Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Audi A8 4.2 quattro 2006

Essai : Audi A8 4.2 quattro 2006

Par ,

Le moins qu'on puisse dire, c'est que j'avais extrêmement hâte de passer une semaine au volant de l'Audi A8. J'ai d'ailleurs fait le décompte des jours dans mon agenda. Non pas que je sois un mordu d'Audi, mais j'avais tellement entendu de bons commentaires sur cette voiture qu'il me fallait absolument l'essayer.

J'avais extrêmement hâte de passer une semaine au volant de l'Audi A8.
Je vous explique en détails mes divers motifs.

Premièrement, un de mes amis en a acheté une récemment. J'admire son jugement, car il a toujours eu de très belles voitures dans sa cour. De plus, comme il est assez reconnu dans l'industrie, je suis sûr qu'il peut se permettre n'importe quel modèle; or, il a choisi la A8.

Autre motif: l'Audi A8 est basée sur la même plate-forme que la Volkswagen Phaeton, une des véritables merveilles du monde automobile selon moi. En effet, à chaque fois que je pense à cette voiture, je me demande pourquoi Volks n'a pas réussi à en vendre davantage. J'imagine que la compagnie n'a pas convaincu les consommateurs nord-américains de débourser entre 60 000 $ et 100 000 $ pour une berline portant l'emblème «VW».

Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire de la Phaeton, laissez-moi vous la raconter brièvement. La Phaeton est née après le souhait de Ferdinand Piëch, ancien président du conseil de Volkswagen. Après plusieurs années
Volkswagen Phaeton
à ce poste, il a décidé qu'il était temps de montrer au monde entier ce que Volkswagen était capable de faire. Il a donc demandé à ses designers de «dessiner et fabriquer la meilleure automobile au monde».

Tu parles d'une tâche à accomplir! Malgré tout, plusieurs croient fermement qu'ils ont réussi.

Comment voulez-vous que j'avale cette pilule, moi qui vénère les Rolls Royce et Bentley? Certes, les Bentley Continental GT et Flying Spur, tout comme l'Audi A8, emploient la même architecture que la Phaeton, alors il se peut que les gens de Volks aient bien visé.

Quand on parle de luxe, toutes les voitures mentionnées ci-haut en ont des tonnes à revendre. Pour ce qui est de la A8, l'intérieur a été magnifiquement décoré avec une abondance de cuir et de boiseries... à tel point qu'on a l'impression d'être entouré d'un troupeau de vaches au milieu de la forêt! Même en tenant compte du prix, tout semble parfait.

J'ai quand même trouvé un petit défaut. Le feu de freinage central arrière
Le feu de freinage central arrière devrait être plus collé sur la vitre.
n'est pas assez collé sur la vitre. Ainsi, quand on freine et qu'on regarde dans le rétroviseur pour voir si un autre automobiliste ne va pas nous rentrer dedans, on ne voit que le reflet rouge de la lumière.

J'en arrive à présent à la partie où je devrais vous parler des équipements incroyables que possède la A8 mais, comme mon rédacteur en chef n'aime pas les essais routiers où il n'est question que de l'équipement, je ne peux commencer à tout les énumérer. En fait, il serait plus facile de parler de ce que la A8 n'a pas -- si je réussis à trouver quelque chose.

Ah oui: il n'y a pas de barman qui sort comme par magie du coffre pour nous offrir un bon martini. D'accord, je n'ai pas essayé tous les boutons...

Ceci pour dire qu'il faut voir bien au-delà du «simple» luxe: conduire l'Audi A8 est encore plus agréable que le fait de s'asseoir dedans.