Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A6 4.2 2008 : essai routier

Audi A6 4.2 2008 : essai routier

Par ,

Si, comme moi, vous appréciez certaines choses qui sont simplement élégantes, des objets juste beaux au regard, des trucs conçus pour se laisser admirer, l'Audi A6 vous ira comme un gant.

Honnêtement, c'est un peu l'impression que j'ai eue lorsque j'ai pris possession de l'Audi A6 à moteur V8 de 4,2 litres. Elle ne réinvente rien, mais elle est belle, grande et élancée. En réalité, il s'agit d'une voiture qui se donne des airs de limousine sans en être une.

La Audi A6 est discrète mais indémodable, comme le sont les grands classiques.

Intérieur capricieux
Quand on monte à bord, ce qui frappe, c'est la qualité et la variété des matériaux qui ont pour effet d'agrémenter un design intérieur bien réussi. Dans le cas de cette grande Audi, la finition est telle que l'ensemble semble provenir d'un seul et même bloc qu'on aurait aménagé.

Comme dans toutes les Audi de ce monde, il y a surabondance de commandes pour gérer l'électronique et les gadgets qu'on y trouve. L'utilisation des commandes de ventilation, de chauffage et de climatisation est un peu complexe.

Et comme rien n'est parfait, la ventilation est bruyante, et l'interface MMI est toujours aussi complexe à utiliser malgré son emplacement idéal.

En matière d'espace intérieur, les sièges arrière n'ont pas bénéficié de la même générosité que les sièges avant. L'espace pour les jambes est un peu limité considérant la longueur du véhicule, un choix effectué pour favoriser un coffre plus spacieux. Ce dernier offre une capacité de chargement étonnante malgré la petitesse de son ouverture. Les rangements ne sont peut-être pas de grandes dimensions, mais ils sont nombreux.

Tenue de route inattendue
Les qualités motrices de l'A6 sont indéniables. Malgré son poids, cette Audi boucle le 0 à 100 km/h en près de 6 secondes grâce au V8 de 4,2 litres de 350 chevaux. Le moteur est souple et offre beaucoup de couple, deux qualités importantes sur une voiture de ce genre.

De plus, le moteur est discret de l'intérieur, mais ronronne comme un tigre à l'extérieur. Cette douce musique vient avec une consommation de carburant d'environ 11 litres aux 100 kilomètres, ce qui n'est pas mauvais considérant la cylindrée. La suspension est un peu rigide, à l'image d'une sportive, ce qui m'a surpris dans ce genre de salon. Dans les courbes, par contre, elle est à la hauteur de son poids car elle permet des manoeuvres sans compromis.

Audi boucle le 0 à 100 km/h en près de 6 secondes grâce au V8 de 4,2 litres de 350 chevaux.