Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi RS 5 2018 : Toujours aussi rapide, mais un peu moins dangereuse

L'Audi RS 5 effectue un retour sur le marché canadien après une courte absence. Au cours de cette période, elle a subi une série d’importants changements qui en ont transformé à la fois le caractère, mais aussi les capacités. Le coupé musclé et stylisé du constructeur allemand reprend ainsi sa place sous les réflecteurs. 

Au cœur des modifications apportées se trouve un nouveau groupe motopropulseur qui s’inscrit en parfaite harmonie avec le courant à la mode dans l’univers de la voiture sport de luxe. Ainsi, on fait nos adieux au vieux moteur V8 qu’on aimait faire tourner à haut régime pour le remplacer par ce qui est devenu un modèle de référence en fait de performance, le V6 biturbo. Ce changement a été rendu nécessaire par la simple marche du progrès… et les normes de plus en plus sévères en matière d’émissions polluantes et de cotes de consommation. 

S’agit-il d’une tragédie ou d’une grande avancée ? La réponse à cette question dépend de votre vision des choses. Ce que je peux vous dire, c’est qu’après avoir passé une bonne semaine à guider la nouvelle Audi RS 5 sur les routes sinueuses des Adirondacks et de l’état du Maine, c’est que 99 % des acheteurs ne trouveront pas à se plaindre de la direction prise par le constructeur avec ce modèle. 

Améliorée de bout en bout

Avec la frénétique RS 3 positionnée sous elle et la super voiture qu’est la R8 placée au-dessus pour servir la clientèle plus fortunée, la RS 5 2018 a été libérée de la tâche de plaire à tout le monde. La réalité avec ce type de bolides, c’est que ce sont de magnifiques bêtes de piste et elles sont présentées comme telles par les équipes de marketing. Pourtant, seul un faible pourcentage de propriétaires prend le temps de les mettre à l’essai sur circuit. L’arrivée récente d’une flopée de modèles concurrents à l’Audi RS 5 et portant des lettres comme M, AMG et V, en est la preuve.

Photo : B.Hunting

Qu’à cela ne tienne, dans le cas de la RS 5, on obtient au final une voiture aux capacités fantastiques sur la route et au confort divin sur l’autoroute. En prime, cette battante cache un esprit de compétition indéniable et les outils nécessaires pour que l’acheteur qui le désire puisse effectuer un détour à son circuit préféré pour voir ce qu’elle a dans le ventre. 

On ne pourrait pas dire la même chose du modèle d’ancienne génération. Celui qui la pilotait devait amener les révolutions du V8 de 4,2 litres à 8250 tours/minutes pour extirper les 450 forces annoncées. Avec le nouveau V6 de 2,9 litres, l’apport du turbo livre les 443 livres-pieds de couple dès les 2000 tours/minutes alors que les 443 chevaux s’expriment tous à un régime plus facile à gérer, soit 6700 tours/minutes. 

Il s’agit d’une amélioration considérable par rapport à l’ancien modèle qui proposait 317 livres-pieds de couple. Ça permet à cette nouvelle RS 5 de faire la barbe à sa devancière au 0-100 km/h en affichant un temps de seulement 3,7 secondes, cela en profitant du dispositif de lancement et de la traction intégrale. J’ai personnellement été plus impressionné par la voiture au-delà des 80 km/h, là où la puissance à l’accélération est disponible instantanément. En fait, elle semble avoir comme seule limite celle que m’impose le respect de la tolérance des forces de l’ordre. 

Une autre chose qui a été laissée au passage est la suspension sport constamment rigide de l’ancien modèle. Elle était fantastique pour la réalisation de temps rapides sur circuit, mais elle était épuisante lors de balades sur surfaces bosselées. Elle a été remplacée par une unité entièrement ajustable pour 2018. Cette dernière permet au conducteur de profiter de réglages différents. Le mode Dynamic, par exemple, fait sautiller la voiture au moindre joint de dilatation, mais réduit de façon remarquable le roulis en virage. La sélection des options Confort ou Auto priorise une expérience tout en douceur et amoindrit les effets néfastes d’une route endommagée. 

Et si vous voulez vous rendre la vie un peu plus difficile, vous pouvez toujours choisir les freins en carbone-céramique que Audi propose en option. À plus d’une reprise lors de ma semaine d’essai, ces derniers n’ont pas aimé être utilisés avant d’avoir été réchauffés au préalable, ce qui a mené à des arrêts beaucoup plus brusques qu’une conduite civilisée laisse entendre.

Photo : Audi

L’endroit pour relaxer

Le caractère plus convivial de l’utilisation de la RS 5 2018 au quotidien se perçoit aussi à l’intérieur. Là, on profite de beaucoup d’espace pour les occupants avant, volé aux pauvres qui seront relégués à la banquette arrière. Le cuir et la fibre de carbone dominent les surfaces, mais la pièce de résistance, c’est l’écran ACL du Cockpit Virtuel qui peut mettre devant nos yeux l’écran du système de navigation. L’affichage peut aussi nous transmettre quantité de données à propos du véhicule et être configuré afin de nous présenter les trucs que l’on souhaite, tout en nous laissant le soin de séparer l’information entre elle et l’écran du système MMI monté au centre du tableau de bord. L’usage de ce dernier est d’ailleurs intuitif en raison d’une molette rotative simple à utiliser et de sa fonction qui reconnaît l’écriture que l’on peut tracer au doigt. 

Quant à eux, sur de longs trajets, les sièges sport de l’Audi RS 5 se sont montrés très enveloppants. Seule la fonction de refroidissement leur manquait ; une caractéristique dont j’aime pouvoir profiter lors de longs voyages. Un autre des éléments appréciables qui n’est jamais une garantie lorsqu’on parle d’un coupé, c’est le coffre. Ce dernier s’est avéré habile à recevoir quantité de pièces de voiture, de valises gonflées et de souvenirs de voyage sans qu’il ait été nécessaire d’abaisser les sièges arrière. 

Tout ce que vous voulez… et plus

Il n’y a aucun doute dans mon esprit, l’Audi RS 5 2018 a évolué pour devenir une voiture complète capable de plaire à un plus vaste auditoire d’acheteurs potentiels. Douce et confortable, elle est en mesure de s’adapter aux besoins des gens qui l’utilisent pour les déplacements au travail sans pour autant amputer le plaisir de ceux qui aiment la conduite sur piste. La RS 5 n’est peut-être pas aussi brutale que certaines rivales comme la Cadillac ATS-V ou la BMW M4, mais la petite dose de raffinement supplémentaire qu’elle propose la sert bien pour qu’elle puisse se hisser au-dessus de ces dernières afin de rejoindre la Mercedes-AMG C63, la référence à l’intérieur de ce créneau. Bien entendu, avec un prix de départ de 82 500 $ (115 585 $ pour notre modèle d’essai), on ne s’attend à rien d’autre que le meilleur d’Audi lorsqu’on prend le temps de passer de la plus abordable S5 à la reine de la famille, la RS 5.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Audi RS 5 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Audi RS 5 2018
audi rs-5 2018
Audi RS 5 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :B.Hunting
Photos de l' Audi RS 5 2018