Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Lancer Evolution 2008 : essai routier

Mitsubishi Lancer Evolution 2008 : essai routier

Changer de rapport... et de traction Par ,

Grosso modo, la Mitsubishi Lancer Evolution 2008 propose trois degrés différents de vitesse et de sportivité. Mon modèle d'essai exploitait la fameuse boîte automatique Sportronic à six rapports avec double embrayage et m'offrait juste assez de flexibilité pour ajuster les paramètres de la voiture en fonction des conditions de route et de mes préférences du moment.

La Mitsubishi Lancer Evolution 2008 propose trois degrés différents de vitesse et de sportivité.

Tout d'abord, j'ai vite fait de déplacer le levier afin de passer de l'ennuyant mode automatique au mode manuel plus stimulant. Ensuite, j'ai pressé le bouton de puissance sur le tableau de bord qui permet d'altérer la programmation de la boîte de vitesses afin de profiter de changements de rapport plus énergiques et d'une suralimentation plus soutenue (en passant, le moteur est turbocompressé!).

Enfin, il ne me restait qu'à jouer avec la commande sur le volant qui modifie la répartition du couple du système de traction intégrale. À ce moment, l'écran central affiche trois choix: Neige, Gravier ou Asphalte. Chacun vient influencer le moteur et le différentiel central à sa propre façon pour offrir une conduite différente mais sans compromettre cet équilibre inébranlable qui caractérise la Lancer Evolution.

Conduite
Si vous désirez une voiture plus nerveuse, il suffit de sélectionner un mode qui achemine un peu plus de jus aux roues arrière (comme Asphalte) et de se servir généreusement de l'accélérateur en entrée de courbe pour que le derrière amorce une grande et gracieuse glissade.

À mi-virage, juste avant que le dérapage soit trop prononcé pour être corrigé, on peut activer le mode Neige et la distribution du couple sera modifiée, entraînant immédiatement une réaction différente de la Lancer. Les quatre roues sont alors sollicitées et la sortie de virage est explosive. Pas besoin de vous dire que tout est une question de synchronisme. Si vos calculs ne sont pas bons, vous en souffrirez les conséquences!!

Habitacle
À l'intérieur, la Mitsubishi Lancer Evolution 2008 est tellement différente de la berline régulière qu'on ne croirait jamais que les deux reposent sur la même plateforme. La première chose qu'on remarque, ce sont les sièges sport Recaro, sans compter l'instrumentation orientée vers le pilote ainsi que le volant petit mais épais. Les boutons qui se trouvent sur ce dernier contrôlent la motorisation et non la chaîne audio.

Une fois assis, on constate à quel point les baquets sont enveloppants. Ils sont conçus pour maintenir le conducteur et le passager avant (ou devrais-je dire le pilote et le navigateur) fermement en place. Les appuis latéraux le long des assises sont durs et non ajustables; autrement dit, tous les gabarits doivent se plier à leurs exigences. Par ailleurs, j'ai été ravi, voire étonné, de trouver d'aussi bons appuis à la hauteur du dos et des épaules. On voit rarement de tels sièges de course dans une voiture de série mais, lorsqu'on en fait l'expérience, on peut dire qu'il n'y en a pas de meilleurs.

L'instrumentation de la Lancer Evolution est orientée vers le pilote et le volant est petit mais épais.