieux pour l’équipe Renault qui préfère encore placer ses précieux sous sur le développement de sa monoplace.

Cela veut dire que le retour de Kimi Raikkonen à la F1 sera finalement peut-être beaucoup plus complexe que le champion 2007 aurait certainement aimé le penser.