Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW Série 7 2002 : essai routier

BMW Série 7 2002 : essai routier

Par ,

MONSIEUR JOYSTICK EST AUX COMMANDES
BMW 745i 2002Fiuggi, Italie - Le plan était pourtant simple. Dès notre descente d'avion à Rome, nous allions sauter dans une voiture et filer vers Fiuggi où nous attendais la nouvelle BMW 745i pour un premier galop d'essai de 300 kilomètres avant de rencontrer les concepteurs de cette nouvelle voiture porte-étendard du constructeur bavarois en soirée. Les choses se sont plutôt passées tout autrement. Avant de prendre la route au volant de la série 7, mon collègue (Jim Kenzie du Toronto Star) et moi-même avons dû suivre un véritable cours technique de 20 minutes dans le stationnement de l'hôtel afin de nous familiariser avec toutes les fonctions et commandes du nouveau système i-Drive. BMW présente ce nouveau dispositif comme le premier du genre au monde et ce fut d'ailleurs une première pour nous deux également que de suivre un cours avant de pouvoir démarrer le moteur... Le système a beau s'appeler i-Drive, la première chose que j'ai dit à Jim c'est " Je conduis la voiture, toi tu conduis le joystick ".

BMW 745i 2002En fait, le mot "joystick" n'est pas vraiment approprié car le système i-Drive consiste plutôt en un bouton de contrôle de forme circulaire qui est positionné à l'avant de la console centrale et en un écran témoin qui jouxte la nacelle des instruments en étant positionné en plein centre de la planche de bord. Bien que BMW présente le i-Drive comme étant facile d'approche et d'opération intuitive, il n'en est rien, du moins pas au premier contact. Ce fameux i-Drive regroupe plus de 270 commandes et contrôle les huit systèmes suivants : communication (téléphone cellulaire), navigation (assistée par GPS), divertissement (chaîne audio, téléviseur, lecteur de DVD), climat (chauffage et climatisation, sièges chauffants), données d'opération du véhicule (ordinateur de bord, odomètre journalier, etc...), aide (comme sur Windows ou tout autre logiciel), configuration (sélection de la langue de communication, règlages des systèmes de stabilité DSC, DTC, EDC, etc...) et BMW Assist (intervalles de service, informations sur l'état de la circulation, navigation sur Internet, etc...). Pour ceux qui sont férus de nouvelles technologies, la Série 7 de BMW devient de facto le nec plus ultra de l'automobile, alors que ceux qui ont encore de la difficulté à programmer leur magnétoscope en viendront à souhaiter la publication d'un livre intitulé " La Série 7 pour les nuls ". Si le premier contact avec le i-Drive est tout à fait déroutant, à la longue on finit par s'y faire et surtout par réaliser que plusieurs commandes ou règlages ne seront utilisés qu'à la première prise de contact. Par exemple, si vous aimez une température ambiante de 21 degrés, vous la réglez une fois et c'est terminé. Même chose pour la calibration des suspensions ou les postes de radio préférés, etc... Tout de même, les acheteurs de la Série 7 en seront quittes pour un sérieux apprentissage qui risque de taxer les moins patients d'entre eux au point où ceux-ci se tourneront peut-être vers une voiture d'une autre marque, et c'est donc un pari audacieux quecelui de BMW d'imposer cette nouvelle technologie.

L'autre pari audacieux de BMW c'est de proposer un tout nouveau look pour la Série 7, look qui marque un clivage évident avec le modèle précédent et qui en fait la moins BMW des BMW. Son allure est fortement inspirée des voitures-concept Z9 et X Coupé, surtout pour ce qui est de la partie arrière qui ne manquera pas de semer la controverse. Le constructeur bavarois parle ici d'un " look en trois dimensions ", mais on dirait que deux croupes, provenant de deux voitures distinctes, ont été fondues l'une dans l'autre. Pas sûr, pas sûr...

BMW 745i 2002Ce qui est sûr cependant, c'est que la Série 7 livre la marchandise sur le plan des performances et du comportement routier. Avec la nouvelle technologie Valvetronic, le moteur V-8 de 4,4 litres livre 333 chevaux et 332 livres-pied de couple, et comme ce nouveau moteur est jumelé à la première boîte automatique à six rapports de toute l'industrie automobile, les accélérations sont phénoménales pour la catégorie, et déjà la 745i déclare ses intentions de porter la sophistication technique à un palier supérieur. Comme la plupart des boîtes automatiques modernes, celle de la Série 7 peut être contrôlée en mode manuel au moyen de boutons localisés au volant. Règle générale, ce genre de gadget me laisse plutôt froid, sauf dans le cas présent puisque la Série 7 affiche une personnalité résolument sportive, surtout lors des rétrogradages ce qui est généralement le point faible de ce type de transmission. Malgré son poids élevé et son gabarit plutôt imposant pour les routes européennes, la 745i se comporte comme une authentique sportive, surtout avec l'option " Dynamic Drive " qui agit sur les barres anti-roulis en les contrôlant au moyen d'un système hydraulique. Avec ce système, le roulis est presque inexistant en virages, et la tenue de route est carrément surprenante. Ce n'est que lorsque l'on atteint 0,6 G d'accélération latérale en virage que le roulis commence à se faire sentir et qu'un léger sous-virage se manifeste pour avertir le conducteur qu'il s'approche de la limite.

BMW 745i 2002S'il à été question de " clivage " au sujet des formes de la Série 7, ce terme est tout aussi approprié pour ce qui est de l'habitacle qui rompt carrément avec la tradition établie chez BMW qui nous proposait toujours une planche de bord et une console centrale dont l'ergonomie faisait référence. Ici, c'est plutôt une toute autre disposition qui a été adoptée afin notamment d'intégrer le système i-Drive longuement commenté plus haut. A cocher au catalogue des options, celle des sièges ventilés qui procure un confort inégalé.

La Série 7 devient la nouvelle référence de la catégorie par sa sophistication technique inégalée. On y retrouve tout ce qui fait la force de BMW soit le comportement routier inspiré et la puissance moteur, et seuls le stylisme de même que le système i-Drive nécessiteront une certaine adaptation de la clientèle. Il reste à voir si les richissimes de ce monde accepteront de s'y conformer.

 

 

FORCES

  • Puissance et souplesse du moteur
  • Boîte automatique à six rapports
  • Comportement routier sportif
  • Confort inégalé

FAIBLESSES

  • Allure controversée
  • Présentation intérieure ne fait pas l'unanimité
  • Système i-Drive inutilement complexe

Prix : 745i 95,700 $ disponible dès janvier 2002

745Li (empattement allongé) : 102,000 $ disponible dès mars 2002