Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Dodge Caliber SXT 2007

Essai: Dodge Caliber SXT 2007

Un design agressif qui cache un univers incroyablement pratique Par ,

Un design agressif qui cache un univers incroyablement pratique

(Photo: Rob Rothwell)
La première fois que j'ai appuyé sur la pédale d'accélérateur, je me suis dit: «Hum... beaucoup de bruit pour un petit moteur». Mon modèle d'essai, une Dodge Caliber 2006, renfermait un moteur à quatre cylindres de 2,0 litres à 16 soupapes relié à une transmission à variation continue (CVT). Rappelons que cette voiture remplace la Dodge Neon/SX 2.0, un modèle qui s'est avéré relativement décevant en termes de fiabilité et de ventes. La Caliber traduit la popularité croissante pour des véhicules à haut profil. Ressemblant davantage à une familiale, ce hatchback à cinq portes possède un gabarit qui augmente considérablement sa versatilité. Les designers de Dodge ont aussi eu plus d'espace pour laisser libre cours à leur créativité.

Esthétiquement, la Caliber est 100 % Dodge, reproduisant des éléments des camions Ram et du VUS Durango. Notons la calandre imposante accentuée de chrome, les ailes avant musclées et la ceinture de caisse élevée. Je dois applaudir les gens qui ont dessiné les lignes aussi dynamiques de la Caliber. Il s'agit de l'un des modèles les plus attrayants et excitants dans tout le segment des voitures compactes. Longue de 4415 mm, la Caliber nous invite dans un intérieur spacieux,très
(Photo: Rob Rothwell)
fonctionnel et joliment aménagé qui procure un dégagement impressionnant pour la tête à toutes les positions. L'espace pour les jambes à l'avant est également généreux, surtout si l'on recule le siège. Il en va de même à l'arrière quand on avance les sièges avant. Bref, quand chacun est assis au bon endroit (ce qui veut aussi dire que trois adultes ne sont pas tassés comme des sardines sur la banquette), la Caliber s'avère très confortable. Lorsqu'on ne transporte aucun passager arrière pour profiter d'une aire de chargement accrue, le fait de rabattre à plat le dossier 60/40 de la banquette augmente le volume disponible à 1360 litres. Il est même possible de rabattre le dossier du siège du passager avant pour ranger des objets d'une grande longueur.

Assis derrière le volant, le conducteur trouve tous les boutons et tous les instruments dans une disposition logique. Les commandes duclimatiseur et de la radio sont agréablement simples à contrôler. Le groupe de
(Photo: Rob Rothwell)
cadrans à fond blanc, qui inclut un tachymètre, est minimaliste mais efficace. Le soir, ces instruments sont éclairés d'une couleur très apaisante pour les yeux, soit un bleu-gris translucide. Ce que j'ai moins apprécié, ce sont les tiges sur la colonne de direction qui permettent de signaler; leur qualité et leur assemblage laissent à désirer. Dodge doit absolument améliorer cet aspect, au même titre qu'elle devrait réduire l'usage du plastique dur dans l'habitacle. Bon, c'est vrai, la Caliber n'est qu'une voiture d'entrée de gamme qui coûte seulement 15 995 $; ce n'est pas une Audi A3, dont le prix est environ le double. Le plastique omniprésent a au moins le mérite d'intégrer plusieurs compartiments de rangement qui rehaussent la polyvalence de la Caliber. Clairement, la compagnie a voulu créer la voiture la plus pratique possible dans l'espoir d'attirer de jeunes acheteurs et de les fidéliser. Bien visé.

En revanche, Dodge a manqué un peu la cible au niveau de la performance et du raffinement. Le moteur de 2,0 litres de ma Caliber SXT, supérieur d'un échelon à celui de 1,8 litre de la version de base, employait
(Photo: Rob Rothwell)
un système de calage variable des soupapes pour générer 158 chevaux à 6500 tr/min et 141 lb-pi de couple à 5000 tr/min. Une telle puissance permet de se frayer un chemin à travers le trafic, mais elle n'est pas suffisante quand le besoin de dépasser est pressant. Pour obtenir mieux, il faut opter pour la version R/T de 2,4 litres à traction intégrale, qui développe 172 chevaux et 165 lb-pi de couple. Ceci étant dit, mon principal reproche concerne le manque d'insonorisation entre le moteur et l'habitacle. Oui, la Caliber est une voiture abordable, mais son moteur est inutilement - bien que légèrement - bruyant, surtout quand on accélère à fond. Une fois que la vitesse de croisière est atteinte, le moteur se fait un peu plus discret grâce à la boîte CVT qui permet au régime de descendre sous les 2000 tr/min.