Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler 200 Cabriolet Limited 2011 : essai routier

Chrysler 200 Cabriolet Limited 2011 : essai routier

Conçue pour ma génération Par ,

Nous assistons présentement à une renaissance. Non, je ne fais pas référence aux indignés qui souhaitent réformer le système ni aux nostalgiques qui font revivre les années 1960, mais plutôt au regain de popularité des cabriolets à quatre places et à capote rigide.

Chrysler 200 Cabriolet Limited 2011 vue 3/4 arrière
Inaugurée pour 2011, la Chrysler 200 se veut une version hautement retravaillée de la vieille Sebring. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

La BMW Série 3 et la Volvo C70 contribuent au phénomène, tout comme la Volkswagen Eos et la Lexus IS. Comment les fabricants nord-américains se débrouillent-ils face à la concurrence étrangère? Voyons voir...

Le design
Inaugurée pour 2011, la Chrysler 200 se veut une version hautement retravaillée de la vieille Sebring. Cela dit, « retravaillée » ne rend peut-être pas justice à la 200, qui s'éloigne tellement de sa devancière qu'on pourrait facilement parler d'un tout nouveau produit de Chrysler – l'un des nombreux à voir le jour en peu de temps.

À mes yeux, le fabricant a réussi à créer une voiture intermédiaire dont le style, la prestance et la sophistication défient toute logique précédente. J'admire la silhouette épurée et somme toute élégante de la 200, sans oublier ses touches de chrome parsemées avec goût.

Les représentants des générations X et Y ne pensent probablement pas à la 200 lorsqu'ils s'imaginent en train de conduire un cabriolet sous un ciel ensoleillé, mais les baby-boomers voient sans doute les choses différemment.

Tous, cependant, aimeront l'intérieur de la voiture. Chrysler mérite amplement les éloges qu'on formule à l'endroit de ses habitacles depuis deux ans et cette décapotable en est un parfait exemple.

Le toit rigide rétractable présente une riche doublure à l'intérieur et un superbe fini dans l'ensemble. Une fois en place, il se montre à la hauteur d'un toit fixe, neutralisant le vent et la pluie tout en procurant suffisamment d'espace pour la tête à 90 % des passagers, à l'avant comme à l'arrière.

Par contre, la visibilité s'avère au mieux adéquate. C'est à l'arrière que ça se complique avec la petite lucarne et les appuie-têtes fixés aux dossiers. Évidemment, il faut s'attendre à de tels sacrifices lorsqu'on conduit un cabriolet. Sachez toutefois que la 200 nous les fait vite oublier quand elle se découvre au monde extérieur.

La capote rigide disparaît dans le coffre en 30 secondes environ. Il s'agit d'un jeu d'enfant : aucun loquet à manipuler, seulement un bouton à enfoncer. En passant, vous devrez payer un supplément de 2 500 $ pour remplacer la capote souple incluse de série mais, à mon avis, vous ne le regretterez pas.

Je pense également que vous avez intérêt à opter pour le V6 Pentastar de Chrysler au lieu du quatre-cylindres de base.

Chrysler 200 Cabriolet Limited 2011 vue côté gauche
La capote rigide disparaît dans le coffre en 30 secondes environ. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)