Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeep Commander 2006 (Extrait vidéo)

Jeep Commander 2006 (Extrait vidéo)

Un gros Willys Par ,


Un gros Willys

DaimlerChrysler n'est pas une entreprise stupide. Dans un passé très récent, elle a fait revivre des marques d'une époque glorieuse avec succès. Pensons à la Charger, à la 300, et au Jeep Grand Cherokee édition Overland. Parlant de Jeep, DCX est en possession du nom qui a créé la catégorie des VUS. Il devrait évidemment tomber sous le sens que la compagnie puisse tenter, et réussir, avec ce nom.

La fin du Cherokee, qui a fait place au Liberty, représente en quelque sorte une erreur de la part de Jeep. Elle a remplacé un camion "pour homme" par un véhicule utilitaire, et plusieurs fans de la marque n'ont pas encore pardonné à Jeep d'avoir posé un tel geste. Alors comme c'est souvent le cas, lorsque les gens désirent quelque chose, et qu'ils se font entendre suffisamment fort à ce sujet, ils l'obtiennent. Aussi, parce que le Liberty a échoué dans sa tentative, Jeep a créé un Super Cherokee, et l'a nommé Commander.

Le prix de base du Commander est de 40,995$. Avec les options de la
version Limited, le prix grimpe à près de 60,000$. J'ai mis à l'épreuve un Limited équipé de diverses options, et d'un prix de détail de 57,500$.

Style

L'inspiration pour le design du Jeep Commander ne fut pas une tâche compliquée. Le Jeep Cherokee, aussi simple qu'il pouvait l'être, est vite devenu un VUS aux formes carrées très apprécié. Les principaux éléments de design qui furent retenus pour le Commander sont la calandre, commune à tous les Jeep ainsi que la forme générale et le positionnement des phares. Le Commander pourrait aussi être considéré comme cubique, mais sur une échelle beaucoup plus grande. Le pare-brise est tellement à la verticale que la neige légère ne s'accumule même pas sur la surface vitrée. Nul besoin de spécifier que celui-ci ne fend pas l'air non plus.

Pour faire du Commander un camion "rude", Jeep a ajouté les nécessaires élargisseurs d'ailes munis de têtes de boulons apparentes, comme on en trouve également sur le Liberty Renegade. Chacun des deux larges rails du porte-bagages de toit débute tout juste après le toit ouvrant et enveloppe le pilier D en prenant la forme d'une grosse poignée. Les panneaux de carrosserie du grand Jeep sont bien assemblés et se rejoignent en un ensemble pratique; à l'exception peut-être de la forme et du positionnement des phares.

Le design des angles à 90 degrés se transportent aussi à l'intérieur du Commander. Le tableau de bord est grand et plat. La configuration des indicateurs et des commandes fait que l'on s'y habitue en un rien de temps. La qualité de l'assemblage et des matériaux utilisés pour l'habitacle est somme toute très bien. Le système de navigation de mon véhicule d'essai représente une nette amélioration par rapport à la carte routière numérique du Liberty. Celle du Commander est située au haut de l'espace central du tableau de bord et comporte un écran de 7 pouces. L'écran du Liberty était situé trop bas et l'affichage était minuscule.

Les sièges avant sont grands et confortables. Ils offrent un support suffisant pour de longs déplacements. La seconde rangée est aussi confortable, malgré un espace plus restreint pour les jambes comparativement aux places avant. La troisième rangée de sièges devrait préférablement être laissée aux enfants ou aux adultes plus petits. Le Commander offre l'une des meilleures visibilités vers l'avant pour les passagers des deuxième et troisième rangées. Cette configuration des sièges en gradins de théâtre est vraiment bien conçue.