Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 GT 2011 : essai routier

Mazda MX-5 GT 2011 : essai routier

Une boîte automatique peut-elle amuser autant qu'une manuelle? Par ,

Ceux qui me connaissent savent que la Mazda Miata fait partie de mes voitures préférées de tous les temps. Je suis tombée en amour avec elle dès que je l'ai aperçue sur la route à la fin des années 1980. Séduisante, amusante à conduire et, surtout, abordable.

Au cours des deux dernières décennies, la forme générale de la Miata/MX-5 n'a pratiquement pas changé. (Photo: Mazda)

Rien de tout cela n'a changé avec le temps. Rebaptisée MX-5, elle évolue fin seule dans la catégorie des roadsters d'entrée de gamme depuis l'abandon des Pontiac Solstice et Saturn Sky. Aucune autre rivale ne semble pouvoir offrir la même recette gagnante.

Chaque année, je suis excitée d'essayer la nouvelle MX-5. Peu importe si Mazda lui a apporté des modifications ou non, cette petite voiture m'impressionne toujours grandement. Or, pour la première fois de ma vie, je n'étais pas si chaude à l'idée de la conduire. Voyez-vous, on m'a remis les clés d'une version à boîte automatique. Je suis peut-être de la vieille école, mais je pense encore que la seule véritable façon de conduire une voiture sport est en s'occupant des rapports soi-même.

J'adore les boîtes manuelles à cinq et à six rapports de la MX-5. Des rapports rapprochés, un embrayage sensas et un levier qui tombe naturellement sous la main; j'ai l'impression de ne faire qu'un avec la machine, comme le veut Mazda.

Ses concepteurs s'inspirent en effet de la philosophie japonaise « Jinba Ittai » (conducteur et voiture à l’unisson) pour développer et moderniser le populaire roadster au fil des ans. Quelques éléments spécifiques du design l'illustrent d'ailleurs parfaitement.

Au cours des deux dernières décennies, la forme générale de la Miata/MX-5 n'a pratiquement pas changé. Mazda a relégué aux oubliettes les phares escamotables, donné du muscle aux ailes, ajouté des embouts d'échappement d'allure sport et rendu les lignes plus tranchantes. Beaucoup de gens disent qu'il s'agit d'un « char de filles », mais la dernière génération s'est débarrassée de son air mignon pour adopter un look agressif qui charme autant les hommes que les femmes.

Fidèle à ses valeurs, le poste de pilotage renferme de gros cadrans faciles à lire. La présentation se veut simple et tous les boutons se trouvent à portée de main. La compagnie s'est efforcée de concevoir un habitacle qui peut accueillir aisément deux personnes de grande taille. Mon copain est culturiste et il ne voulait même pas essayer de s'asseoir à l'intérieur. Après un peu de persuasion, il a finalement accepté d'embarquer pour faire un tour. Je gardais cependant mes doigts croisés parce que je doutais que son corps d'athlète puisse se sentir à l'aise dans ce petit bolide.

La présentation se veut simple et tous les boutons se trouvent à portée de main. (Photo: Mazda)