Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi S3 2015 : essai routier

Audi S3 2015 : essai routier

Peu pratique, mais... Par ,

Lancée en 2006 chez nous, la petite A3 est venue remplir un mandat assez précis en Amérique du Nord, soit celui d'attirer une nouvelle clientèle dans les salles d’exposition nord-américaines de la division aux 4 anneaux. Le seul hic dans cette histoire, c'est que cette petite n'était disponible qu'en version à hayon, une carrosserie qui n'est pas très populaire chez nos voisins du Sud. Voilà qui explique l'arrivée en 2015 de la nouvelle berline A3. 

Si cette transformation obligée signifie qu'il faille dire adieu à la version Sportback - bon d'accord, Audi va commercialiser la A3 e-tron en très faible quantité au pays - il n'en demeure pas moins que le constructeur arrive sur notre continent avec une nouvelle variante S3, un modèle jusqu'ici réservé aux territoires à l'extérieur de l'Amérique du Nord. Ce sont les "Audiphiles" qui se réjouissent au moment d'écrire ces lignes.

La discrétion avant tout
D'entrée de jeu, les habitués auront tout de suite reconnu la recette d’usage appliquée aux modèles tatoués de l'écusson S. Des bas de caisse élargis, en passant par le bouclier plus aéré et cette grille de calandre au fini aluminium brossé, sans oublier les jantes surdimensionnées et les fameux pots d'échappement doubles à l'arrière, cette S3 respecte en tout point les critères esthétiques pour appartenir à cette ligne résolument plus sportive. Ceux qui recherchent une voiture "m'as-tu-vu" devront vraisemblablement regarder ailleurs. 

Un habitacle un peu plus...
L'habitacle de cette S3 ne révolutionne rien au chapitre de l'extravagance. Tout est effacé, fonctionnel et conçu pour satisfaire le passionné de conduite engagée. Le volant à la base aplatie, les sièges plus enveloppants, les écussons "S" ici et là et cette jauge de pression du turbo discrètement ajoutée à la base du compte-tours confirment qu'il s'agit d'une variante un peu plus épicée qu'à l'habitude. 
Comme sur tous les autres modèles de la gamme Audi, la S3 hérite d'un assemblage irréprochable et de matériaux de bonne qualité. Malgré sa forme plus rondelette, la S3 n'est pas ce qu'on peut appeler une voiture utilitaire. L'accès aux places avant se fait sans heurt, un compliment qui ne s'applique pas tellement aux places arrière. Disons seulement que la ligne de toit oblige les occupants à faire attention en montant à bord. Finalement, le coffre est lui aussi assez minimaliste, la hauteur du plancher étant son principal défaut.  

Vitaminé ce 2,0-litres
Si, dans le cas du tandem A4/A5, la mécanique utilisée pour mouvoir les variantes S gagne 2 cylindres, ce n'est nullement le cas ici. En effet, Audi préfère reprendre le moteur du coupé TTS qui n'est qu'une version fortement retravaillée du fameux 2.0T marié à toutes les sauces depuis plusieurs années. Le 4-cylindres développe donc 292 chevaux (au lieu des 220 ch de l'A3 normale) et un couple optimal de 280 lb-pi disponibles dès les 1900 tr/min. 

N'ayez crainte, cette berline musclée fait confiance au système de traction intégrale quattro, tandis que la boîte de transmission - la seule offerte d'ailleurs - est une unité à double embrayage comptant 6 rapports. Eh oui, même une berline "plus accessible sur le plan financier" comme la S3 doit se contenter d'une seule et unique transmission!

Un régal au quotidien
Malgré ce détail qui fera rager les puristes des "3 pédales", il n'en demeure pas moins que la S3 2015 est un pur délice à piloter dans la jungle urbaine ou même pendant de longues heures sur une autoroute provinciale. Je dois me confesser : ma semaine d'essai s'est déroulée en plein mois de janvier à des températures avoisinant les -20°C. Résultat : ce premier contact avec cette sportive à 4 portes a souvent donné lieu à quelques excès en matière de dérapage. 

Avec une adhérence réduite, de bons pneus et un système antipatinage débranché, la S3 se transforme en une bête de rallye pour la route. En fait, c'est peut-être à ce niveau que le bât blesse. La berline est dotée d'une suspension raffermie et sur notre réseau routier en décomposition, la S3 s'avère un peu inconfortable à l'occasion. 

Mais outre ce détail agaçant, la voiture livre des accélérations à l'emporte-pièce, le son du 4-cylindres n'étant pas étranger à celui du coupé TTS qui arrivera à l'automne 2015. Le freinage procure lui aussi assez de mordant et, ne l'oublions pas, la direction est lourde et précise. 

Une bonne affaire?
À un prix de 52 750$ avant les frais de livraison, cette S3 2015 en vaut-elle la peine? Il est clair qu'à ce prix, il existe des options moins onéreuses. Toutefois, ces dernières proviennent de constructeurs génériques. Dans ce segment particulier des berlines sportives de luxe, il n'y a qu'un autre choix, soit la Mercedes-Benz CLA 45 AMG, une voiture qui débute à 50 600$ sans aucune option. 
L'Audi S3 représente donc, pour le moment, une alternative plus logeable que le coupé TTS, mais tout aussi performante... ou presque!