Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Ford Mustang Bullitt 2019, et une vidéo

Nous avons pu mettre la main sur un exemplaire de la nouvelle Ford Mustang Bullit 2019 tant attendue au Québec ! Dévoilée en primeur mondiale en janvier cette année au Salon de Détroit, et présentée pour une première conduite à San Francisco cet été, la Bullitt tient son nom du légendaire film du même nom réalisé en 1968 et dans lequel la voiture devint une véritable vedette du grand écran lors d’une poursuite mémorable tournée dans les rues de San Francisco. Au volant se trouvait le talentueux Steve McQueen, un acteur réputé pour son audace a effectué lui-même la majorité de ses cascades à l’époque.

Et puisque l’année 2018 marque le cinquantième anniversaire de ce film à succès, Ford a décidé de souligner l’événement à sa façon en nous ramenant un exemplaire modernisé de la Ford Mustang GT de l’époque. Voilà que, pour une dizaine de milliers de dollars supplémentaires, on peut se procurer une version de la Mustang moderne qui offre une puissance accrue de 20 chevaux faisant monter le total à 480 développant 420 livres-pieds de couple, le tout procuré par un moteur V8 de 5,0L.

Photo : K.Lajoie

La Bullitt utilise donc le même moteur que vous trouverez sous le capot de la Mustang GT, avec le même couple. Honnêtement, lors des premiers tours de roue, mon premier sentiment fut ; la déception. J’aurais voulu retrouver un turbo sous ce moteur que je soupçonnais d’être brutal. Ce sentiment disparut la première fois où j’eus le courage d’appuyer à fond ma pédale de droite et sentit l’arrière de ma voiture qui essayait de me doubler !!

La suite de ma semaine d’essai se résume en diverses tentatives à dompter un cheval sauvage ! À chaque fois que j’oubliais que je montais un étalon, l’antipatinage me rappelait à l’ordre ! Pour exemple, dans un virage amorcé à 40 km/h, j’ai eu la bonne idée de donner un « léger coup de pied droit » à la bête et sa réponse a été immédiate ; l’arrière est tout de suite parti au galop ! Heureusement, l’antipatinage s’est mis de la partie !

Mais je vous l’avoue, ce qui m’a le plus frappé et captivé durant ma semaine à bord de la Bullit est le son de son échappement. C’est franchement l’un des meilleurs du marché. Il y a différents réglages qui permettent d’ajouter de l’intensité, comme celui du mode piste qui m’a tout simplement renversé.

Il y a également un mode silencieux pour ne pas déranger les voisins au petit matin. D’ailleurs, mon voisin, après quelques jours de démarrage et redémarrage du véhicule, sort et me dit ; « je ne sais pas ce que c’est que cette voiture, je n’y connais rien dans l’automobile, mais quel son !! » Tous les matins, mon cœur battait, à chaque fois que le moteur démarrait. Vous pouvez d’ailleurs écouter un extrait du son du moteur V8 de la Bullit dans la vidéo ci-dessous !

Photo : K.Lajoie

À l’intérieur, on retrouve quelques logos Bullit et un pommeau de levier de vitesse exclusif blanc. Les sièges sport sont confortables et assurent une bonne posture de conduite. On peut aussi se procurer des sièges Recaro pour la modique somme de 1800$.

La boite de transmission 6 vitesses est excellente, et les étriers de freins Brembo rouges performants ajoutent une touche agréable.

La voiture est disponible dans sa couleur originale le Vert Highland ou en noir pour ceux qui et celles qui voudraient faire changement …. Mais quel intérêt de s’acheter une Bullitt si elle n’est pas verte ? Je ne suis pas fanatique de la couleur vert « sapin » de la Bullitt, mais après une semaine, j’étais persuadée que cette couleur était faite pour elle. D’ailleurs en remplissant mon réservoir d’essence, le pompiste sort de sa cabine pour venir me féliciter pour le choix de couleur de ma voiture qui selon lui, était superbe.

Photo : K.Lajoie

Amateurs de Mustang, il faut essayer la Bullitt ! De mon côté, j’ai adoré le look, le son, la puissance de la voiture, et surtout son lien cinématographique du passé. La Bullit a de la gueule, et est unique en son genre !