Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jaguar XKR 2011 : essai routier

Jaguar XKR 2011 : essai routier

Préparez-vous à soulever des jupes... Par ,

N'importe quel journaliste automobile avouera craquer pour une voiture en particulier. Quoi qu'il advienne, nous aurons toujours nos préférées. On nous dit bien sûr de faire preuve d'impartialité, mais en tant qu'êtres humains, il nous est impossible de ne pas apprécier une voiture plus qu’une autre, ou une plus que toutes les autres.

C'est connu, j'ai un faible pour la marque MINI. Toutefois, s'il existe une voiture qui m'excite et m'ébranle chaque fois que je la croise, davantage quand j'ai la chance de la conduire, c'est la somptueuse et spectaculaire Jaguar XKR.

Jaguar XKR 2011 vue 3/4 avant
La XKR ne manque pas de luxe ni de prestige, tout le monde le sait, mais elle a quand même ses failles. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Je le sais, Jaguar n'endosse pas la meilleure réputation de qualité et de fiabilité au monde (mon cher collègue Mathieu St-Pierre a passé quelques jours avec une XJ Supercharged dont le toit ouvrant n'a pas cessé de vibrer et de le rendre fou, littéralement), mais je crois que ce trouble de caractère est ce qui m'attire.

La XKR ne manque pas de luxe ni de prestige, tout le monde le sait, mais elle a quand même ses failles. D'ailleurs, le dossier du siège du conducteur dans l'exemplaire que j'ai testé craquait au point de m'inciter à penser que la suspension arrière employait des tiges de bambou. Par contre, je n'ai pas laissé cet irritant m'empêcher de vivre une semaine phénoménale à son bord.

Cette Jaguar dégage un côté sournois qui la rend encore plus captivante. Pas de doute, il s'agit bien d'une super voiture, mais son agressivité se présente sous une forme sensuelle et subtile qui me va droit au cœur. La silhouette de la XKR n'a pas vraiment changé au cours des dernières années et, encore là, ça me plaît. Du museau fin et allongé jusqu'au derrière robuste et trapu, elle donne l'impression de voir une œuvre d'art prendre vie.

Bien que la XKR incarne une version diabolique de la XK, seul un œil averti peut relever les différences visuelles entre les deux. Les lamelles dans les prises d'air sur le capot et les ouïes en retrait des roues avant constituent véritablement les seuls indices au niveau du faciès. À l'arrière, il faut se fier aux quatre embouts d'échappement ainsi qu'à l'écusson « R » vert et rouge.

Sobriété et subtilité sont également à l'honneur dans l'habitacle. Alors que certains modèles sport privilégient un décor saisissant et surchargé, la Jaguar XKR 2011 demeure élégante et épurée. On ne voit qu'un emblème « R » sur le volant et le tableau de bord côté passager. Ah, mais n'oublions pas le fabuleux bouton « Dynamic » représenté par un drapeau de course (près de la molette des vitesses) et le « S » sur la grille de sélection. Habillé en noir et paré de garnitures en chrome brossé, l'intérieur de la XKR se veut spacieux et fonctionnel. Le bloc central accorde une simplicité d'utilisation étonnante pour une voiture si haut de gamme – enfin une compagnie qui voit clair et qui ne sombre pas dans une abondance de boutons!

Jaguar XKR 2011 intérieur
Sobriété et subtilité sont à l'honneur dans l'habitacle. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)