Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Colorado Z71 4RM à cabine multiplace 2016 : essai routier

Chevrolet Colorado Z71 4RM à cabine multiplace 2016 : essai routier

Une marche méthodique vers le sommet Par ,

GM n’a pas essayé de réinventer la camionnette en ramenant les Chevrolet Colorado et GMC Canyon sur le marché; mais après une pause de 2 ans, elle a fait de la première un modèle plus costaud et beaucoup plus attrayant afin de mieux épauler sa grande Silverado.

Allure plus robuste
Le style de l’ancienne Colorado me plaisait, mais pas autant que celui de la nouvelle génération, qui la fait paraître plus sportive et plus robuste. Ses dimensions accrues jouent bien sûr un rôle là-dedans. Les formes carrées ont été arrondies pour donner plus de muscle à cette camionnette intermédiaire et c’est une réussite d’un bout à l’autre.

La Chevrolet Colorado Z71 4RM à cabine multiplace 2016 que je viens tout juste d’essayer était pratiquement identique à celle qui m’avait été prêtée à l’été 2015, incluant leur peinture Rouge ardent. En fait, n’eut été du Groupe emblèmes Chevrolet noirs (165 $), je ne me serais jamais douté qu’il s’agissait d’un exemplaire différent. 

Les nouvelles Colorado à cabine allongée et multiplace sont plus longues de 143 mm par rapport à leurs devancières, tandis que celles à cabine multiplace et à caisse longue s’étirent de 455 mm. Au niveau de l’empattement, on parle d’une augmentation de 58 et de 369 mm, respectivement. Quant à la largeur et à la hauteur, elles ont gagné 143 et 68 mm.

Tout ceci se reflète dans le poids du véhicule : la plus légère des Chevrolet Colorado 2016 pèse 1 778 kg, soit 164 kg de plus qu’avant, tandis que la plus lourde (avec moteur V6, boîte automatique et 4RM) fait osciller la balance à 2 019 kg, soit 173 kg de plus que l’ancienne à 5 cylindres ou 106 kg de plus que celle équipée du V8. 

Des mécaniques à la hauteur
Naturellement, GM a dû mettre au point des moteurs plus puissants pour compenser. Dites adieu au 4-cylindres de 2,9 litres, au 5-cylindres de 3,7 litres et au V8 de 5,3 litres. On retrouve à leur place un 4-cylindres de 2,5 litres à injection directe qui développe 200 chevaux et 191 livres-pied de couple, un V6 de 3,6 litres à injection directe qui génère 305 chevaux et 269 livres-pied de couple (tel qu’essayé) et enfin un Duramax turbodiesel à 4 cylindres de 2,8 litres produisant 181 chevaux, mais surtout un couple de 369 livres-pied.

De même, les boîtes de vitesses ont été modernisées. Les vieilles manuelle à 5 rapports et automatique à 4 rapports ont été reléguées aux oubliettes au profit d’une manuelle à 6 rapports (de série avec le moteur de 2,5 litres) et d’une automatique comptant également 6 rapports (en option avec le moteur de 2,5 litres; de série avec celui de 3,6 litres et le diesel). Dans tous les cas, les acheteurs ont le choix entre 2 et 4 roues motrices.

En termes de consommation d’essence, mon modèle d’essai affiche des cotes officielles de 13,6 L/100 km en ville et de 9,9 L/100 km sur l’autoroute, ce qui est fort respectable pour une camionnette 4x4 aussi corpulente et bien équipée. Notez cependant que le diesel fait mieux avec des cotes de 12,0 L/100 km en ville et de 8,2 L/100 km sur l’autoroute pour la même configuration. Est-ce que ça justifie le supplément de 4 585 $ à l’achat? À vous de décider. Chose certaine, vous devez aussi tenir compte des besoins de transport; les 100 livres-pied supplémentaires du Duramax peuvent faire une bonne différence, tout comme sa capacité de remorquage maximale de 3 493 kg (7 700 lb) comparativement à 3 175 kg (7 000 lb) pour le V6 et à seulement 1 588 kg (3 500 lb) pour le moteur de base. 

Équipement et options
Comme je vous l’ai dit, à part le moteur diesel, la Chevrolet Colorado 2016 que j’ai essayée se voulait pratiquement tout équipée (je me suis bien passé de certaines commodités qui lui manquaient). Avec sa cabine multiplace, son système 4RM, sa caisse courte (5’2”) et son ensemble Z71, elle valait 38 850 $. C’est nettement plus cher que le prix de base de 21 420 $, mais dans la même fourchette que des concurrentes à l’équipement semblable.

Par surcroît, il y avait un ensemble MyLink de Chevrolet et système de navigation (795 $) assorti d’un écran tactile de 8 pouces, de la technologie Apple CarPlay, de la commande vocale, de la lecture audio en continu via Bluetooth ainsi que de la radio satellite et HD. Le système MyLink épate avec son infographie colorée et dynamique de même que par ses nombreuses fonctions pratiques. Malheureusement, Android Auto n’est pas encore disponible. Qu’à cela ne tienne, je me suis vite consolé en écoutant Uptown Funk à l’aide de la chaîne audio Bose à 7 haut-parleurs (685 $). 

D’un point de vue plus pratique, on retrouvait 4 130 $ d’extras tels que des crochets de sauvetage chromés, des marchepieds latéraux, des garde-boue avant et arrière, des embouts d’échappement polis, une doublure de caisse pulvérisée, 4 anneaux d’ancrage, un Groupe remorquage service dur, des tapis de plancher toute saison et plus. Le prix final s’élevait à 41 185 $, ce qui demeure raisonnable. 

Un gros avantage
Ce que je préfère sans doute sur la Chevrolet Colorado 2016, ce sont les petits marchepieds intégrés à chaque coin du parechoc arrière, comme sur la grande Silverado. J’adore les solutions simples et peu coûteuses à des problèmes qui perdurent; ce genre de truc m’inciterait à choisir une camionnette de GM au lieu d’une concurrente. 

Voyez-vous, avec d’autres camionnettes, quand on rabat le hayon, il reste à peine de la place pour mettre le pied sur le parechoc et grimper dans la caisse. J’ai déjà glissé et failli me blesser sérieusement lorsque la surface était mouillée ― la plupart des propriétaires de camionnettes me comprendront. Je me réjouis donc que GM ait pensé à une façon simple et efficace de prévenir de tels incidents.

À l’intérieur de la Chevrolet Colorado, les designers ont aussi fait preuve d’intelligence en créant un aménagement convivial. Le décor reste classique, ce qui devrait plaire à la majorité des acheteurs. Par contre, j’ai été surpris par l’absence quasi totale de matériaux non rigides. Les garnitures sur les portières ainsi que les accoudoirs font exception, mais ils sont quand même recouverts de caoutchouc seulement. Sur une note positive, les cadrans sont attrayants et bonifiés d’un grand et très complet affichage multifonction en couleur. De plus, le volant gainé de cuir bien cousu propose des boutons de grande qualité, tandis que le reste des commandes est supérieur à la moyenne.

Ledit écran multimédia est l’un des plus évolués sur le marché avec ses grosses icônes tactiles comme les applications sur un iPhone; celles-ci servent pour l’audio, la téléphonie, la navigation, la messagerie texte, OnStar et plus encore. Le système s’avère très simple à utiliser. 

D’autre part, l’interface de chauffage et de climatisation de la Chevrolet Colorado 2016 s’illustre dans la catégorie par ses commandes de bonne dimension au rebord métallique et à la prise caoutchoutée, sans oublier le joli petit affichage numérique au centre de chacune. On ne peut cependant régler la température que pour une seule zone. En revanche, les assises chauffantes à 3 niveaux d’intensité sont imbattables.

Bien d’autres raisons de l’aimer
Je tiens également à souligner des commodités telles que le toit ouvrant électrique, la lunette arrière coulissante, la lumière de caisse qui éclaire suffisamment pour travailler de soir ainsi que la doublure de caisse dont j’ai parlé, qui non seulement protège des égratignures, mais fournit aussi un plancher antidérapant pour plus de sécurité quand il pleut.

Quoi d’autre? Eh bien, les places arrière offrent un bel espace et les sièges sont confortables pour une camionnette intermédiaire. Divisés 60/40, on peut soit soulever leurs assises pour accéder à un rangement caché ou encore baisser leurs dossiers pour obtenir un plancher de chargement plat. En outre, le dos de la console centrale intègre des prises de 12 et de 110 volts. 

Finalement, je dois vous dire que le V6 de la Chevrolet Colorado 2016 favorise de bons décollages et surtout des dépassements rassurants. La boîte automatique change les rapports en douceur; sinon, on peut le faire soi-même manuellement à l’aide du bouton sur le levier de vitesses. La suspension impressionne par son roulement confortable (malgré les ajouts tout-terrain à mon exemplaire) et la maniabilité est bonne par rapport à la concurrence. 

Verdict
Après avoir essayé 2 nouvelles Colorado à environ un an d’intervalle, je peux vous assurer qu’il s’agit d’une camionnette compétente et de qualité, au moins à la hauteur d’une Toyota Tacoma. Je serais bien embêté de choisir, mais je pense que les marchepieds de coin à l’arrière de la Colorado feraient pencher la balance dans mon cas, sans parler du moteur diesel en option. 

GM a fait beaucoup de progrès au cours des dernières années et la Chevrolet Colorado 2016 en est une preuve éloquente.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Chevrolet Colorado 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Chevrolet Colorado Z71 2016
Chevrolet Colorado Z71 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos du Chevrolet Colorado Z71 4RM à cabine multiplace 2016