Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac CTS 2008 : premières impressions

Cadillac CTS 2008 : premières impressions

On vise grand ! Par ,

On vise grand !

Blainville, Québec -- J'ai toujours aimé l'allure de la première CTS, car elle a su se démarquer du lot des berlines sportives de luxe. Redessinée, la nouvelle version du petit modèle de Cadillac nous en met plein la vue, une fois de plus.

Nous avons été invités à faire l'essai de la CTS 2008, mais ç'a été un très bref tour de volant, trop bref pour avoir une bonne impression de la voiture. On a quand même pu y découvrir quelques belles qualités.
 

Sportive : à l'assaut d'Infiniti et de BMW
GM l'a clairement mentionné, la CTS a ce qu'il faut pour affronter les meilleures de sa catégorie : Infiniti G35, BMW de Série 3. Et puisque ces deux dernières sont offertes avec la transmission intégrale, Cadillac a cru bon d'en offrir autant sur la CTS.

En faisant quelques tours de circuit au volant de trois versions différentes de la CTS, on constate qu'elle offre une dynamique de conduite plaisante tout en proposant un roulement confortable. Évidemment, la CTS4 profite d'une meilleure motricité sur les surfaces glissantes. Cependant, je peux dire que le système StabiliTrak est très efficace : la transmission intégrale devient donc une option contournable, à mon avis.

Certaines CTS étaient munies de l'ensemble sport comprenant la suspension FE2. On sent une différence entre cette dernière et la suspension de base (FE1) qui, par contre, fait amplement l'affaire. On peut même commander un ensemble sport avec une suspension de performance FE3 et des pneus d'été, mais seulement avec la CTS à propulsion.

Une beauté
Belle en photos, elle l'est encore plus dans la vraie vie. La carrosserie conserve les angles droits de la génération précédente, mais ils sont adoucis avec quelques rondeurs ici et là. La calandre a été élargie, et de petites prises d'air ont été ajoutées aux ailes avant. De l'arrière, la CTS me fait penser à la défunte Eldorado, et le feu arrière central sert également d'aileron.