Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac ATS Coupé 2.0L Turbo Performance 2016 : essai routier

Cadillac ATS Coupé 2.0L Turbo Performance 2016 : essai routier

Un coupé chic à prendre très au sérieux Par ,

Mon père a longtemps travaillé comme responsable des ventes pour une multinationale spécialisée dans les transports. Chaque année ou presque, on lui offrait une nouvelle voiture de service, immanquablement une grosse berline capable d’asseoir 4 ou 5 adultes en tout confort.

Ça, bien sûr, c’était avant Skype, Google Hangout et autres moyens de communication par Internet, à une époque où les réunions se déroulaient en personne.

Aujourd’hui, les dirigeants d’entreprises n’ont plus besoin de 4 portières ni d’un gros coffre. Des coupés tels que l’Audi A5, la BMW Série 4 et la Cadillac ATS Coupé peuvent donc les attirer. Après tout, ils s’avèrent aussi conviviaux et sophistiqués que beaux et plaisants à conduire.

Personnellement, je ne m’intéresse pas beaucoup aux coupés, mais je dois avouer qu’ils savent nous rendre la vie belle… à part quand il faut accéder aux places arrière, bien sûr! Celui de Cadillac est peut-être le plus attrayant de tous, et ce, pour bien plus de raisons que la marque.

Beau style
Attrayant? Oui, monsieur! Suivant les traces de la berline ATS et de la nouvelle CTS, le coupé ATS nous en met plein la vue et nous porte à croire que les Américains sont capables d’égaler les Allemands en matière de design.

Les plus récents modèles de Cadillac font l’un des usages les plus originaux des fameuses DEL et on les reconnaît tout de suite. Les longues lignes droites sont puissantes et pleines de caractère. J’adore aussi les angles tranchants qu’elles forment et les proportions sexy qu’elles donnent à la voiture. Mon seul reproche concerne le nouvel emblème sur la calandre, que GM qualifie de « contemporain », mais qui me paraît plutôt caricatural.

Intérieur raffiné
L’habitacle de la Cadillac ATS Coupé se veut bien pensé et très raffiné, quoique j’aie décelé certaines lacunes au niveau de la finition, dont un mauvais alignement des panneaux à quelques endroits. Les matériaux sont de première qualité et le système d’infodivertissement CUE, revu et amélioré pour 2016, n’attire que des éloges. Il n’a jamais été aussi facile d’entrer une destination dans un GPS. Naviguer d’un menu à l’autre est également un jeu d’enfant et l’infographie est géniale.

Par ailleurs, les sièges avant de la Cadillac ATS nous dorlotent et nous supportent efficacement. L’espace abonde partout, sauf au niveau des porte-gobelets : si vous y placez 2 cafés format moyen, faites attention en conduisant, car ils ne rentrent pas bien et pourraient renverser.

Sécuritaire, mais agaçante
La liste des systèmes de sécurité active a de quoi impressionner, mais aussi agacer. En effet, vous devez savoir que la Cadillac ATS utilise des capteurs hyper sensibles. Le dispositif d’aide au stationnement, l’avertisseur de sortie de voie et l’alerte de collision avant sont carrément énervants. Par exemple, quand on avance ou on recule lentement pour se stationner, la voiture devient tellement stressée qu’elle s’arrête brusquement en plein milieu de la manœuvre. Les premières fois, je pensais avoir frappé quelque chose. Visiblement, il faut que les ingénieurs reprogramment le tout.

Sinon, la conduite de la Cadillac ATS Coupé est agréable et rassurante. La transmission intégrale de mon modèle d’essai a surtout retenu mon attention. Quand j’enfonçais l’accélérateur avec une bonne pression, les roues avant se mettaient tout de suite au travail.

Trop de rapports?
Pour 2016, diverses améliorations ont été apportées, dont une boîte automatique à 8 rapports. En temps normal, je n’ai aucun problème avec ce genre de boîte (contrairement à celle à 9 rapports), que ce soit dans les Porsche, les véhicules de Fiat-Chrysler ou d’autres. Or, la Cadillac ATS m’a déçu.

La réponse de l’accélérateur au décollage est bonne et le turbo s’active sans délai (ce qui n’était pas le cas lors de mon essai de la Chevrolet Colorado). Malheureusement, on en revient à ce vieux problème que plus une boîte a de rapports, plus son cerveau prend du temps pour choisir le bon, l’engager et livrer le résultat qu’on attend. Ce n’est pas aussi dramatique qu’avec l’Acura TLX, mais je pense que je préférais l’ancienne boîte automatique à 6 rapports. La consommation d’essence se trouve réduite sur papier, sauf que dans les faits, vous maintiendrez la même moyenne d’environ 11,5 L/100 km.

Turbo de 2,0 litres!
Si la boîte de vitesses déçoit, le moteur turbocompressé à 4 cylindres de 2,0 litres enchante. Développant 272 chevaux à 5 500 tours/minute et 295 livres-pied de couple de 3 000 à 4 600 tours/minute (10 de plus que le V6 en option, et ce, à un plus bas régime), il procure de très belles sensations. Ce moteur ne semble jamais se fatiguer et je ne peux qu’imaginer à quel point il doit être amusant avec la boîte manuelle à 6 rapports qui figure aussi au menu.

En termes de roulement, la Cadillac ATS Coupé se compare à ses rivales allemandes. La suspension soi-disant sport est de type indépendante à 5 bras à l’arrière; elle contrôle habilement les mouvements du châssis en plus de fournir un confort appréciable. Le tangage, la plongée et le cabrage de la carrosserie sont minimes, tandis que le niveau d’adhérence dépasse amplement les besoins du conducteur moyen.

Tenue de route spectaculaire
Ce coupé compact bénéficie d’une répartition du poids quasi parfaite entre l’avant et l’arrière, ce qui accroît sa stabilité, mais je dois mentionner que la direction ZF à assistance électrique variable joue aussi un grand rôle dans l’excellente maniabilité de l’ATS. Comme à l’habitude, elle se montre peu communicative, mais sa précision et son dosage frôlent la perfection. De même, j’ai adoré les puissants freins et la sensation de leur pédale.

La Cadillac ATS Coupé nous donne un sentiment de force et de confiance bien réel. Je l’aime vraiment beaucoup. Si j’avais une autre chose à lui reprocher, cependant, ce serait le maudit système d’amplification numérique du son du moteur. Je déteste ça! On devrait au moins avoir la possibilité de l’éteindre.

Le juste prix
À 58 725 $, la Cadillac ATS Coupé 2.0L Turbo Performance 2016 à transmission intégrale que j’ai testée n’était pas la plus abordable, mais l’écart avec une Audi A5 2.0T ou une BMW 428i à l’équipement similaire n’est que de 1 000 $ à 2 000 $ environ. Si j’étais à votre place, je ferais assurément un détour chez un concessionnaire Cadillac avant d’acheter.

Essais routiers et évaluations

Experts
    Consommateurs
    Cadillac ATS Coupé 2016
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Photos :M.St-Pierre
    Cadillac ATS4 Coupé 2.0 L Turbo Performance 2016