Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la BMW M550i 2020 : une sage M5

Auto123 met à l’essai la berline M550i 2020 de BMW

Ce qui différencie les berlines BMW M550i et M5 n’est pas aussi important que l’on pourrait le croire en raison de l’augmentation de la puissance de la première pour 2020, soit des gains 68 chevaux et 73 livres-pieds de couple. Comme la M5 n’a pas vu sa cavalerie augmenter pour la présente année, la M550i s’en approche d’autant plus.

Mais en réalité, la puissance n’est qu’une partie de l’histoire, car la M5 demeure la plus débridée des deux, elle qui donne à ses conducteurs la possibilité de verrouiller la configuration en mode propulsion, d’associer un certain nombre de réglages de conduite à deux boutons qui les conservent en mémoire, tout en leur donnant l’impression qu’ils se trouvent au volant d’une voiture conçue pour la piste.

La M550i est un peu plus docile (bien que mon modèle d’essai profitait d’une suspension adaptative que l’on peut soi-même régler) et un peu moins agressive que la M5, bien que les freins M Sport avec leurs étriers bleus à logo M attirent l’attention.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

L’intérieur

Photo : D.Heyman

À bord, les commandes en céramique incluses dans l’ensemble Premium de mon modèle d’essai attirent encore plus l’œil que les freins, tout comme le somptueux intérieur marron avec des surpiqûres de couleur crème sur les sièges. Ces derniers offrent un bon soutien, mais un peu moins que ceux de la M5. En revanche, ils sont plus confortables. Quant à l’aspect vitreux de certaines commandes comme le sélecteur de rapports, la molette de commande iDrive et les cadrans de température et de volume, ils nous donnent davantage l’impression d’être à bord d’une Rolls-Royce que d’une BMW.

Bien que je sois un amateur d’intérieurs modernes avec des accents en fibre de carbone et en aluminium brossé, la petite touche de classe des éléments en verre est la bienvenue ici. De plus, cela permet de différencier davantage la M550i de la M5.

La technologie

BMW M550i 2020, écran conducteur
Photo : D.Heyman
BMW M550i 2020, écran conducteur
BMW M550i 2020, écran principale
Photo : D.Heyman
BMW M550i 2020, écran principale

L’expérience technologique que l’on vit à bord commence avec la découverte de deux écrans ; celui du système multimédia iDrive à droite, celui qui regroupe les jauges, à gauche. Ce dernier est configurable, de l’affichage typique à doubles indicateurs à la carte de navigation sur toute la longueur. Personnellement, je préfère garder celle-ci petite, car la façon dont le système de BMW suit votre progression — en faisant en sorte que les routes affichées sur la carte s’allument progressivement puis s’éteignent au fur et à mesure que vous les traversez — est assez claire. Plus (trop) d’informations, signifie plus de distractions.

Mon modèle d’essai était équipé de la dernière génération du système iDrive 7.0, donc l’affichage principal prend la forme de carrées qu’il est possible de déplacer horizontalement pour changer ce qui y est affiché. Les menus sont variables, des nouvelles applications aux informations sur le véhicule en passant par l’affichage audio. À moins, bien sûr, que vous n’utilisiez Apple CarPlay (Android Auto n’est pas pris en charge), auquel cas ce menu occupe la totalité de l’écran principal. Une petite remarque : s’il est un peu étrange naviguer à travers les menus d’Apple CarPlay via la molette iDrive, contrairement au système de Mercedes, on peut toujours y aller de façon tactile.

Quant au système de recharge sans fil, bien qu’il fonctionne via Bluetooth, il nous épargne l’usage de câbles. Il y a aussi des ports USB, bien qu’ils soient pour la plupart de type USB-C, alors gardez cela à l’esprit. Cependant, si la connexion sans fil est agréable, CarPlay — d’après mon expérience avec un certain nombre de voitures — n’est pas une science exacte et peut nécessiter un redémarrage de temps en temps, ce qui implique généralement de débrancher et de rebrancher votre câble.

La mécanique

BMW M550i 2020, moteur
Photo : D.Heyman
BMW M550i 2020, moteur

En ce qui concerne le moteur de la M550i, les chiffres de puissance sont importants et il faut les considérer, mais c’est surtout la façon dont la puissance est déployée qui est le nerf de la guerre. En fait, c’est la technologie utilisée par BMW qui est impressionnante. Cette dernière place les turbos entre les deux rangées de cylindres, si bien que les gaz nécessaires à leur mise à feu n’ont pas à se déplacer très loin. Il en résulte une action plus rapide et tout en douceur.

Sur la route
Ainsi, avec un décalage du turbo pratiquement inexistant, le M550i explose dès qu’on enfonce l’accélérateur. Elle est de plus aidée par le système de transmission intégrale xDrive qui peut répartir la puissance pour donner la meilleure adhérence au décollage, puis le meilleur équilibre de conduite par la suite. Vraiment, il est difficile de croire qu’il existe une Série 5 plus puissante que celle-ci, car on a droit à plus qu’il ne le faut avec cette berline.

Et l’exécution se fait avec panache, aussi. Le son du moteur est présent, mais nullement dominant, tout comme la note de l’échappement à travers les quatre sorties. Elle est autoritaire, mais pas criarde. En effet, là où ce n’est pas parfait, c’est à l’activation du système de démarrage/arrêt automatique. Ce dernier ne se fait pas en douceur, particulièrement en mode de conduite Eco Pro. La sensation est meilleure lorsqu’on se trouve dans un des modes Sport.

BMW M550i 2020, profil
Photo : D.Heyman
BMW M550i 2020, profil

Sur la route, la M550i est difficile à prendre en défaut. On retrouve ce sentiment de bulle d’air entre le volant et l’essieu avant, ce qui prive la direction de certaines sensations. Bien sûr, ça nous apparaît plus évident, car on a l’habitude de conduire tout ce qui se fait sur le marché. Pour la majorité des acheteurs, c’est un élément pratiquement imperceptible.

En fait de maniabilité, le tout prend son sens en enfilant les virages rapides (encore une fois dans l’un des deux modes Sport). Le comportement du châssis, prévisible, facilite la chose grâce à la répartition intelligente de la puissance par le système de traction intégrale.

La M550i est « confortable » pour ce qui est de l’expérience de conduite, en revanche. Les sièges ont l’air moelleux et ils le sont, en plus d’être soutenus par un excellent réglage des amortisseurs et des bagues, ce qui signifie que si vous voulez oublier un instant toutes les performances associées à la voiture et que vous souhaitez rentrer chez vous tranquillement après une longue journée au bureau, vous n’aurez pas de problème à le faire.

BMW M550i 2020, roue avant
Photo : D.Heyman
BMW M550i 2020, roue avant

La M550i est peut-être axée sur les performances, mais elle est avant tout une berline de luxe et elle réussit parfaitement à nous transmettre cet aspect de l’expérience. On peut facilement le comprendre avec des éléments comme des porte-gobelets qui peuvent refroidir ou réchauffer vos breuvages ou avec la façon dont les sièges peuvent masser le bas de votre dos.

La meilleure affaire dans tout cela, c’est que vous pouvez obtenir toute cette puissance et ce prestige pour environ 30 000 dollars de moins que ce qu’il faut pour obtenir les clés d’une M5. Il s’agit d’une véritable aubaine pour ceux qui recherchent un peu plus de performance de leur berline familiale de luxe.

On aime

Maître de la puissance et de la tenue de route
Un système multimédia intelligent, moderne et puissant
Un intérieur spacieux et bien aménagé
    
On aime moins

La direction pourrait offrir plus de rétroaction
Pas de support pour Android Auto

La concurrence principale

Audi S6
Genesis G80
Mercedes-AMG E 53 Sedan
Volvo S90

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
BMW M5 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos de la BMW M550i 2020