Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Buick Enclave CXL TI 2012 : essai routier

Buick Enclave CXL TI 2012 : essai routier

Pas tout seul dans sa cour Par ,

La guerre est féroce. Non seulement la catégorie des multisegments dans son ensemble prend constamment de l’ampleur, mais elle évolue à un rythme presque alarmant. Ceux qu’on considérait à l’origine comme de sommaires familiales, VUS et autres transporteurs de gens et d’équipement, outre les fourgonnettes, se regroupent tous aujourd’hui sous l’appellation « multisegment ».

Buick Enclave CXL AWD 2012 vue côté gauche
Je l’aime bien, mais, peut-être comme vous, j’y songerais deux fois avant d’allonger plus de 60 000 $ pour le garer dans mon entrée. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Au cours des cinq dernières années, les véhicules utilitaires compacts ou VUC ont fini par remplacer, à quelques exceptions près, les fourgonnettes. General Motors est un des constructeurs qui a envoyé les « familiales magiques » à la guillotine au profit du beaucoup plus moderne VUS-familiale. La stratégie a en fait permis à GM de dépoussiérer le plan élaboré à l’époque avec le quatuor de fourgonnettes Uplander/Montana/Terraza/Relay. La Buick Terraza se voulait le modèle de luxe, pourtant elle n’a jamais connu le succès de la Chrysler Town & Country. Il va sans dire qu’elle (et ses ventes médiocres, ou non existantes quand Buick n’offrait pas un jeu de pneus gratuit à l’achat!) a reçu son 4 %.

Un spacieux et luxueux utilitaire compact
Le Buick Enclave 2012 représente le modèle haut de gamme d’un des derniers groupes de véhicules GM construits sous un autre nom. Contrairement aux fourgonnettes durant leurs derniers jours, les GMC Acadia, Chevrolet Traverse et Buick Enclave s’avèrent en fait plutôt populaires. Au cours de l’année civile 2011, environ 175 000 d’entre eux auront trouvé preneurs aux États-Unis et 13 500 au Canada.

On peut facilement comprendre pourquoi ces véhicules ont la cote auprès des familles. En version de base, ils se montrent abordables et fabuleusement spacieux. À l’autre bout de l’échelle, ce Buick joue la carte de la polyvalence et regorge de commodités de luxe.

Mon Enclave CXL comprenait le vaste éventail d’incontournables qui transforment un habitacle en un environnement somptueux. En parcourant la galerie de photos, vous remarquerez sans doute les garnitures en bois, le cuir, le chic éclairage, le chrome et les nombreux boutons. Malgré une étiquette frisant les 59 000 $, le Buick ne comptait pas sur un système de navigation… n’empêche que j’ai survécu. J’ai par contre profité de l’interface Bluetooth, de la radio satellite, d’une caméra de recul, de fonctions entièrement électriques et d’un gargantuesque toit ouvrant baptisé SkyScape.

Les sièges, surtout dans les deux premières rangées, sont réellement confortables. Et la dernière rangée s’avère acceptable même pour les adultes, vu le dégagement abondant pour les jambes. Mais l’Enclave (comme ses frères) brille vraiment quand on abaisse ladite dernière rangée. L’énorme coffre a même su impressionner mes parents, qui prennent le chemin de la Floride chaque année : il accueille admirablement presque chaque vêtement dans leur garde-robe, des chaises pliantes, des sacs de golf et leur chariot, et il y a encore de la place pour nos cadeaux à leur retour.

Buick Enclave CXL AWD 2012 coffre
Ll’Enclave (comme ses frères) brille vraiment quand on abaisse ladite dernière rangée. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)