Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Camaro Cabriolet 2011 : premières impressions

Chevrolet Camaro Cabriolet 2011 : premières impressions

Camaro al fresco Par ,

« Est-ce que ça fait partie de notre description de tâches? » ai-je demandé en riant à mon compagnon de route.

Tout a commencé au quartier général de GM Canada, à Oshawa, où nous avons reçu les clés d'une version SS manuelle à six rapports avec peinture noire et bandes de course écarlates. (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)

Oui, nous étions bien en train de travailler. Au lieu d'un cubicule surchargé, notre bureau pour la journée prenait la forme d'une Chevrolet Camaro Cabriolet 2011. Direction : la campagne.

Tout a commencé au quartier général de GM Canada, à Oshawa, où nous avons reçu les clés d'une version SS manuelle à six rapports avec peinture noire et bandes de course écarlates. On nous a donné une brève démonstration du fonctionnement de la capote, qui prend moins de 20 secondes à s'articuler, mais comme il faisait un temps radieux ce matin-là, nous espérions bien ne pas avoir à nous en servir.

J'étais contente de me trouver dans le siège du copilote pour la première manche, ce qui m'a permis d'admirer le spectaculaire intérieur en cuir noir et rouge. Je n'ai jamais été une grande fervente des cabriolets, préférant la silhouette fluide d'un coupé à toit fixe, mais je dois avouer que cette Camaro se veut pas mal séduisante. Sans le toit écrasé et la mince surface vitrée du coupé, le cockpit reste clair et dégagé. Par-dessus tout, il corrige la plus grande lacune du « muscle car » de Chevrolet : la visibilité.

Il y a cependant un prix à payer. Le coffre perd un quart de son volume (10,2 pieds cube) lorsqu'on range la capote. Mieux vaut donc laisser les bâtons de golf à la maison.

En voulant accélérer pour embarquer sur l'autoroute, mon collègue Gary a appuyé violemment sur la pédale des gaz et déchaîné les 426 chevaux du gros V8 LS3 sous le capot (emprunté à la Corvette). J'ai adoré l'explosion et le grondement subséquent de son irrésistible système d'échappement... avant de réaliser que tous nos effets personnels, incluant calepins et tasses de café, avaient basculé jusqu'à l'arrière. Notre guide de trajet s'est même envolé derrière nous! Rapidement, nous avons relevé les vitres, ce qui a diminué l'effet de turbulence et nous a permis d'entretenir une conversation normale. Par contre, je dois avertir les personnes à la longue chevelure : mettez un chapeau!

En quittant l'autoroute, l'itinéraire qui nous avait été préparé empruntait quelques-unes des plus belles routes de campagne de l'Ontario. À défaut de proposer les courbes serrées du parc Forks of the Credit, il incorporait de doux méandres parfaitement appropriés pour la nature et le gabarit de la Camaro. Il ne s'agit pas d'une petite BMW hautement agile et conçue pour les épingles en montagne, mais bien d'une puissante et imposante voiture qui évoque la glorieuse époque de Détroit. Ceci étant dit, la Camaro Cabriolet se conduit bien en dépit de sa taille, embrassant la route grâce à ses pneus Pirelli de 20 pouces qui la font coller à la chaussée.

La Camaro Cabriolet se conduit bien en dépit de sa taille, embrassant la route grâce à ses pneus Pirelli de 20 pouces qui la font coller à la chaussée. (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)