Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 GS TRCE 2009 : essai routier

Mazda MX-5 GS TRCE 2009 : essai routier

Retour à la base Par ,

Je sais que vous aimeriez avoir une voiture pour les fins de semaine. L’idée d’avoir un autre véhicule qui repose dans le garage, dont la mission promet de procurer des sourires et du divertissement durant ces deux précieux jours de congé vous plaît probablement. En tout cas, ça me plairait.

La MX-5 reste prévisible et extrêmement maniable.

Mais si vous êtes comme moi, vous n’avez pas un sou à mettre sur une voiture de week-end, lorsque vous voyez les montants importants disparaître de votre compte de banque chaque mois; après tout, l’hypothèque revêt plus d’importance, tout comme le véhicule familial, qui se doit d’être fiable. Je suis loin derrière plusieurs d’entre vous sur le projet d’une voiture de fins de semaine — je n’ai même pas de garage.

Mais si vous en aviez l’opportunité, quels seraient vos plans? Achèteriez-vous une voiture en kit pour l’assembler vous-même dans vos moments libres? Ou une voiture classique ayant besoin d’un peu d’attention, d’amour et de restauration? Bof, trop d’effort. Nous sommes allergiques à l’effort. Une voiture sport neuve, ouais. Mais laquelle? La Mazda MX-5 peut s’avérer un bon choix.

Oui, 167 chevaux c’est assez

Je le dis une fois de plus, pas besoin d’un moteur V8 dans une voiture sport. Le 4-cylindres en ligne de 2,0 litres de la MX-5 produit 167 chevaux et un couple de 140 lb-pi, et c’est suffisant pour propulser sa caisse de 1 182 kg (2 606 lb) à 100 km/h en 7,7 secondes tout en bouclant le quart de mille en 15,5 secondes à 147 km/h. Pas à couper le souffle, mais néanmoins amusant.

Les GX de base obtiennent une manuelle à 5 rapports, tandis que les versions GS et GT reçoivent des manuelles à 6 rapports. Une boîte automatique à 6 rapports (avec sélecteurs au volant dans les GS/GT) est offerte sur tous les modèles.

Évidemment, un moteur à petite cylindrée procure une économie d’essence intéressante. Notre MX-5 GS nous livre une moyenne de 8,7 L/100 km, mais sachez qu’elle carbure au super sans-plomb. Elle consommerait encore moins, si le moteur ne révolutionnait pas à 3 000 tr/min en roulant à 100 km/h sur l’autoroute. Sur cette dernière, l’habitacle se montre un peu bruyant, quoique le toit rigide aide à isoler du bruit de la route.

La MX-5 obtient instantanément son titre de voiture de week-end lorsqu’on dévale les routes de campagne. La voiture démontre une tenue de route impressionnante mais qui demeure facile à maîtriser, même si vous n’avez rien d’un pilote de course. La MX-5 se dirige exactement où vous lui avez pointé les roues, elle reste prévisible et extrêmement maniable. La voiture est vraiment amusante à conduire.

Le 4-cylindres en ligne de 2,0 litres de la MX-5 produit 167 chevaux et un couple de 140 lb-pi.