Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jaguar XE 35t R-Sport 2017 : essai routier

Jaguar XE 35t R-Sport 2017 : essai routier

Le gros avantage d’une Jaguar plus petite Par ,

Au Canada, un segment se démarque plus que les autres dans le marché des véhicules de luxe : les voitures compactes comme la BMW Série 3, la Mercedes-Benz Classe C et l’Audi A4. 

Le fait que Jaguar n’ait rien offert aux acheteurs dans cette catégorie hyper importante depuis l’abandon de la X-Type en 2009 est un crime presque aussi grave que le choix d’avoir basé cette dernière sur une plateforme de Ford Contour/Mondeo. 

Tout est pardonné maintenant avec le lancement de la nouvelle et remarquable Jaguar XE 2017. 

La beauté de l’aluminium
En quoi est-elle si spéciale? Commençons par l’aluminium. Grâce à la nouvelle plateforme modulaire iQ de Jaguar Land Rover, la XE devient la première berline compacte de luxe à employer de l’aluminium soudé et riveté. Ce matériau réduit le poids du véhicule et augmente sa rigidité pour une meilleure tenue de route, moins de vibrations et de bruits ainsi qu’une plus grande résistance en cas d’impact. Par surcroît, les structures tampons à l’avant et à l’arrière de même que certains panneaux de carrosserie stratégiques sont boulonnés afin de diminuer le temps et le coût de réparation.

Le châssis incorpore une suspension avant à double levier triangulaire en aluminium semblable à celle de la voiture sport F-TYPE et du nouvel utilitaire F-PACE, mais seuls ce dernier et la XE jouissent de la nouvelle suspension arrière multibras appelée « Integral Link ». Selon Jaguar, elle coûte plus cher à produire, mais offre davantage de possibilités de réglage. Au volant, j’ai vite réalisé que cette combinaison de carrosserie légère et de suspension perfectionnée valait bien toutes les livres Sterling qu’elle a nécessitées.

La voiture qui sort maintenant de l’usine de Solihull dans les West Midlands (la même qui fabriquait jadis la merveilleuse Rover P6) se conduit plus comme ladite F-Type que toute autre Jaguar depuis. En fait, c’est la concurrente qui menace le plus la BMW Série 3, grâce à une adhérence du tonnerre et à une direction hyper réactive et précise (qui manque cependant un peu de sensation).

Une mécanique remarquable
Tout comme le F-PACE que j’ai récemment testé, cette Jaguar XE 35t mise à ma disposition renfermait un V6 suralimenté de 3,0 litres et une boîte automatique à 8 rapports avec sélecteurs manuels au volant, de quoi livrer une performance explosive à la hauteur de son agilité sur la route. Que dites-vous de 340 chevaux et 332 livres-pied de couple? Bizarrement, le son du moteur est beaucoup plus atténué que le grognement intense du F-PACE, mais la XE s’élance plus rapidement en vertu de son poids plus léger, atteignant 100 km/h en 5,4 secondes et filant à une vitesse maximale de 250 km/h (limitée électroniquement) en mode Dynamique (sport, si vous préférez). 

La boîte à 8 rapports et le système de transmission intégrale sport accompagnent de série la Jaguar XE vendue au Canada et le logiciel Intelligent Driveline Dynamics améliore la maniabilité en limitant le sous-virage. Mon modèle d’essai pouvait également compter sur des roues optionnelles de 20 pouces et une suspension adaptative. Tant en ville que sur l’autoroute, j’ai trouvé le roulement ferme, mais loin d’être dérangeant, grâce à un généreux débattement (rendu possible encore une fois par le châssis rigide).

Un habitacle tantôt fabuleux, tantôt décevant
Tout en s’imposant dans la catégorie par ses qualités athlétiques, la nouvelle Jaguar XE 2017 livre une authentique expérience de luxe pour les moments où l’on veut se la couler douce. Son habitacle est un véritable régal pour les yeux, mais pas toujours pour le toucher. En effet, si les sièges sport en cuir noir et rouge épousent magnifiquement le corps, le dôme en plastique rigide au-dessus des cadrans est moins agréable à caresser; on aurait attendu de Jaguar qu’elle le recouvre de cuir. Au moins, le haut des portières et les accoudoirs sont plus tendres et confortables.

Les commandes de la XE m’ont impressionné par leur design et leur finition. Idem pour les différentes surfaces noir lustré, les superbes garnitures métalliques et le volant sport gainé de cuir qui compte parmi les plus beaux de l’industrie. D’un autre côté, on retrouve aussi du plastique dur au niveau de la partie supérieure du tableau de bord, du coffre à gants et du bas des portières. En outre, bien que les pochettes de rangement au creux des portières soient doublées de velours, seuls les montants de toit avant sont garnis de tissu.

Heureusement, Jaguar a investi dans des interfaces électroniques en couleur à haute résolution. Les cadrans ne sont pas entièrement numériques comme dans le F-PACE haut de gamme, mais ils s’avèrent bien organisés : l’affichage multifonction au milieu des cadrans analogiques cerclés de métal est extrêmement complet. Sur le bloc central, l’écran d’infodivertissement large (8 pouces) est d’une vraie beauté. C’est par lui qu’on découvre le système InControl Touch de Jaguar réunissant les fonctions de messagerie texte, de connectivité mains libres et de lecture audio en continu via Bluetooth, la caméra de recul, la navigation avec cartographie en 3D ainsi que les réglages audio habituels.

Tout ceci est cependant éclipsé par la molette de sélection des vitesses qui surgit automatiquement de sa cachette sur la console au démarrage de la voiture. Les amateurs de gadgets adoreront ce spectacle et tous les conducteurs apprécieront l’espace ainsi libéré. Non loin de là, une rangée de boutons nous permet d’activer les différents modes de conduite : Normal, Éco, Neige et Dynamique (ce dernier représenté par un drapeau à damier). Comme prévu, on retrouve juste à côté un bouton pour le frein de stationnement électronique. Par contre, il faut remonter à l’interface de climatisation 2 zones sur le bloc central pour contrôler les sièges avant chauffants à 3 niveaux d’intensité.

En avoir pour son argent
Qu’obtient-on de plus que les éléments ci-haut mentionnés pour 45 000 $, soit le prix de base de la XE Premium, ou encore 57 500 $, comme l’exige la version 35t R-Sport que j’ai essayée? La première inclut l’un des moteurs les plus évolués de la catégorie, à savoir un 4-cylindres turbodiesel de 2,0 litres qui développe 180 chevaux et 318 livres-pied de couple (0 à 100 km/h en moins de 8 secondes). D’autres commodités de série pourraient vous surprendre, dont le siège du conducteur avec mémoire de positions, les rétroviseurs latéraux rabattables électriquement et auto-obscurcissants, la caméra de recul, l’ouvre-porte de garage, la chaîne audio Meridian de 380 watts à 11 haut-parleurs et la banquette arrière rabattable 40/20/40 qui permet d’accroître le volume de chargement quand le gros coffre de 450 litres ne suffit pas.

L’ensemble R-Sport ajoute des éléments de carrosserie qui donnent un look plus sportif à la voiture, sans oublier des phares adaptatifs à haute intensité, des feux de jour à DEL, des plaques de seuil en métal, la radio satellite, un volant R-Sport, des capteurs de stationnement, un système de surveillance des angles morts avec alerte de circulation transversale arrière, le freinage automatique d’urgence, un système de prévention de sortie de voie et un autre qui surveille l’état physique du conducteur. Les fameuses jantes de 20 pouces requièrent un supplément de 1 500 $, la peinture Rouge italien coûte 600 $ (rassurez-vous, le Vert anglais est toujours disponible) et les insertions de cuir rouge sont offertes sans frais (vous pouvez les avoir en bleu ou couleur crème si vous préférez).

Enfin, ma XE 35t R-Sport comprenait aussi un ensemble Noir (350 $) qui remplaçait le chrome par des garnitures noires pour la calandre et les prises d’air, un ensemble Tech (2 600 $) incluant un système de navigation et une chaîne sonore Meridian à 17 haut-parleurs, un parebrise chauffant (400 $) de même que la suspension adaptative dont j’ai parlé (1 000 $).

Verdict
En temps normal, une berline de luxe qui arrive sur le marché avec des matériaux intérieurs laissant à désirer n’obtiendrait pas mon approbation. Or, même cette lacune ne peut freiner mon enthousiasme à l’endroit de la nouvelle Jaguar XE 2017. Pour tout vous dire, même si elle ne se conduisait pas aussi bien, son design à lui seul réussirait à me convaincre. 

La XE est destinée à devenir une championne de sa catégorie et à rendre la marque Jaguar beaucoup plus intéressante dans l’ensemble.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Jaguar XE 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Jaguar XE 2017
Jaguar XE 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :T.Hoffman
Photos de la Jaguar XE 35t AWD R-Sport 2017
Photo : Jaguar
2017 JAGUAR XE AWD