Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW i3 REX 2016 : essai routier

BMW i3 REX 2016 : essai routier

Bonne voiture, mauvaises circonstances Par ,

Les plaisirs déçoivent; les possibilités, jamais. Aller s’entraîner. Voyager en couple. Se faire tatouer. Conduire une voiture électrique.

Avant que vous m’accusiez de critiquer le mode de vie qu’imposent les voitures électriques, je dois avouer que je ne suis pas la candidate idéale pour ce genre de véhicule. J’habite trop loin du travail, de mes parents et de pas mal tout. Je passe des heures derrière le volant et je n’ai pas beaucoup le temps de m’arrêter pour recharger la batterie, d’autant plus que les endroits que je visite ne sont habituellement pas bien équipés pour me permettre de le faire.

Or, même si mes principales activités se trouvaient dans un rayon de 60-80 kilomètres de ma maison, j’hésiterais à adopter une voiture électrique pour la simple et bonne raison que l’infrastructure locale n’est pas encore prête.

Je reconnais que la BMW i3 2016 est une véritable merveille d’ingénierie et de design. Le modèle REX que j’ai essayé comprenait même un système de prolongation d’autonomie (Range EXtender) me procurant un peu plus de liberté dans mes déplacements. Mais en fin de compte, ce n’est pas la voiture idéale pour moi.

La voiture du futur?
J’ai essayé la i3 pour la première fois il y a un an, pendant environ 45 minutes, dans des rues achalandées. Elle a énormément attiré l’attention et incité plusieurs curieux à s’en approcher et à prendre des photos. Je les comprends : comment ne pas l’admirer ne serait-ce qu’un peu?

Oui, je sais que son look génère des réactions diamétralement opposées, mais je fais partie de ceux qui l’adorent. Je trouve la BMW i3 originale et unique. Elle s’éloigne radicalement des autres véhicules de la marque et repose sur un châssis qui lui est propre. Les designers et les ingénieurs ont défié les conventions et j’applaudis leur audace.

Plusieurs combinaisons de couleurs sont disponibles, si bien que la voiture peut paraître aussi sobre ou éclatante qu’on le souhaite. Avec son capot et son hayon accentués de noir, elle affichera toujours un air spécial, mais sur une carrosserie gris foncé, par exemple, le choc est moins grand. En ce qui me concerne, j’opterais pour un exemplaire Orange solaire avec des accents Gris glacé.

La BMW i3 2016 que j’ai testée revêtait un manteau Argent ionique métallique avec accents Bleu glacé. Elle se fondait donc un peu plus facilement dans le décor, mais avec pareille silhouette, vous devinerez que les têtes se retournaient quand même très souvent sur son passage.

Que dire de l’intérieur? Wow! C’est de loin celui que je préfère dans toute l’industrie en ce moment. Fabriqué à 100 % de matériaux recyclés ou renouvelés, il est spectaculaire et rafraîchissant. Le décor de mon modèle d’essai, adoptant une thématique Lodge (3 250 $), incluait du bois d’eucalyptus et 2 écrans « flottants » sur le tableau de bord. Je trouve que cet extra en vaut tout à fait l’investissement.

Les sièges de la i3 procurent un confort exceptionnel, même ceux à l’arrière. Y accéder s’avère très facile grâce aux portières à ouverture inversée de chaque côté, sans oublier le toit de bonne hauteur qui laisse amplement d’espace pour la tête. Parlant d’espace, il n’y a que 4 places à bord, mais tous les occupants se sentiront à l’aise. L’absence d’un tunnel de transmission crée davantage de dégagement au niveau des jambes et aussi de rangement. J’ai d’ailleurs trouvé un endroit parfait entre les 2 sièges avant pour ranger mon sac à main.

Conduire une voiture électrique
Au-delà du design, la BMW i3 2016 rend les choses fort intéressantes en raison de sa conduite. Ma première expérience avec elle m’avait charmée et ce nouvel essai routier m’a carrément fait retomber en amour.

Au cas où vous ne le saviez pas déjà, je ne suis pas une fan des voitures hybrides et électriques en général. Elles manquent de caractère, de puissance et d’excitation à mon goût. La BMW i3 fait toutefois exception. Bon, elle n’a rien à voir avec une Tesla Model S, mais on s’amuse beaucoup plus qu’avec un véhicule vert ordinaire.

En version REX, la i3 combine une batterie au lithium-ion de 22 kWh et un moteur électrique avec un moteur/génératrice à essence de 650 cc. La puissance augmente alors de 170 à 204 chevaux — génial, non? N’oublions surtout pas le couple de 184 livres-pied, disponible de manière instantanée. Il produit des accélérations fluides et explosives qui obligent à toujours garder un œil sur l’indicateur de vitesse pour s’assurer qu’on ne dépasse pas la limite. L’effet est amplifié par l’absence de changement de rapports.

Évidemment, en appuyant toujours à fond sur la pédale, on diminue considérablement notre autonomie. Il faut donc adopter un certain style de conduite avec une voiture électrique comme la BMW i3. Je l’ai compris au fil des ans et j’ai du même coup réalisé que je ne suis pas très bonne dans l’art de conduire efficacement ce genre de bolide. Si c’est votre cas, vous devriez pouvoir parcourir jusqu’à 140 kilomètres avec une pleine charge. En ajoutant le système REX, comptez à peu près 250 kilomètres.

Personnellement, je n’ai pas réussi à franchir plus de 100 kilomètres entre 2 recharges, ce qui est un gros problème pour moi. Et le moteur à combustion qui prolonge l’autonomie? Son réservoir ne contient que 7 litres environ. Je l’ai appris à mes dépens en allant faire le plein une fois : après avoir mis à peine 4 litres, la pompe s’est arrêtée et de l’essence m’a éclaboussée. Grrr…

Je vous rappelle qu’une soixantaine de kilomètres me séparent du travail. Une pleine recharge de la BMW i3 à partir d’une prise de courant ordinaire de 110 volts nécessite autour de 20 heures, soit beaucoup plus qu’une journée de travail ou une nuit à la maison. Ma plus longue période de recharge durant ma semaine d’essai a été de 14-15 heures et ce n’était pas suffisant.

Bref, j’ai dû me servir du moteur à essence pour réapprovisionner la batterie plus souvent que je l’aurais souhaité. Et bon Dieu qu’il est bruyant! Si vous connaissez les génératrices, vous savez de quoi je parle. Pire encore, les vibrations qu’il engendrait dans la i3 ont poussé mon garçon à me demander si la voiture était brisée.

Non, je ne suis pas une bonne candidate pour une telle voiture, pas même avec le moteur d’appoint. Tous ceux qui vivent en banlieue des grands centres comme moi devraient réfléchir longtemps avant d’acheter une BMW i3 et possiblement se tourner vers autre chose.

L’ère de la voiture électrique devra attendre
L’enjeu majeur, tel que je l’ai décrit dans mon plus récent blogue, c’est que nos villes ne sont pas encore prêtes à accueillir les voitures électriques. L’infrastructure en place n’est tout simplement pas en mesure de répondre aux besoins des propriétaires.

Au Québec, il y a bien le Circuit électrique qui propose une série de bornes de recharge rapide à différents endroits de la province, mais il faut s’abonner au coût de 10 $ par année. Ça ne me dérange pas vraiment, sauf que les touristes ou ceux qui ne font que passer ne peuvent pas en profiter. Oui, une nouvelle application mobile est disponible, mais les bornes plus anciennes exigent encore la carte de membre. De plus, à Montréal, plusieurs des bornes se trouvent dans des stationnements souterrains payants. Il faut donc prévoir une vingtaine de dollars en plus du coût de la recharge (de 1 $ à 2,50 $ environ).

Une foule de choses entrent en ligne de compte lorsqu’on désire acheter une voiture électrique, notamment notre style de conduite et l’accès à des stations de recharge. Mon essai routier de la BMW i3 2016 m’a ouvert les yeux et je comprends maintenant qu’il reste bien des étapes à franchir avant d’entrer de plain-pied dans l’ère de la voiture électrique.

La plus cool sur le marché?
Hormis la Tesla, qui n’est vraiment pas à la portée de tous, la BMW i3 est probablement la voiture électrique la plus cool sur le marché. Offerte à partir d’environ 45 000 $ en version REX, elle revient à un peu plus de 35 000 $ après les divers rabais et incitatifs, soit un prix comparable à la Chevrolet Volt. Cette dernière a-t-elle du bois d’eucalyptus sur le tableau de bord? Non. Fin de la discussion.

 

Photos :O.Delorme
2016 BMW i3 pictures