Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford F-150 SuperCrew LARIAT 4x4 2016 : essai routier

Ford F-150 SuperCrew LARIAT 4x4 2016 : essai routier

Un gros camion civilisé Par ,

Je vous ai déjà mentionné que l’un de mes plus grands désirs dans la vie, après devenir enfin papa, est de m’acheter une camionnette. J’ai magasiné des Ford Ranger, Nissan Frontier, Toyota Tacoma et Mazda Série B, juste pour le plaisir, mais chaque fois que je m’assois dans une vraie camionnette pleine grandeur, j’ai le goût de succomber à mon envie. 

La Ram 1500 EcoDiesel que j’ai conduite il y a quelque temps possède tous les bons attributs selon moi. En fait, je suis jaloux de tous ceux qui en ont une. Par ailleurs, nous avons organisé l’été dernier un essai comparatif entre la nouvelle Ford F-150 et la Chevrolet Silverado; même si la seconde a bien figuré, la première a remporté le duel principalement à cause de sa mécanique.

Cette Ford m’a fait vibrer jusqu’à l’os, mais la Ram à moteur diesel a tout juste ce qu’il faut pour garder la meilleure place dans mon cœur. Je tenais quand même à réessayer la F-150, qui a été modernisée pour 2016. L’exemplaire que j’ai testé cette fois-ci renfermait mon moteur préféré : le V8 Coyote de 5,0 litres. 

La bataille des camionnettes
Toutes les camionnettes pleine grandeur d’une demi-tonne sur le marché sont bonnes en ce moment. La Toyota Tundra se veut la plus antique, mais ça reste difficile de lui reprocher des choses. Pour sa part, la nouvelle Nissan Titan XD fait un très bel effort pour brouiller les cartes; elle peut en effet compter sur le seul V8 diesel actuellement disponible dans la catégorie ― un Cummins, rien de moins. 

Or, peu importe ce que font les Japonais, la bataille des camionnettes sera toujours gagnée par l’un des 3 constructeurs américains. Comme leurs capacités sont presque identiques, Ford, General Motors et Fiat-Chrysler doivent séduire les acheteurs avec 4 éléments : 1) la marque; 2) les mécaniques et leur rendement; 3) les commodités de luxe; 4) le confort de roulement. 

Ford
Le fabricant de Dearborn est le roi des ventes de camionnettes depuis des décennies et il faudra tout un revirement de situation pour que ce titre lui échappe. 

À l’instar de GM et de FCA, l’engagement inépuisable de Ford en matière de camionnettes se voit dans tous les aspects du design et de la conception de la F-150. Son emprise sur le marché est si forte que des centaines de milliers d’acheteurs vont toujours lui faire confiance année après année, à moins que l’économie se plante à nouveau. Ceci permet à Ford d’offrir de gros rabais, chose que Nissan ne pourra jamais faire, par exemple.

La puissance, c’est la clé
En ce moment, il n’y a que Ford qui offre 4 moteurs différents; ses rivaux domestiques en proposent 3. C’est aussi la seule marque avec des moteurs à essence turbocompressés et la rumeur veut que ses ingénieurs travaillent sur une version diesel afin de faire perdre à Ram son avantage dans le marché. 

Du V6 de 3,7 litres développant 282 chevaux au V8 Coyote de 5,0 litres produisant 385 chevaux, en passant par des V6 EcoBoost de 2,7 litres (325 chevaux) et 3,5 litres (365 chevaux), ce n’est pas le choix qui manque pour les acheteurs de Ford F-150 2016. Au début, je préférais le turbo de 3,5 litres, mais j’ai redécouvert le V8 quand nous l’avons comparé avec celui de 5,3 litres de GM. 

Tout est une question de réglages. Le V8 de Ford ronronne, mais ne gronde pas. Contrairement aux camionnettes de GM, sa réponse d’accélérateur est parfaite, ce qui compense le fait que ses 387 livres-pied de couple arrivent relativement tard (3 850 tours/minute). Bien sûr, l’efficace et agréable boîte automatique à 6 rapports de la F-150 aide aussi. Ensemble, ils fonctionnent totalement à l’unisson.

Quand on enfonce la pédale, le Coyote répond à l’appel avec un grognement satisfaisant et pas du tout dérangeant. En hiver, le système à 4 roues motrices avec boîtier de transfert à 2 régimes travaille mieux en mode 4x4 automatique (il passe intelligemment d’une propulsion à un rouage intégral quand le train arrière se met à patiner). 

La Ford F-150 SuperCrew LARIAT 4x4 que j’ai testée pouvait remorquer au-delà de 9 000 livres, soit environ 500 livres de plus que la Ram 1500 EcoDiesel. Ce n’est pas ce qui va freiner les acheteurs de la Ram, surtout que cette dernière consomme moins de 10 L/100 km en moyenne, alors que la F-150 à moteur V8 ne peut faire mieux que 14 L/100 km. Certes, le Cummins exige un supplément à l’achat, mais vous le rentabiliserez assez vite compte tenu de ces chiffres.

Tout équipée
Les constructeurs veulent tous une plus grosse part du gâteau. Puisque les acheteurs désirent de plus en plus de luxe, ils n’ont pas le choix de suivre en équipant au maximum leurs camionnettes.

Ma F-150 LARIAT SuperCrew 4x4 2016 comprenait de nombreuses options et valait la somme faramineuse de 69 429 $ avant taxes et frais de livraison. Au menu : des phares et feux arrière quadruples à DEL, un volant et des sièges chauffants (2 rangées), une colonne de direction inclinable et télescopique à commande électrique, un régulateur de vitesse adaptatif, un avertisseur de sortie de voie, une caméra 360 degrés et plus encore. Ajoutez à cela une sellerie de cuir, un énorme toit ouvrant, un système de navigation, la radio satellite, beaucoup de chrome et tout le tralala et la seule différence entre cette F-150 et une berline Lincoln MKS est qu’elle affiche une charge utile de 2 200 livres. Ah oui, j’oubliais : son roulement est plus agréable et son look, plus attirant dans l’ensemble. 

Il existe encore des F-150 plus rudimentaires conçues pour les sales besognes, mais les versions haut de gamme ne perdent rien en termes de capacités. Elles s’avèrent seulement mieux équipées en général et plus confortables que la maison de leurs propriétaires.

La Ford F-150 2016 bénéficie également de la toute dernière génération du système SYNC, appelée SYNC 3, dont l’infographie est très agréable à l’œil. En outre, plusieurs des fonctionnalités sont maintenant simples à accéder, ce qui contraste nettement avec la génération originale. 

Un roulement de grande classe
Un des aspects importants de la nouvelle Ford F-150 est sa perte de poids majeure par rapport à l’ancienne. Oui, les camionnettes de GM se montrent plus raffinées en raison de leur insonorisation abondante, mais elles paraissent aussi très lourdes sur la route. En comparaison, la F-150 fait preuve de légèreté et d’agilité, sans sacrifier la solidité. Elle est silencieuse également, et ce, même quand on roule à 100 km/h. 

Relativement simpliste, la suspension à double levier triangulaire à l’avant et à ressorts à lames avec amortisseurs décalés à l’arrière arrive pourtant bien à masquer les imperfections de la chaussée. Elle confère même à la F-150 une bonne maniabilité. Je ne dis pas qu’elle se conduit comme un bolide de course ni qu’elle roule aussi doucement qu’une Lincoln Town Car à l’époque, mais pour une grande camionnette, c’est remarquable. 

Un gros investissement
Entre 65 000 $ et 75 000 $, plusieurs options s’offrent aux consommateurs. L’hyper élégante GMC Sierra 1500 Denali et l’ultra compétente Ram 1500 Laramie Limited avec EcoDiesel viennent tout de suite à l’esprit. 

Cette dernière est encore mon choix numéro un, mais la F-150 LARIAT avec moteur Coyote la suit de très près. La venue éventuelle d’un modèle PowerStroke diesel pourrait faire changer mon fusil d’épaule.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
95%
Ford F-150 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Ford F-150 4x4 SuperCrew 2016
Ford F-150 4x4 SuperCrew 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :S.D'Amour
Photos de la Ford F-150 Lariat FX4 4x4 2016