Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Ford Fusion Energi SE 2017, une voiture verte à considérer?

La Ford Fusion Energi SE 2017, une voiture verte à considérer?

Nous l’avons essayée cet hiver pour en avoir le cœur net Par ,

Au Canada, les petits VUS ont détrôné les autos compactes, alors que chez nos voisins du sud, ce sont les berlines intermédiaires qui ont dû céder leur place. Celles-ci dominaient jadis le marché, mais elles ont vu leurs ventes nord-américaines baisser de 10,7 %. Seulement 2 marques ont connu une augmentation : Chevrolet avec sa toute nouvelle Malibu complètement redessinée (+25 %) et Nissan avec son Altima (+6,3 %). Au travers ce groupe, on retrouve également la Fusion de Ford (-8,6 %), dont les ventes canadiennes de 14 424 unités la placent au second rang derrière la Camry de Toyota (-8,7 %), qui a vendu 15 683 exemplaires. 

Tout comme plusieurs de ses concurrentes, dont la nouvelle Malibu et la Camry, la Ford Fusion, légèrement retouchée pour 2017, est aussi disponible en version hybride. Toutefois, seule la Fusion est livrable en version hybride enfichable (plug-in) appelée Energi. C’est de cette voiture dont il est question ici. 

Du nouveau pour 2017
La version Energi était déjà disponible avec la génération précédente de la Fusion. Toutefois, elle n’a pas eu la publicité qu’elle méritait. En fait, elle a plutôt été critiquée négativement pour l’espace de son coffre, accaparé par la plus grosse batterie de ce modèle. Pourtant, il y a bien d’autres choses à dire à son sujet. 

Si l’on y porte un peu plus attention, on reconnaîtra les Fusion 2017 à leur devant révisé qui arbore des phares plus effilés (ceux des Titanium et Platinum emploient des DEL) et une calandre semblable à celle des Aston Martin maintenant plus basse et légèrement étirée. Toutes les Fusion ont aussi des feux arrière à DEL traversés d’une baguette de chrome. 

Ce qui a vraiment changé, par contre, ce sont les détails intérieurs. Les matériaux utilisés sont toujours aussi agréables au toucher, mais ce que la plupart des acheteurs de Ford Fusion apprécieront, c’est ce nouveau sélecteur de vitesses à bouton rotatif. Quoique moins adapté à la conduite sportive, celui-ci dégage une partie de la console comparativement au levier du passé. Il y a dorénavant plus de place pour les 2 porte-gobelets ainsi qu’un espace de rangement plus accueillant pour les accessoires. 

D’autre part, le nouveau tableau de bord avec une instrumentation très (ou trop?) détaillée jouit maintenant du système SYNC 3 avec écran de 8 pouces. Ce nouveau système est vanté par la plupart des critiques automobiles pour sa clarté et sa facilité d’utilisation. Seule note négative, Ford devrait proposer l’affichage de la vitesse en réflexion au parebrise, un élément qui, croit-on, contribue à la sécurité. 

Toutes les Fusion proposent un intérieur très vaste avec des sièges vraiment confortables, surtout à l’arrière où des adultes de toutes tailles pourront profiter de beaucoup de débattement pour les jambes. Quant au coffre, celui des versions à mécanique conventionnelle est nettement suffisant, mais il perd beaucoup de volume en version hybride (même constat chez les concurrentes directes) et plus encore dans le cas de la Fusion Energi. 

De quel bois se chauffe-t-elle?
Presque toutes les Ford Fusion 2017 exploitent un moteur à 4 cylindres (sauf la Sport avec son puissant V6), disponible avec la traction avant ou intégrale. La version Energi a son propre moteur atmosphérique à 4 cylindres de 2,0 litres avec cycle Atkinson (un moteur à 4 temps avec un mouvement supplémentaire pour aider à éliminer la pollution) qui est combiné à un puissant moteur électrique pour générer ensemble l’équivalent de 188 chevaux. Comme pour les autres véhicules hybrides de Ford, la seule boîte de vitesses offerte est une automatique à variation continue (CVT) qui, bien entendu, achemine la puissance aux roues avant. 

Quelle est la différence entre une Fusion Hybride et une Fusion Energi? Alors que la première fonctionne comme tous les autres véhicules hybrides (le moteur à combustion interne est aidé d’un moteur électrique), l’Energi emploie d’abord uniquement le moteur électrique, dont la puissance se chiffre à 118 chevaux. Celui-ci est alimenté par une grosse batterie au lithium-ion de 7,6 kWh qui permet à la voiture de se déplacer par la seule force de l’électricité sur une distance d’une trentaine de kilomètres (dans des conditions idéales). 

Conduire une Ford Fusion Energi
Ford du Canada nous avait confié une Fusion Energi SE 2017. Détail intéressant, comme elle était immatriculée au Québec, il fallait qu’elle soit équipée de pneus d’hiver, en l’occurrence des Goodyear Ultra Grip WRT. La première question qu’on est en droit de se poser, c’est combien de temps il faut pour recharger ladite batterie. Branchée dans une prise extérieure de 120 volts (destinée à un chauffe-moteur), elle atteignait sa pleine charge en moins de 7 heures. Il est toujours étonnant de constater que le moteur à essence ne démarre pas lorsqu’on met le contact (en pressant le bouton au tableau de bord). L’instrumentation indique que le véhicule est prêt à rouler et le conducteur n’a qu’à tourner la roulette en position « D » (après avoir débranché l’auto, bien sûr) et à appuyer sur l’accélérateur.

D’un côté négatif, mentionnons qu’il faut quelques secondes de plus pour débrancher le chargeur, rouler le câble et le ranger dans le coffre (où il a une place dédiée). En hiver, ce câble peut être un peu sale, ce qui rend la tâche encore moins agréable. Vivement l’innovation des plaques d’induction au sol, une technologie en développement qui facilitera éventuellement la recharge de batteries d’autos…

De retour sur la route, la Fusion Energi ne décolle qu’avec le moteur électrique, comme mentionné plus tôt. Si plus de puissance est requise, le conducteur appuiera sur l’accélérateur à fond et le moteur à essence viendra en aide. Autrement, comme c’est le cas en ville, l’accélération ne se fait qu’avec le moteur électrique, tout en douceur et dans un silence inhabituel. 

Pas une voiture de sport
Passer de 0 à 100 km/h demande plus de 15 secondes. Si l’on appuie à fond, le moteur à essence vient à la rescousse et il faut alors 9 secondes environ pour ce faire. Ce sont surtout les reprises que j’ai trouvées un peu laborieuses. Quant au freinage, on sent que la Fusion Energi est plus lourde qu’une Fusion régulière. Toutefois, si l’on apprend à gérer ce freinage avec une conduite appropriée, celui-ci deviendra notre allié, car il aidera à recharger la batterie en décélération et augmentera du même coup l’autonomie électrique. Sachez quand même que la voiture peut rouler à quelque 100 km/h en mode électrique, mais seulement sur une courte distance.

D’autre part, et c’est là la beauté de la chose, la Fusion Energi demande une attitude de conduite différente. Si l’on considère cette auto pour ce qu’elle est et non pour chercher à en faire une voiture de compétition (même si les Fusion connaissent un certain succès en NASCAR), on se retrouvera au volant d’un véhicule exceptionnel qui peut rouler au-delà des 30 kilomètres annoncés, une autonomie que l’on peut facilement obtenir en ville grâce à la régénération de la batterie au freinage! Sur l’autoroute, comme lors d’un voyage de Laval à Sorel, la Fusion Energi peut atteindre une consommation raisonnable avoisinant les 5-6 L/100 km. Dans le cas de notre essai d’une semaine, la moitié dans des conditions urbaines, nous avons obtenu une moyenne de 4,8 L/100 km.
Il reste toujours le problème du coffre diminué, qui ne peut contenir que 230 litres environ. Et puisque les dossiers arrière ne se replient pas, la situation ne peut s’améliorer. Mais en vérité, sauf pour de longs voyages, combien de fois avez-vous besoin de remplir le coffre?

Prix et équipement
Le prix de base de notre Ford Fusion Energi SE 2017 était de 35 088 $. Ajoutons-y la taxe d’accise fédérale de 100 $ (plutôt désuète, n’est-ce pas?), l’ensemble toit ouvrant et ouvre-porte de garage de 1 250 $, le stationnement actif de 600 $, le chauffe-moteur de 100 $, les tapis supplémentaires de 150 $, le système de navigation de 800 $, les jantes spéciales de 18 pouces de 700 $, la pellicule de protection de peinture de 200 $ ainsi que l’ensemble d’aide au conducteur (détection de déviation de voie et d’objets dans l’angle mort) de 1 650 $ et elle était rendue à 42 288 $ (incluant les 1 650 $ de transport et manutention). 

La bonne nouvelle, c’est qu’au Québec, l’acheteur d’une Ford Fusion Energi neuve aura droit à une subvention de 4 000 $! Cet incitatif gouvernemental est de 7 730 $ en Ontario et de 2 500 $ en Colombie-Britannique (au moment d’écrire ces lignes). En vérité, à moins de 39 000 $, cette Fusion demeure quand même abordable pour une intermédiaire aussi équipée. Et si vous conduisez beaucoup en ville, l’économie de carburant viendra contribuer non seulement à un meilleur budget, mais aussi à un plus grand respect de l’environnement! 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Ford Fusion 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Ford Fusion Energi 2017
Ford Fusion Energi 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :Ford
Photos de la Ford Fusion Energi SE 2017